Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Si j'étais

Publié le par Aimela

  Jeune fille à la fenêtre

                              Jeune fille à la fenêtre ( Dali)


Si j'étais un peintre? Je serais Dali, il m'a fait découvrir un monde imaginaire.


Si j'étais un personnage célèbre? Je serais le Ché . L'anarchie m'attire mais mon éducation et ma lâcheté me l'interdisent.


Si j'étais un film? Je serais des cauchemars, ma vie en est remplie.


Si j'étais un mode de vie? Je serais la Bohème avec la liberté des mouvements mais la sécurité d'un toit.


Si j'étais un animal? Je serais un chat, pour son indépendance, sa faculté de dormir souvent. Malheureusement, je ne serais aussi souple que lui.


Si j'étais riche, je serais quoi? Je n'en sais au fond. Je me fais des idées sur ce sujet, mais je ne serai jamais. C'est peut-être mieux ainsi.


Mais je ne suis pas tout ça, loin de là, mes rêves m'emportent loin de la réalité de chaque jour, où les difficultés s'ajoutent au fur et à mesure de ma vie. Malgré cela, j'ai encore la faculté de rêver à des jours meilleurs.


Je suis tout simplement telle que je suis, indépendante, parfois individualiste, à la fois bohème et anarchiste, suivant mes humeurs. Je suis toujours tolérante mais coléreuse devant la méchanceté et la bêtise de certains.


2004

Publié dans Mes-textes-proses

Partager cet article

Repost 0

Par une nuit profonde

Publié le par Aimela

Le bar d'Hopper

Par une nuit profonde dans une petite ville américaine les rues sont vides, même les chats ne s'y aventurent pas. Seul un bar est éclairé, ses grandes baies vitrées illuminent les alentours.

Le patron s'affaire derrière son comptoir, un homme assis dont on ne voit que le dos paraît pensif devant son verre. À l'autre côté du bar un deuxième homme lui aussi coiffé d'un chapeau est installé près d'une femme habillée d’une robe rouge décolletée. Ses bras sont nus, il fait chaud .

La dame

- Patron, j'aimerais un Manhattan s'il vous plaît.

Le patron

- Bien Madame.

Le monsieur

- J'en prendrais un aussi pour accompagner cette dame.

Le patron

- Deux Manhattan, deux, c'est bon j'arrive !

Le monsieur s'adressant à la jeune femme

- Que faites vous toute seule dans les rues la nuit ? Cela peut être dangereux pour une jolie femme comme vous.

La dame

- Il fait chaud, je ne peux dormir et tourne en rond dans la fournaise de mon appartement. J'en ai eu marre, je suis descendue prendre un verre. Et vous ?

Le monsieur

- Oh moi! J'essaie de tuer ma solitude en traînant de bar en bar, celui ci est le dernier .

La dame

- Ah ! La solitude est une bien mauvaise compagnie. Vous n'avez pas d'amis? Pas de famille?

Le monsieur

- Si, mais ils sont loin hélas

La dame

- Comment se fait-il que vous êtes ici?

Le monsieur

- C'est pour mon travail, je suis commercial et vous que faites vous en dehors de sortir prendre un verre dans la nuit?

La dame

- Ce n'est pas mon habitude de le faire tous les soirs, je suis plutôt sage d'ordinaire.

Le patron

- Voici vos verres.

La dame ( sortant un porte-monnaie de son sac)

- Merci, je vous dois combien ?

Le monsieur

- Laissez, c'est pour moi, je vous l'offre.  

La dame

- Mais Monsieur, je ne peux accepter, je ne vous connais pas .

Le monsieur

- Acceptez en remerciement de votre présence.

La dame

- Mais vous n'êtes pas seul, il y a un monsieur au bar là-bas.

Le monsieur

- Oh lui ! Cela fait deux heures qu'il regarde son verre vide en fumant cigarette sur cigarette sans un mot. Je lui ai dit bonsoir, j'attends encore sa réponse.

La dame

- Et le patron, il ne vous parle pas ?

Le monsieur

- Si, on a parlé du temps, des affaires difficiles par temps de crise mais à part ça, pas grand chose et puis il est occupé . Alors, vous l'acceptez ce verre?

La dame

- C'est bon pour une fois, merci.

Le monsieur

- C'est gentil! Mais vous n'avez pas répondu à ma question sur ce que vous faisiez dans la vie.

La dame (dubitative)

- Oh ! Pas grand chose de passionnant.

Le monsieur

- Je suis peut-être indiscret , excusez moi alors.

La dame

- Ce n'est pas ça, je vous rassure, je travaille dans une bibliothèque.

 

Le monsieur

- Vous en avez de la chance, vous pouvez ainsi lire tous les auteurs connus de la terre. Moi, je n'ai lu que «Les Aventures de Tom Sawyer » de Mark Twain.

La dame

- Lire tous les livres ? Comme vous y allez! ( rires) Je ne fais que ranger les livres sur les étagères par ordre alphabétique et par genre alors des bouquins, je ne lis que les couvertures.

Le monsieur

- Ne me dites pas que vous n'avez jamais lu autre chose que les titres, il y a bien un livre qui vous a plu.

La dame

- Si ! J'ai lu et j'ai adoré « Dr. Jekyll et Mr. Hyde » et « L'Île au trésor » de Stevenson.

Le monsieur

- Ah ! Stevenson ! Moi aussi j'aime …

L'homme assis de l'autre côté du comptoir finit son verre et sort .

La dame

- Eh bien, il n'est pas bavard cet homme. Il me fait presque peur plongé ainsi dans ses pensées, il pourrait lui venir de drôles d'idées comme se tuer ou pire tuer des innocents .

Le monsieur

- Ca, je ne vous ne le fais pas dire même moi qui suis un homme, je n'aimerais pas le rencontrer au coin d’une rue.

Le patron ( lavant le verre de l'homme parti)

- Surtout qu'il y a un tueur qui rôde dans la ville, j'ai vu ça dans le journal ce matin. C'est peut-être lui, qui sait ?

La dame

- Je vais rentrer de suite et me calfeutrer bien à l'abri dans mon lit.

Le monsieur

- Vous habitez loin ?

La dame

- Deux rues plus loin et j'y vais de ce pas, il me donne vraiment la frousse cet homme.

Le monsieur

- Permettez-moi de vous reconduire, ce sera moins risqué.

La dame

- C'est que...

Le monsieur

- Allez dites oui, je ne vous mordrai pas, promis.

La dame riant

- Dans ce cas, j'accepte, merci !

L'homme et la femme sortent du bar et s'enfoncent dans la nuit. Le patron ferme son bar .

Le lendemain, on retrouve la dame en robe rouge étranglée dans le parc, les deux hommes ont disparu du quartier.



Publié dans Mes-textes-proses

Partager cet article

Repost 0

Botticelli, Bellini, Guardi...

Publié le par Aimela

Botticelli, Bellini, Guardi...  Vous  vous demandez  certainement  qui sont ces hommes et pourquoi les citer.

 

Julien de Médicis           Oeuvre de Sandro Botticelli


Ils sont peintres comme Pisanello, Lotto, Canaletto, ils font tous partis d'une magnifique collection" Chefs-d'oeuvre de l'accadémie Carrara de Bergame" que j'ai pu admirer lundi au musée des beaux-arts  de Caen. Si vous passez d'ici le 19 septembre 2010 dans ma ville, allez la voir, elle  est vraiment très belle. Pour tous ceux et celles qui ne le peuvent pas, je vous mets le lien, vous aurez ainsi un aperçu: musée des beaux-arts 

Publié dans divers-et-contre-tout

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 > >>