La panne

Publié le par Aimela

La panne



Un après-midi d'hiver, il fait froid, le vent souffle à fendre les âmes désespérées, je suis mieux chez moi avec ma télé, mon ordinateur lorsque d'un coup la nuit tombe d'un coup et tout s’éteint, plus de télé, plus d'ordinateur et surtout plus de lumière, il me faut une lampe de poche...


A tâtons, je frôle les murs lorsque boum ! Ce que je crois être un coin d'un tableau me cogne le front... Aïe, ça fait mal ! Tant bien que mal je m'approche de ce que je pense être un buffet , je fais chou blanc c'est autre chose mais quoi ? Je l'ignore. Dans ce noir, je ne distingue plus rien , la peur et surtout la colère commencent à monter, il me faut quelque chose et vite sinon, je ne réponds plus de rien. Après les erreurs, les coups partout sur le corps, je parviens enfin à trouver une torche, j'appuie sur le bouton et merde, pas de pile . Où sont les bougies ? Est-ce que j'en ai ? Oui, j'en ai acheté pour une soirée romantique où je dînais seule car mon compagnon m'a laissé tombé par message sur mon portable...


Voyons voir où elles sont... Je refais le parcours du combattant à l'envers avec un peu moins de galères , mes yeux commencent à s'habituer à l'obscurité. Les bougies et les allumettes trouvées, j'en allume une et me rend avec sa petite lueur dans la salle lorsque dans le couloir, une voix m'interpelle. Sous la frayeur, la bougie tombe et s'éteint.


- Qui est là ?
- C'est moi
- Qui toi ?
- Ton fils quoi, tu ne me reconnais pas ?
- Comment veux tu ? Je ne vois rien et puis d’abord comment as tu fait pour entrer ?
- Ben j'ai un double de tes clefs
- Ah oui ! Les clefs mais tu es fou de me donner des frayeurs en pleine nuit.
- Mais maman, il ne fait pas nuit, c'est juste une panne chez toi car ailleurs, cela fonctionne et comme je suis là, je peux t'aider.
- Tu penses que je suis idiote peut-être et que je ne sais pas changer les plombs ? Je l'ai fait bien avant que tu naisses.
- Ne te fâche pas mais j'irai plus vite... Montre moi ton tableau.
- Ok ! Tiens le voilà. Te faut-il une bougie ?
- T'es folle ou quoi ? Tu veux que je crame mes derniers cheveux ? Une lampe de poche me conviendrait...
- Désolée... J'en ai une mais il n'y a plus de pile.

Publié dans Mes-textes-proses

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Q
C'est quelque chose qui me ferait très peur aussi... aussi ai-je une bougie et de quoi l'allumer bien en vue là où je suis sûre de pouvoir la trouver, même dans la nuit noire. :)<br /> Bravo en tout cas. :)
Répondre
M
La panne de courant quand il fait nuit, voilà une de mes angoisses. Brr... j'étais à tes côtés et pas très fière, crois-moi !
Répondre
A
Je te rassure c'est inventé sur une de mes peurs de ma jeunesse , maintenant ça va :) Merci mony et bises
L
A te lire, j'y étais Les bons mots, le bon enchaînement, le bon ressenti... Aie, j'en ai mal à la tête, ton texte m'a fait une bosse. Douceur du jour.
Répondre
A
Je suis désolée pour ta bosse , ce n'était pas le but :( Merci poète et bon après-midi
M
Très réaliste ton texte<br /> C'est toujours quand la panne arrive que l'on s'aperçoit ne pas avoir de lampe torche qui fonctionne<br /> Bien écrit, bravo<br /> Bisous<br /> michel
Répondre
A
Pour être réaliste, mon texte l'est ( rire) Il faudrait que je regarde si ma lampe torche fonctionne ( rire) Merci Michel et bises
B
le noir fait surgir l'angoisse, intéressant
Répondre
A
Je n'ai plus de soucis avec le noir mais lorsque j'étais jeune, je mourais de peur :( Merci Bernieshoot et amitié
S
Des situations qui font rire un coup passé, mais sur le moment ce n'est pas drôle du tout.
Répondre
A
Je te rassure, ce texte est inventé mais il est vrai que ce n'est pas drôle lorsque cela arrive. Merci Solange et bises
C
J'aime bien ces petits moments de la vie qui nous font comprendre que la vie est là et qu'elle avance avec ou sans nous. Merci Martine
Répondre
A
C'est à moi de te remercier Calinou :) Bonne journée et bises
E
il aime sa maman, le fils, malgré les apparences abruptes du dialogue
Répondre
A
nous ne sommes pas du tout "tendres" chez nous et cela se voit ( rires) merci emma et bises
F
Florence - Testé pour vous<br /> Bonjour...ah oui, les mésaventures du noir...ah la la, les frayeurs ! Franchement, mon fils me fait un coup pareil, je crois que je lui balance la bougie sur la tête...c'est un truc à me faire tomber raide par terre ! ;-)<br /> Tu m'as fait rire...j'ai rigolé en lisant ton texte car j'imaginais le tableau, la colère qui monte, la douleur en se cognant dans les meubles..Les aïe, ouille, merde, fait chier...oh oui, je voyais, j'entendais tout ça ! Et tu imagines ? La lumière revient et face à toi, sur un mur, un énorme pénis dessiné comme à Bruxelles...ah la la, le tableau..J'imagine...et je rigole toute seule ;-) <br /> Merci pour ton sens de l'humour, dans tes textes, tes commentaires...tu me fais souvent rire, sourire et d'autres fois, je suis émue...merci pour toutes ces réactions que tu déclenchent :-)<br /> A très bientôt et passe une excellente journée...et profite de la journée pour acheter quelques piles, on ne sait jamais ;-)
Répondre
A
Je te rassure ce texte est entièrement inventé pour un atelier d'écriture , j'ai juste inventé les bleus ( rires) Je suis contente que ce petit texte tais fait rire. Merci Florence et bises
C
Qui n'a subi aucune panne comme celle-là et c'est à ce moment qu'on ne se rappelle plus où on a mis les bougies, où on a des piles...C'est très parlant pour chacun d'entre nous, je crois.<br /> Bonne journée.
Répondre
A
Aucune panne , juste un petit texte inventé pour un atelier d'écriture avec peut-être des souvenirs de ma jeunesse . Merci Clara et bises