La veste maudite

Publié le par Aimela

La veste maudite

Pourmiletune

En regardant cette image, je me souviens.

Il y a de ça trente neuf ans, j'attendais mon second enfant, j'étais heureuse à l'époque. je m'étais mis en tête de me faire une jolie veste blanche avec des liserés oranges tout au tour et sur les poches pour être belle au printemps.

Je crochetais dans la voiture, devant la télé et dans d'autres moments de libres jusqu'au jour où ma mère tomba malade et qu'elle se retrouva à l’hôpital et c'est tous les après-midi que je m'adonnais à mon labeur, un jour alors que ma veste était bien avancée

- Elle ne sera jamais finie cette veste.

- Mais si, regarde, il me reste que les poches et le liseré.

- Je te dis qu'elle sera jamais finie.

Je n'ai pas voulu la contrarier et nous avons discuter enfin moi car elle souffrait de trop pour parler.

C'était un mardi, le mercredi, elle était tombée dans le coma dont elle ne s'est jamais réveillée . Elle est décédée trois jours plus tard , un samedi.

J'ai essayé de consoler mon père, je l'ai aidé à m'occuper des papiers administratifs et puis mon fils est né et là il y avait beaucoup à faire si bien que ma veste est restée dans la commode . C'est deux années plus tard que je l'ai retrouvée mais en la voyant tous mes mauvais souvenirs me sont revenus alors je l'ai donné avec le reste de laine à une amie en pensant qu'elle la terminerait .

La vie a continué, mon amie a déménagé et on a perdu le contact.C'est après bien des recherches que j'ai eu des nouvelles de ma veste. Elle n'a jamais été terminée car mon amie de l'époque perdait quelqu'un de sa famille alors qu'elle aussi travaillait sur cette veste . Elle non plus n'a jamais voulu la voir. Il ne manquait que le liseré orange

Aujourd'hui encore, je me demande comment ma mère a su que cette veste ne serait jamais terminée.

Publié dans Mes-textes-proses

Commenter cet article

Nell 10/11/2015 11:39

Encore une fois tu me touches droit au cœur. Les êtres qui partent pour le grand voyage on toujours une certaine part de "lucidité", ou devrais-je dire de sensation. Ma maman "sentait" qu'elle allait nous quitter" je ne veux pas vous laisser" disait-elle la veille de sa mort. Peut-être a-t-elle liée ta veste à son départ? Reçois toute ma tendresse.

jazzy57 05/11/2015 17:47

Tres poignant ton texte , cette veste jamais terminée comme un appel à se souvenir .
Bises

miette 29/10/2015 20:55

mon fils , mon cher enfant est parti le 10 juin dernier
je n'oublierai jamais le regard qu'il avait la veille de son décès
son regard bleu limpide allait de l'un à l'autre avec une telle paix
une telle tranquillité sans parler - il n'avait que 47 ans
ton témoignage est très touchant
amitiés

aimela 31/10/2015 10:32

Je ne sais que dire devant ce témoignage si bouleversant à part te remercier Miette, toutes mes condoléances . Amitié

clara65 27/10/2015 07:05

C'est quand même fou, des anecdotes comme celle-là ! on peut parler de prémonition, sans doute.
Belle journée à toi.

aimela 28/10/2015 16:45

Qu'elle l'ai senti que je ne la finirai pas, je comprends mais elle a vu que personne ne finirait jamais, cela me dépasse . Merci Clara et bonne soirée :)

Tizef 26/10/2015 18:05

Chacun peut trouver en ce texte une émotion, un vécu personnel, qui le trouble, en même temps, lui donne la joie de revenir à d'autres moments, agréables cette fois ...
Loïc

aimela 28/10/2015 16:55

Merci Loïc et amitié

flipperine 26/10/2015 18:04

un texte bien émouvant

aimela 28/10/2015 16:55

Merci Flipperine et amitié

Renee 26/10/2015 17:42

un récit poignant, une veste qu’il faut sans doute bruler à mon avis et d'après mes croyances de l'extraordinaire des choses inexplicable! Bisoussssss

aimela 28/10/2015 16:58

Je ne sais pas si mon amie de l'époque l'a brûlée ou non, on s'est perdu de vue depuis que j'ai déménagée . Merci Renée et bises

Quichottine 26/10/2015 14:58

Ton récit est magnifique...
Très émouvant aussi.

Il y a comme ça des objets qui ne sont jamais terminés, ou qu'un autre finira un jour, pour ne pas risquer de l'associer à un porte malheur.

aimela 28/10/2015 17:01

une petite partie de ma vie que je ne suis pas prête d'oublier puisque je perdais ma maman . Merci Quichottine et bises

Michel 26/10/2015 10:44

coucou Martine

Je pense que toute personne normale "sent "lorsque la vie va la quitter.
La maladie est une étape vers la fin
Il est beau ton texte et, plein de souvenirs
bonne semaine
bisous
michel

aimela 28/10/2015 17:04

Je n'étais pas avec ma maman lorsqu'elle est entrée à l'hôpital, ce sont mes soeurs qui m'ont dit après que ma mère savait qu'elle ne sortira pas vivante. Merci Michel et bises

liedich 26/10/2015 10:35

J'ai froid à cette lecture. Sûrement parce qu'il manque le liseré. Douce journée.

aimela 28/10/2015 17:05

Il manque plus que le liseré, il me manque ma mère partie trop tôt . Merci poète et bonne soirée