Romaine Brooks

Publié le par Aimela

C'est en allant sur la page facebook d'un de mes neveux que je suis tombée ( sans me faire de mal)  sur cette femme peintre et comme je suis curieuse, je me suis informée sur cette femme.c'est ce que je vous fait profiter aujourd'hui

article de wikipédia

Romaine Brooks, née Beatrice Romaine Goddard, à Rome le 1er mai 1874 et morte à Nice le 7 décembre 1970, est une peintre américaine.

Comprenant essentiellement des portraits, avec une palette sombre dominée par les gris, son œuvre est proche des mouvements symboliste et esthétiste du xixe siècle, particulièrement des travaux de Whistler. Quatre de ces portraits sont visibles dans les collections du Musée Sainte-Croix à Poitiers. La richesse des parents de l'artiste lui a assuré une aisance matérielle durant toute sa vie.

Peu après sa naissance, ses parents, de riches Américains, rentrent aux États-Unis. Sa mère la délaisse et lui préfère son frère, qui souffre de troubles mentaux. Elle maltraite Romaine, l'accuse d'être possédée par le diable, et finit par la confier à une famille pauvre de New York lorsqu'elle a sept ans.

En 1893, elle part pour Paris où elle chante dans des cabarets, à Rome pour étudier la peinture et à Capri. En 1901, elle revient chez sa mère pour s’occuper d’elle avant qu’elle ne meure de diabète. Son frère mort lui aussi, elle hérite de la fortune de son grand-père maternel.

En 1903 Romaine Brooks épouse son ami John Ellington Brooks, un pianiste bisexuel. Peu après, ils passent un accord selon lequel ils ne divorceront pas, afin de respecter les conventions sociales, mais ne vivront jamais ensemble. En échange, Romaine Brooks versera à son mari une rente mensuelle.

 

 

 

 

Vers 1904, insatisfaite de son travail, elle se met à travailler les gris, qui restent les tons dominants de ses œuvres ultérieures, peut-être influencées par Antonio de La Gandara qui réalise son portrait 

La carrière de Romaine Brooks, à son apogée en 1925 (ses toiles sont présentées à Londres, à Paris et à New York), décline à partir des années 1930. Abandonnant la peinture, elle réalise des dessins inspirés par son enfance malheureuse.

Elle meurt le 7 décembre 1970 à Nice. Un an après sa mort, la National Collection of Fine Arts (l'actuel National Museum of American Art de l'institut Smithsonian) lui consacre une rétrospective. L'intérêt du public pour l'œuvre de Romaine Brooks revenu, plusieurs autres expositions au cours des années 1980 seront organisées.

 

Commenter cet article

Rebecca G. 18/04/2017 23:38

Belle découverte. Une vie bien douloureuse... la pauvre. Mais de belles toiles, tres expressives. Un univers tres particulier que j aime bien.

Aimela 22/04/2017 14:37

Je suis contente que cela te plaise, cela m'a plu aussi . Merci Rebbecca, bon dimanche et bises :)

Renee 11/04/2017 16:21

Je découvre....Une artiste qui est étrange quand même et même dans sa pensée, versé une pension au mari qui n'en est qu'une moitiés de mari quoique même moins! Bises

aimela 14/04/2017 12:56

Pour être étrange, elle l'est mais peut-être est-ce à cause de son enfance malheureuse . Merci Renée, bonne fin de semaine et bises :)

Quichottine 11/04/2017 13:54

J'aime beaucoup les tableaux que tu nous présentes, en particulier le dernier.
Merci pour la découverte, Aimela.
Bisous et douce journée.

aimela 14/04/2017 12:57

Le dernier est joli mais je suis plus attirée par le premier, chacun ses goûts :) Merci Quichottine, bonne fin de semaine et bises :)

Mony 11/04/2017 10:15

Comme toi, je découvre, merci !

aimela 14/04/2017 12:58

Tout cela grâce à mon neveu ( il en a plein d'autres que je fouillerai) Merci Mony, bonne fin de semaine et bises :)

Michel 11/04/2017 08:50

96 ans , cela conserve la peinture
je ne connaissais pas ,gris ;moi qui préfère les bleus
Bonne journée
Bisous
Michel

aimela 14/04/2017 13:00

Comme toi, je préfère la couleur et le premier tableau me plaît énormément . Merci Michel, bonne fin de semaine et bises :)