Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Les ailes brûlées

Publié le par Aimela

La Communauté " Ruche de beaux mots "
lance son Défi n° 24

 
Thème : " ELAN FURTIF "
Ecrire un texte (en vers ou en prose)
qui décrira un(des) élan(s) furtif(s)...

Coup de coeur pour un(e) inconnu(e), réel(le) ou virtuel(le),
Imagination incontrôlable d'un Amour irréel
,
Désir secret d'une personne de votre entourage...

Dans tous les cas, fruit(s) non consommé(s) !





Ailes brûlées

 www.blogg.org/blog-68027-offset-65.html

 

 

 

  Les ailes brûlées

 

 Sophie avait beaucoup d’occupations dans la journée mais le soir lorsque tout était fini, elle se sentait bien seule. Une de ses amies lui a donné une adresse mail pour y faire des rencontres. Il paraît qu’on peut trouver l’âme soeur lui dit-elle, d’ailleurs elle même a des amies qui vivent le parfait amour.  Sophie n’y croyait pas mais elle essaya ... Pour ne rien regretter et puis cela peut être une bonne expérience qui-sait...

 

Cela faisait trois semaines que Sophie allait ainsi sur les conversations du site. Elle a rencontré des gens charmants d’autres non ... Rencontrer ? Est-ce le terme pour des gens inconnus ? Pour Sophie ce sont des rencontres ... c’est tout.

 

Un soir comme tant d’autres où elle parlait avec des inconnus, une phrase a retenu son attention... Une phrase anodine qui n’avait rien à voir avec la drague, une phrase simple, bien écrite. Rien de plus qu’une autre... Et le coeur de Sophie se mit à battre très fort... Elle continua de parler avec l’inconnu de la phrase... Eh oui ! C’était un homme... Il lui paraissait simple, gentil... La conversation terminée, elle se précipita sur le profil du monsieur en question. Là un autre choc l’attendait... Son coeur se mit à battre très fort, si fort qu’elle eut mal pendant quelques minutes. Elle se ressaisit et invoqua qu’il n’était pas du tout son style... Elle se croyait sauvée...

 

Le lendemain, l’inconnu était de nouveau sur le site et lui parlait... rien qu’à elle. Elle sentait ses phrases la submerger. Elle était de nouveau sous son charme... Elle se dit complètement folle mais ... Les conversations n’avaient rien de passionnelles. Il parlait de sa région tout simplement... sans plus... Quelques fois, il se moquait gentiment d’elle lorsqu’elle disait une bêtise... cela lui arrivait souvent... Elle entendait son rire par le clavier. Sophie était bonne pour l’asile...

 

L’inconnu revenait tous les soirs et tous les soirs , ils se parlaient... Un soir Sophie décida de lui parler au dehors du site et lui envoya son adresse. Il accepta... Tout aurait pu être beau mais voilà... Les rêves ont une fin ... Le monsieur lui dit qu’il pourrait être un ami mais rien d’autre, il aimait une autre femme ... Elle le faisait souffrir mais il l’aimait... Le coeur de Sophie se brisa d’un coup... Elle qui ne voulait plus d’amour. Elle qui ne voulait plus souffrir... Tout recommençait... Aujourd’hui encore elle souffre mais elle sait que très loin de chez elle, une amitié est née. Elle sait que grâce à lui, elle peut encore aimer. Lui l’ami l’encourage à continuer sa vie... A espérer de nouveau... A avoir confiance...

 

Malgré ses ailes brûlées, Sophie va continuer... Elle sait que son ami la soutient dans tout ce qu ’elle fait et là Sophie est heureuse...

 

 

 

Publié dans Mes-textes-proses

Partager cet article

Repost 0

Saleté de faucheuse

Publié le par Aimela

la Faucheuse
ptitfred.centerblog.net/1833497-LA-FAUCHEUSE



Aujourd'hui, je suis en colère
Tu n'avais pas le droit
Depuis novembre m'enlever
Les personnes qui me tenaient à coeur
Ma tante tant aimée
Une amie de la peinture
Ma voisine estimée
Et Papabul  de la plume*

Pourquoi les enlever de leur famille?
Que t'ont  ils fait  que tu te venges ?
Rien, c'étaient des personnes  gentilles
Toujours au service des autres
Tu n'est qu'une saleté, la faucheuse
Au plus profond de moi, je t'en veux
De  laisser  les familles  en pleurs

Saleté de faucheuse, je te hais
Tu m'en voudras, je sais
Mais qu'importe, je m'en moque
Si  tu  m'enlèves moi aussi
Je ne vaux pas le quart de ces personnes.


Aujourd'hui, je suis triste
Je ne reverrai jamais  plus
Ma tante tant aimée
Mon amie de la peinture
Ma voisine estimée
Et Papabul de la plume .




* Papabu écrivait sur la plume et l'encrier  où jean Claude Jugan  lui a rendu  hommage
Un autre lui a été rendu par mon amie Clo sur litterrances

Vous pouvez lire un de ces poèmes sur mon blog :Poème pour vous et toi ( Papabul)




Publié dans Mes- Poèmes-et-slams

Partager cet article

Repost 0

Henriette ( fin)

Publié le par Aimela

Rue+Pémag..

Trois  ans déjà se sont écoulés depuis ces  évènements La vie  s'étire  doucement pour  Henriette  qui a  épousé Léon  et a été  servante de Madame  De la Tour jusqu'à son accouchement.  Depuis, le décès de son beau-père elle habite avec son mari chez la mère de Léon,   celle ci est  devenue presque aveugle par les travaux de couture et  c'est  Henriette qui  tient la petite maison. Ils sont un peu à l'étroit à cinq , bientôt  six dans trois pièces  mais qu'importe, elle est heureuse.   Elle  élève  les deux enfants, Charles, le fils de son mari et  Louise, sa petite fille à elle, elle attend  un autre enfant , celui là, reçu comme un don du ciel. Léon  est un bon mari, jamais un mot de trop ,  jamais de colère. Tous les soirs il lui ramène une fleur du jardin  de Madame  De la Tour quelle dépose délicatement  dans un pot ébréché. Elle ne sait pas  si c'est de l'amour qu'elle a pour lui , ce qui est sûr c'est qu'elle ressent une immense gratitude  après ce qu'il a fait pour elle  …   De plus, il  adore  Louise autant que Charles.   La petite coquine le sait bien  et joue à la petite princesse  auprès  de lui  et de Charles qui accepte tout  venant d'elle. Henriette a bien du mal à  l'éduquer... Avec  le futur bébé, peut-être que  Louise deviendra plus docile …

Madame De la Tour et Anne sont restées de très bonnes amies, elle se voient régulièrement  chez l'une ou chez l'autre.  Toutes les deux ont gâtés  Léon et Henriette  pour le mariage. Si Henriette les vois moins à cause de toutes ses occupations, elle passe de temps à autre avec les enfants dans le parc  de l'hôtel. Anne a été au début  un peu en retrait vis à vis  de  Louise   mais c'est fini  maintenant.  La petite effrontée saute sur les genoux  d'Anne quand elle est assise et Anne l'embrasse conquise.

 Anne n'a pas  encore d'enfants et Henriette pense qu'elle n'en aura jamais  si elle reste avec son époux .Lui continue d'engrosser les bonnes qu'Anne s'empresse  de congédier  car à la différence d'Henriette, elles aguichent ouvertement Charles Edmond. Anne déteste son mari mais elle a de la fierté  et refuse  tout ce qui  peut porter  aux ragots, Caen est une petite ville et tout se sait . Tout ? Non, le secret  d'Henriette n'a pas été et ne sera jamais  dévoilé . Anne et elle  l'ont enterré  au plus profond de leur tête et jamais personne n'y aura accès .

Publié dans Mes-textes-proses

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 > >>