pour passer l'hiver

Publié le par Aimela

 Pastel et encre  réalisé par moi, il y a bien longtemps

 

Pour passer l'hiver

L’automne est arrivé, les feuilles sur un sol détrempé sont tombés. Les cigognes, les hirondelles se sont fait la belle vers les pays oubliés.  Une, deux, trois, je me suis promenée dans les bois. J’ai mis dans mon panier, des feuilles rouges et des jaunes ma foi. Je suis rentrée, j’ai jeté mon butin dans une grande marmite. J’ai mélangé, mélangé et l’orange s’est amenée, quelle faillite... Alors voyant cela, j’ai couru dans le pré encore vert, Cueilli des mûres, des champignons, des pommes et des vers. J’en ai pris assez pour une soupe qui me tiendrait chaud le soir où dans ma longue solitude, je broierai tout mon désespoir.  Que nenni, ma fille, la soupe a viré ; tu es nulle...

J’étais une pauvre sorcière tapie dans ma bulle.  Ma baguette s’étant brisée, le sort en a décidé autrement, je ne désirais plus rien, me voilà avec un homme charmant. Si ce n’est ses rides mais qu’est ce que cela peut faire ? Je ne demande à la vie que peu de chose qu’elle ne puisse taire.  Un lit, une couverture, une cheminée et des bras qui m’enlacent.  L’hiver peut arriver, nous sommes prêts à vaincre les glaces.

 

Publié dans Mes-textes-proses

Commenter cet article

Quichottine 19/09/2017 16:36

Les bras qui t'enlacent, c'est souvent le plus difficile à trouver... j'aime cette tendresse.
Merci pour ta page.
Bisous et douce soirée.

Solange 18/09/2017 16:37

Une recette d'automne entrainante, bravo.

jazzy57 18/09/2017 11:47

Une belle histoire inspirée par l'automne .
Bonne journée
Bisous

michel 18/09/2017 09:13

Tu joues dans l'affection ???
Etrange pour une sorcière...tu surprendras toujours avec tes textes
Bisous
Michel

Bernieshoot 17/09/2017 18:45

tristesse et tendresse à l'approche de l'hiver

emma 17/09/2017 14:17

tu pourrais faire une comptine de cette histoire tendre et tristounette

Loïc Roussain 17/09/2017 09:09

"Tempus fugat velut umbra" ... Un joli texte, merci.

Mony 17/09/2017 07:25

Reste bien au chaud entre ses bras rassurants, petite sorcière !