L'immeuble de Gilberte

Publié le par Aimela

  A mon petit atelier de quartier, nous devions écrire sur des scènes de vies


 

L'immeuble de Gilberte


 

Gilberte est une charmante vieille dame qui habite au second étage de son immeuble depuis plus de trente ans et les marches, elle connaît depuis le temps qu'elle les monte et descend l'escalier . En face de chez elle, vit un couple d'une cinquantaine d'années dont les enfants , maintenant adultes sont partis faire leur vies ailleurs. Gilberte ne voit que très peu ces voisins, il faut dire qu'ils travaillent tous les deux dans l'administration lui a confié un jour la locataire mais c'était il y a longtemps. Gilberte n'est pas curieuse de ce qu'il se passe dans l'immeuble alors comme ceux ci sont très discrets, elle l'est aussi.


 

Au rez de chaussée, il y a deux logements, le premier est vide depuis plus de vingt ans mais comme la locataire paie son loyer, on lui fout la paix sauf sa voisine du dessus qui râle car elle doit payer le gaz et que celui-ci coûte de plus en plus cher et qu'elle n'a qu'une toute petite retraite . Que font les HLMs ? Le voisin de l'absente est un monsieur tout seul depuis que son père est décédé qui était une ordure de première, Gilberte en sait quelque chose vu les tracas qu'il lui a occasionné. Le fils est plus gentil et lui répond toujours à son bonjour. Certes de temps en temps, chose qu'il ne faisait pas avant, il reçoit quelques amis ou membres de sa famille, Quelques bruits de voix ou de musique mais c'est le week-end et puis ce n'est pas trop fort alors Gilberte ne dit rien.


 

Au premier étage , il y a un logement habité par une râleuse , celle qui pleure à cause du gaz , jamais contente, toujours entrain de se plaindre, Gilberte l'ignore, En face de la jamais contente, vit une grand mère comme Gilberte mais elle, elle a des petits enfants que Gilberte n'a pas. Gilberte aimerait discuter avec elle mais lorsqu'elle y parvient, celle-ci ne tarit pas d’éloges sur ses petits enfants qu'elle reçoit tous les dimanches, le seul jour où l'immeuble est animé car ces gamins sont bruyants . Entre les cris et les musiques de dingues, Gilberte craint de devenir folle à moins qu'elle le soit vraiment à force de vivre dans le silence qu'elle aime tant .

Publié dans Mes-textes-proses

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Quichottine 16/03/2021 21:35

Je ne sais ce que je serai, où je vivrai à son âge...
Ton récit m'a beaucoup émue.
Gilberte me plairait, je crois, et je crois aussi que j'arriverais à ne pas trop parler de mes petits-enfants. :)

aimela 24/03/2021 09:37

Ce que je serai, je ne sais pas non plus mais pour vivre, je resterai là où j'habite car c'est aussi calme ( voir plus car il n'y a pas de petits enfants qui viennent) que chez Gilberte . Merci Quichottine et bises

Annick SB 22/01/2021 10:30

Ah ce que j'aime l'histoire des gens simples !
C'est marrant parce que pour l'atelier "Treize à la douzaine", je viens de rendre hommage hier par un texte à une dame qui aurait pu habiter l'immeuble que tu évoques !
Bisous ++

aimela 24/03/2021 09:40

Etant simple moi même, je ne connais que ces vies et je peux les raconter à volonté, par contre ne me demande pas d'écrire le quotidien des gens de la "haute" , je ne connais pas ( rires) Merci Annick et bises

ANIMALERIE EYDENN 08/01/2021 12:02

Merci au top. Vous étes bienvenu sur mon blog.

aimela 18/01/2021 10:12

Merci de votre passage sur mon petit blog

Renée 06/01/2021 16:17

Une vie de personne que l'âge isole encore plus...Joli texte. Bisous

aimela 18/01/2021 10:14

Et avec le corona circus , et son flot de conneries, je crains qu'elle soit de plus en plus seule hélas. Merci Renée et bises

emma 06/01/2021 15:26

que se passe-t-il derrière les façades et les volets ? tu as su faire tomber les murs

aimela 18/01/2021 10:18

J'ai fait tomber quelques murs mais d'autres plus épais et pas seulement matériels sont apparus depuis quelque temps . Merci Emma et bises

jazzy57 05/01/2021 16:46

Tout un microcosme dans cet immeuble , Gilberte parait bien seule bien qu'entourée par des voisins qui chacun mène leur vie sans vraiment se préoccuper d'elle .
Bien vu cette scène de vie
Bonne fin de journée
Bises
B

aimela 18/01/2021 10:20

Oui chacun mène sa vie et maintenant avec les confinements et les couvre feu, c'est encore pire :( Merci Jazzy et bises

Mony 05/01/2021 16:30

Un immeuble avec sa diversité sociale et Gilberte, avec son silence, semble se fondre dans les murs...

aimela 18/01/2021 10:21

Et c'est de pire en pire depuis les confinements et les couvre feu , elle ne voit plus personne . Merci Mony et bises

Martine Martin 05/01/2021 13:17

Un texte bien écrit qui m"a émue. Merci
Belle année 2021.

aimela 18/01/2021 10:22

Merci à toi Martine d'être passée et bises