Partons

Publié le par Aimela

Pour miletune

 

Partons

Nounours
Voilà, c'est la fin de nous, partons.
 
Poupée
Finies les après-midis où l'enfant recevait ses amies et où elles jouaient à nous coiffer, nous habiller et nous faisaient manger pour de faux leurs petits gâteaux.

Nounours
Je n'avais pas droit à cela moi, elle me prenait dans ses bras le soir dans son lit me caressant jusqu'à ce qu'elle dorme.

Poupée (en pleurs)
Maintenant ce sont ces maudites machines qui ont sa préférence.

Nounours
Pourquoi existent-elles sinon pour la déshumaniser ?

Poupée
Elles leur montrent le monde tout en restant chez soi. Regarde, là, l'enfant suit un film sur une chaîne. Nul ce film ! Moi je préfère regarder la mer en vrai et manger des huîtres toutes fraîches.

Nounours (riant)
Des huîtres ?  Mais tu te prends pour un humain ? Une poupée ne mange pas, que ce soit des huîtres ou autre chose.

Poupée (en colère)
J'ai bien le droit de rêver ou bien comme pour le reste dois-je me résigner à mon pauvre sort ?
 
Nounours
Je suis désolé ! Oui, tu as le droit de rêver mais vu les circonstances, je pense que cela nous a été retiré.

Poupée (poussant un soupir)
Et tout cela à cause d'un méchant virus.

Nounours
Ce n'est pas le virus qui est méchant mais les gouvernements et ces fameuses machines qui ont monté la tête aux parents.

Poupée
Ils ont peur que les enfants tombent malades et qu'ils soient contagieux.

Nounours
Tu sais, déjà avant, l'enfant commençait à nous ignorer, préférant jouer et dormir avec ces machines.

Poupée
Il faut nous faire face à la réalité et partir. As tu pris tout ce qu'il faut ?

Nounours
C'est bon, j'ai tout ce dont nous aurons besoin dans mon sac. Allez viens, on trouvera peut-être un autre enfant qui ne soit pas contaminé par ces machines infernales.
 
Poupée
Je te suis après avoir dit adieu à l'enfant.

Nounours
Pas la peine, elle ne s'apercevra même pas que nous ne serons plus là.

Poupée
Tant pis pour elle, elle n'aura plus personne ni même quelqu'un à embrasser.

Nounours
Ce ne sont plus nos problèmes. Viens, partons !

Et c'est ainsi que nounours et poupée partirent laissant sur place une enfant accrochée comme une bouée à sa tablette numérique. La suite ne nous dit pas si l'enfant s'apercevra du manque ni si nounours et poupée ont trouvé des enfants pour les adopter et jouer avec eux.

Publié dans sketchs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Martine Martin 08/07/2021 16:26

Les enfants sont attirés par les smartphones, tablettes, jeux vidéo. Les fabricants de jouets traditionnels risquent de disparaitre s'ils ne s'adaptent pas en fabricants des poupées et peluches robotisées. C'est dommage vraiment. Bisous

aimela 26/07/2021 11:26

Désolée pour une réponse tardive mais en ce moment, j'essaie de retrouver tous mes brouillons qu'over-blog m'a retiré . Merci Martine et bises

Renée 08/07/2021 15:42

C'est triste de voir ces gamins qui ne marche même pas encore correctement le portable de maman dans les mains a longueur de journée.....(une voisine le fait) j'avoue ne pas comprendre Bisous douce journée

aimela 26/07/2021 11:27

Désolée pour une réponse tardive mais en ce moment, j'essaie de retrouver tous mes brouillons qu'over-blog m'a retiré .. Merci Renée et bises