Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

vacances de rêves

Publié le par Aimela

 

 herrenchiemsee-1-visoterra-24921

logorallye

 Histoire, attendre, vœux, chanter, acheter, bleu , double, Jupiter, descendre, la ligne.

 

 

 Un de mes vœux serait de retourner en Bavière, là où j'ai passé mes quinze derniers  jours de vacances d'adolescente.

 

 

 Pouvoir à nouveau fouler la Marienplatz , assister à douze heures précises au petit spectacle d'automates  retraçant une tranche d'histoire locale  et écouter le concert de fanfare qui s'ensuit

 

 

Retrouver la jeune fille qui à l’époque m’avait si bien reçue dans son petit village de Pähl. La reconnaîtrais-je ? Nous avons correspondu pendant quelques temps, puis les années passant et absorbées l’une et l’autre par notre quotidien, les liens se sont rompus. J’ai essayé de retrouver Pähl sur Internet mais l’endroit est trop minuscule, c’est comme si je cherchais Jupiter dans un ciel d’été.

 

 

J’aimerais à nouveau savourer ces délicieux doubles cornets de glace ou m’asseoir à une terrasse de brasserie pour me désaltérer d’une chope de bière tout en chantant des airs entraînants comme ils en ont le secret.

 

 Revivre mes journées à Prien au bord du lac Chiemsee. Ce beau lac qu'on appelle la-bas, "la mer bavaroise" se trouve au pied des Alpes entre Munich et Salzbourg. 

 

 

 Revisiter le château d’Herrenchiemsee, superbe copie de celui de Versailles. M’imprégner à nouveau des douces sensations ressenties dans cet endroit où ne faisait qu'errer de temps à autre  un « roi de conte de fées », cousin germain en ligne directe de l’impératrice Sissi :  Louis 2 de Bavière. 

 

 

Me souvenir des mines de sel de Berchtesgarden. M'affubler d’une tenue bleue de travail et d’une ceinture avec un grand pan derrière pour protéger mon fessier. De quoi ? A l'époque nous avions bien ri de ce déguisement mais la suite nous a appris qu'il nous fallait descendre par des toboggans pour rejoindre un petit plan d'eau qu'on traversait en radeau.

 

 Salzbourg, ah ! Salzbourg ! Ville de naissance de Mozart. Un bijou de poésie, de romantisme mais malheureusement j'étais trop jeune à l'époque pour apprécier cette ville à sa juste valeur. Il ne m’en reste même plus les cartes postales achetées à l'époque. 

 

 

Combien de temps me faudra-t-il encore attendre pour retourner dans tous ces lieux ? Referais-je un jour ce pèlerinage empli de la nostalgie de ces moments de joies ?

Publié dans Mes-textes-proses

Partager cet article

Repost 0

Prends ( pour milletune)

Publié le par Aimela

 

 

bouquet de fleurs

 

Prends

Prends ma chérie

Prends ce petit bouquet de printemps

Cueilli sur le bord des chemins.

Il n'y a pas de roses symbole de ta beauté.

Il n'y a pas de tulipes aux corolles évasées

Ni de magnolias aux senteurs subtiles

Mais quelques rouges des jolis coquelicots

Et mes mots finissant mes primes vers

Et tout ça belle pour te dire

A quel point je t'aime



Publié dans Mes- Poèmes-et-slams

Partager cet article

Repost 0

J'adore mon pays ( Rodica)

Publié le par Aimela

J'adore mon pays, je le considère le plus beau du monde. J'aime là-bas le printemps avec sa multitude de fleurs. J'aime l'été chaud quand tu peux dormir à la belle étoile ;l'automne abondant avec les forêts nuancées de toutes les couleurs ; l'hiver froid quand la neige tombe dans les contes de fées.

 


J'aime mon pays, son air, les hommes hospitaliers. En un mot, jaime tout.

 


Mon pays est petit mais dans son territoire, il y a toutes les formes de reliefs. La partie orientale des carpates forme un arc de cercle, qui enserre le bassin de transylvanie d'où émergent les monts Apuséni. Les plateaux et les plaines s'interpénètrent harmonieusement, traversant les rivières qui portent les eaux vers la Mer Noire. Le Danube baigne la terre de Roumanie et forme en se versant dans la Mer Noire le lieu le plus magnifique de tout son parcours: le delta du Danube.

 


Je ne veux pas parler de toutes les beautés de mon pays. Chaque personne voit son pays comme le plus merveilleux de l'univers et pourtant... elle peut être amener à le quitter. Il est bizarre d'aimer et en même temps de quitter ce que tu aimes.

 


Mais si une personne a réussi à le faire, elle peut être sûre que jamais elle n'oubliera ce qu'elle a quitté.

 


Elle ne peut pas oublier son pays parce -que c'est là-bas qu'elle a vu la lumière de la vie, là-bas qu'elle a fait ses premiers pas... Là-bas sa mère lui a appris le premier mot <<je t'aime>>.

 


Elle ne peut pas oublier son pays parce -que ses racines sont là-bas. Dans les ses champs sont enterrés ses ancêtres, là-ba, elle a laissé une partie de son coeur.

 


Et c'est pour cela que nous savons qui nous sommes et nous resterons des déracinés.

 


Nous pouvons rester là mais en même temps, nous aurons la nostalgie de notre pays.


Rodica ( une siphonnée)

Partager cet article

Repost 0

1 2 > >>