Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Jack Vettriano

Publié le par Aimela

Je viens de découvrir en fouillant la grande toile qu'est le net Jack Vettriano, peintre écossais contemporain . Malgré mon adora ration pour Dali et les impressionnistes, Vettriano fait de jolies choses . Je vous invite à le découvrir aussi 

 
De son vrai nom Jack Hoggan, Jack Vettriano (né le 17 Novembre 1951) est un peintre écossais. Il quitte l'école à 16 ans et devient apprenti (ingénieur des mines), mais s'adonne à la peinture durant ses loisirs. ses premières toiles sont des copies de tableaux impressionnistes ( dont Claude Monet ).

Vettriano devient célèbre en 1988 quand il expose deux toiles à l'exposition annuelle de la Royal Academy d'Écosse : les 2 toiles se vendent le premier jour et plusieurs galeries se proposent de vendre ses œuvres. Le succès contribue à casser son premier mariage et il déménage à Édimbourg, changeant son nom en Vettriano (nom de jeune fille de sa mère).

Suivent des expositions couronnées de succès à Édimbourg, Londres, Hong Kong, Johannesburg et New York. Ses peintures rappellent le genre film noir , avec des touches de romantisme et parfois d'érotisme.


http://www.musee-virtuel.com/vettriano.htm

Partager cet article

Repost 0

La fête de quartier

Publié le par Aimela

 

Banderolle

Samedi, c'était la fête de quartier , la seule journée de beau temps de la semaine, j'étais très occupée... à la Chorale ?

 

Chorale

Non, je ne chante pas  mais le groupe si 


Danse country

J'étais dans le groupe de  la country ?

Non, vous ne m'y voyez pas, je ne  bouge  pas sur  cette danse

 

danse indienne 2

Ni celle là  non plus, je suis trop frileuse 


Lecture individuelle

Ah ! là, il y a une lecture individuelle mais... je n'y suis pas 

 

Jeux d'écriture

Je ne suis pas non plus aux jeux d'écriture


gâteaux

Tiens des gâteaux et si ...  trop occupée à les manger, je me serais absentée.

 

Livret de l'atelier 

Bon vous n'avez pas tout perdu, je suis sur la couverture de ce joli livret.

 

Merci à mon ami Philippe qui a pris les photos et qui me les a  envoyé pour mon blog 

Publié dans divers-et-contre-tout

Partager cet article

Repost 0

Un slam pour l'immigré ( pour milletune)

Publié le par Aimela

emil-nolde-les-masques

Si j'ai commencé comme une chanson, cela finit par un slam


Pour toi, l'immigré qui a fui ton pays et pourtant a gardé son âme.


De tes racines, tu as apporté nems, moussaka, couscous et paella


A moi qui ne mangeais teurgoule, camembert et batavia


Me voilà bien heureuse devant ces nouveaux goûts.


Croyez moi, la diversité et les mélanges ne rendent pas fou.


Si j'ai commencé comme une chanson, cela finit par un slam


Pour toi, l'immigré qui a fui ton pays et pourtant a gardé son âme.


Tu m'as donné à réfléchir sur tous les peuples du monde,


Moi qui suis curieuse, je déflore le sujet et puis enfin... le sonde


je réalise que tu deviens présent dans ma ligne de mire ;


Pour ce que tu m'apportes, je te remercie et je t'admire.


Si j'ai commencé comme une chanson, cela finit par un slam


Pour toi, l'immigré qui a fui ton pays et pourtant a gardé son âme.


Toi qui rêvait d'être heureux dans le notre , aïe ! Aïe ! Aïe !


Que c'est dur d'être sans papiers, sans logement, sans travail.


Si j'ai commencé comme une chanson, cela finit par un slam


Pour toi, l'immigré qui a fui ton pays et pourtant a gardé son âme.


Croyant à l'eldorado ou à la liberté tu es venu dans le pays


Autrement que pour commettre des meurtres et des délits


Comme le dit souvent celui qui nous gouverne, le nain


Promis si je le voyais de près celui là, j'en viendrais aux mains


Si j'ai commencé comme une chanson, cela finit par un slam


Pour toi, l'immigré qui a fui ton pays et qui a perdu son âme


Tu te meurs à petit feu, bouffé par la misère et l' indifférence


Des gens bien pensants qui se disent français de France


Alors que nous avons tous été un moment ou un autre... immigré


D'hier ou de centaines d'années, je vous assure, n'est pas cliché


Si j'ai commencé comme une chanson, cela finit par un slam


Pour toi, l'immigré qui a fui ton pays et puis a retrouvé son âme


Viens avec moi, si tu veux, nous allons boire un godet au café


Pleurer sur nos vies perdues et aussi avec d'autres, révolutionner


Toi qui aurait pu être mon cousin, frère mais aussi ma sœur


Allez viens, viens je te dis, on va chanter tous en chœur


«Elle est à toi cette chanson

Toi l'auvergnat qui sans façon

M'as donné quatre bouts de bois

Quand dans ma vie, il faisait froid » de Brassens



Publié dans Mes- Poèmes-et-slams

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 > >>