L'auteur contrarié

Publié le par Aimela

L'auteur contrarié

Pour les croqueurs de mots

L'auteur contrarié

En cet après midi d'été une jeune fille dans la campagne, elle était toute jolie, habillée d'une petite robe rouge avec son col claudine, ses pieds étaient nues dans des sandales, elle ramassait des fleurs pour faire un bouquet …

- Elle ne sera jamais lue ta nouvelle.

- Qui parle ?

- Moi , bien sûr, tu vois d'autre personnes dans la pièce ?

- Euh non ! Mais je n'avais jamais imaginée que mon personnage parlerait

- Tu fais parler les animaux, les objets alors pourquoi pas des personnages de fiction

- C'est vrai, tu as raison mais pourquoi me dis-tu que personne ne lira mon histoire ?

- Parce-que rien ne va, une jolie jeune fille, je suis d'accord mais pour le reste, je ne voudrais pas dire , c'est dépassé depuis des lustres de plus, l'habillée d'une robe rouge avec un petit col, c'est nul. Les filles de maintenant sont en pantalon , à la rigueur, des shorts s'il fait chaud mais une robe , c'est franchement naze ma pauvre fille.

- Bon d'accord, je vais t'habiller avec un short rouge.

- Je n'aime pas le rouge, je veux du vert , un beau vert d'eau m'irait bien avec mon teint.

- Beurk ! Tout ce que je déteste.

- Je m'en moque que tu détestes , c'est mon histoire, je choisis et puis tu me vois en pleine campagne cueillir des fleurs alors que je m'ennuies à la campagne, je préfère la ville voir mieux... la mer .

- Il n'y a pas de fleurs sauvages sur les plages.

- Non mais il y a des coquillages

- Bon d'accord, je te t'envoie à la mer, cueillir des coquillages en short vert d'eau, cela te va ?

- C'est bon mais tu ne m'as pas donné de nom, j'aimerai en avoir un

- Claudine, cela te va ?

- Comme le col ou le personnage de Colette ? Pff ! Tu n' en aurais pas un plus moderne ?

- Pour l'instant, je ne vois pas

- Appelle moi Léa, j'aime bien Léa

- Oui pourquoi pas bon, je recommence. En cet après-midi d'été, Léa se promenait sur la plage, elle était jolie avec son tee-shirt rouge.

- Je t'ai dit que je refusais le rouge

- Je ne vais tout de même pas t'habiller tout en vert

- Pourquoi pas mais je veux bien faire une concession avec un tee -shirt jaune. Allez recommence.

Cet après-midi d'été, Léa se promenait sur la plage, elle était jolie avec son tee-shirt jaune, son short vert d'eau. Elle ramassait des coquillages pour faire un collier..... J'écris quoi après ?

- Ce que tu veux c'est toi l'auteur.

- Je ne voudrais pas dire mais pour l'instant c'est toi vu que tu m'as tout cassé . Maintenant, je suis fatiguée et je n'ai plus d'idées . On verra cela demain .

- Ok ! mais ne m'oublies pas.

Publié dans Mes-textes-proses

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
en copié-collé pour essayer de prévenir le plus de croqueurs possible
Pour les croqueurs et le défi 161 j'ai eu le feu vert de dômi du coup la feuille de route est sur mon blog en attendant qu'elle le relaie sur le blog de la communauté. Bises.
Répondre
A
J'ai vu ce matin sur les croqueurs. Je vais essayer mais je ne garantis rien. Merci Jeanne et bonne journée
J
Ah la les personnages de fiction ont un sacré caractère , ils sont vraiment tres exigeants et un rien les contrarie . Tiens je viens de me souvenir d'un personnage de fiction qui tutoye la réalité dans un livre que j'ai beaucoup aimé et qui rencontre son auteur "l'amour et les forêts " d'Eric Reinhardt .
Bravo pour ton texte j'ai bien aimé
Bonne journée
Bisous
Répondre
A
C'est sûr que certains personnages de fictions nous en font voir de toutes les couleurs ( rires) Merci Jazzy et et bises
L
Très amusant, Aimela, merci beaucoup, des caprices de son personnage pour celle qui écrit, mais c'est très frais et bien agréable, cette petite personne qui mène presque son auteur par le bout du nez !
Répondre
A
Merci Lenaïg, c'est gentil :) Amitié
D
Pour ce défi on peut dire que le petit chaperon rouge a la cote et surtout n'a pas envie de s'en laisser conter :)
Bravo Aimela et merci pour ta participation.
Je recommence le défi chez les Nuls, si le coeur t'en dit sois la bienvenue. http://leblogdetouslesdefis.apln-blog.fr
Bisous.
Domi.
Répondre
A
J'ai vu le défi chez les nuls, j'essaierai mais c'est sans garanti car je suis pas du tout cuisinière ( rire) Merci Domi et bises
D
Claudine, j'aimais bien .. une belle idée ce dialogue. Bises
Répondre
A
Merci Durgalola, c'est gentil :) amitié
J
sourires ... je l'aurais bien vue aussi en Martine à la plage ... bises et belle soirée
Répondre
A
Je n'ai lu aucun livre sur Martine, ce n'était pas le genre de livres qe l'on me faisait lire enfant :) Merci Jeanne et amitié
B
cette petite voix qui nous contrarie mais dont nous avons tant besoin
Répondre
A
Il y a des voix discordantes dans mon cerveau ( rire) merci Bernieshoot et amitié
M
Quel tintouin
Vert, jaune ou rouge, qu'importe ton histoire est bien féminine
Jamais contente ,et, tu sais ,comme moi, que sur la plage l'habillement est secondaire
sauf sur " les planches à Deauville"
Mais, tu arrives toujours à caser ton texte
bisous
michel
Répondre
A
C'est mon personnage qui n'est pas content, moi je me suffis de tout ...sauf du vert surtout s'il est clair. J'accepte les verts sapins . Alors tu vois ( rires) Merci Michel et bises
J
les personnages sont souvent autoritaires...ils s'imposent à leur créateur comme des enfants indociles
très bien vu ta version du petit chaperon rouge version Colette-Léa ;-)))
Répondre
A
Mes personnages ont un très fort caractère et celui là avec" la voix" dépassent la mesure ( rire) Merci Josette et amitié
S
Ce ne serait pas drôle pour les auteurs si tous leurs personnages se mettaient à parler. Jolie histoire.
Répondre
A
Je connais des auteurs qui deviendraient fous ( rire) Merci Solange et amitié