Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Sourire

Publié le par Aimela

sourire 

 

Une nuit bien fatiguée, je me suis couchée bien plus tôt que d'habitude et me suis endormie très vite. Soudain une femme très étrange s'approcha de moi.

 

- Pourquoi es tu si triste ? me demanda t-elle

 

- Dans la vie, je déteste voir, des gens malheureux ou malades. Je ne peux plus le supporter, j'aimerais devenir ange gardien ... pour leur venir en aide.

 

- Que ta volonté soit accomplie, tu pourras les aider maintenant.

 

- N'importe quoi, je ne suis pas décédée dis-je en me pinçant au bras. Aie ! Cela fait mal, non je ne le suis pas.

 

- Je te dis que tu pourras secourir les personnes dans le besoin, mais seulement tes proches, car pour le reste je ne t'ai pas donné l'immortalité. D'ailleurs il y a un petit inconvénient pour toi.

 

- Quoi, comme ennui ?

 

- Je l'ignore, tu verras bien.

 

Je me suis réveillée de bonne humeur le lendemain, oubliant mon vœu mais lui s'est manifesté très vite à moi, en la propre personne de ... ma sœur. Son mari venait de la quitter, la laissant seule sans moyens financiers. Je mis tout en oeuvre pour l'aider, voir les assistances sociales, garder les enfants lorsque qu'elle cherchait du travail. Je lui ai même prêté de l'argent pour le premier plein de nourriture. Au bout d'un mois, j'étais crevée mais ravie de la voir sortir de sa mouise.

 

Quelques temps plus tard c'était au tour de ma meilleure amie à avoir des problèmes, elle tomba malade, une dépression m'a t-elle dit. Là encore j'ai tout tenté pour la guérir. Je lui ai fait rencontrer des personnes. Nous avons été au théâtre, aux concerts, Je lui ai conseillé de s'investir dans une association pour qu'elle sorte de sa torpeur. Ah ! Cela a bien réussi, elle fut guérie en peu de temps. Il y eut un seul souci, c'est qu'elle n'avait plus de temps pour me voir mais qu'importe, j'étais heureuse.

 

Après ma soeur, mon amie, belle maman m’appelait au secours pour remplir ses papiers. .. elle ne savait pas lire. Malgré les rancœurs que j'avais contre elle, je l'ai épaulée de mon mieux . Eh oui ! j'étais comme cela ! Mais là, ce fut la catastrophe. Aussitôt sortie d'affaire elle s'est empressée de me nuire, en racontant des cancans sur mon compte à son cher fils ...qui l'adorait.

Elle a cassé mon ménage... Je tombais à mon tour malade et là, bizarrement, personne n'est venu m'aider. Je me suis débrouillée seule... J'ai demandé à la fée de m'enlever ce don tout en gardant mon sourire pour tout le monde.

Chose, aujourd'hui, toujours accordée...J'ai gardé ce sourire.

 

2005

 

 

 

Publié dans Mes-textes-proses

Partager cet article

Repost 0

Présentation du Cajón

Publié le par Aimela

Je vous ai parlé du cajon, maintenant vous allez voir  comment on s'en sert grâce à une vidéo trouvée sur you-tube

 

 

Maintenant  que vous savez comment on fait, je vous mets au défi de  faire ça ( rires) 

 

Je vous rassure, j'en suis moi même incapable, cela fait plus de 12 ans que je n'ai pas touché à mon cajon mais je l'ai gardé  en souvenir 

 

Publié dans divers-et-contre-tout

Partager cet article

Repost 0

Carronnez moi

Publié le par Aimela

Carronnez moi
ou
Un délire sur le cajon




Il y a quelques années, j'avais décidé sous la pression de mon entourage d'apprendre le cajon.

La voix << Le cajon, c'est quoi?

Moi - Comme si tu ne le savais pas. Tu as toujours été là , non?

La voix – Toujours, oui mais tu n'as jamais fait attention à moi si bien que je me suis endormie et je n'ai pas assisté à toute ta vie.

Moi – Pour ce quelle est belle cette vie, tu as bien fait et j'aimerai que tu continues  ... de dormir

La voix – Cela ne va pas non. Je suis bien réveillée maintenant et je veux tout connaître. C'est quoi le cajon ?

Moi – Un instrument de musique. On ne dit pas cajon mais carronne pour commencer.

La voix – Carronne, carronne, alors pourquoi on l'écrit cajon? C'est n'importe quoi. C'est français , ce truc?

Moi – Non, il est d'origine africaine. Au moment de l'esclavage il s'est trouvé parqué dans le sud de l' Espagne puis exporté au Pérou,à Cuba et aux Caraibes.

La voix – Comment tu sais ça toi? Tu y as été la bas?

Moi – Non, C'est Luc qui nous a expliqué toute l'histoire.

La voix – Ne me dis pas que c'est encore un amoureux , ce Luc? Tu ne crois pas que tu en as assez bavé avec les mecs?

Moi – Luc?  Ce n'est pas mon amoureux comme tu dis, c'est un musicien qui joue des percussions. C'est lui qui nous a appris à jouer des cajons. (agacée) oh! Il te faut d'autres explications  ou je continue mon histoire?

La voix – Eh! Il n'y a pas que toi qui veux t'instruire, moi aussi. J'aimerai en savoir plus sur ce machin, cajon.( moqueuse) Tu vois j'appuie bien sur carrronnne Tu ne m'as pas dit comment il était fait .
 
Moi – Il est fait d'une caisse de bois, avec un trou sur un côté, au fond, on y colle des timbres de batterie ou des cordes de guitares. Je ne veux pas te perdre dans toutes les détails mais il y plusieurs sortes de cajons.

La voix( admirative) oh la-la! Tu en connais des choses sur ce sujet.

Moi – C'est pas compliqué, j'ai vu la fabrication, on en a fait pour éviter de les acheter. C'est onéreux les instruments tu sais.

 La voix – Non, je ne sais pas . Je t'ai déjà dit que je dormais... très bien d'ailleurs.

Moi – Qui t'a réveillé? J'aimerai le savoir pour  l'incendier ce type. A cause de lui, je ne peux plus faire un pas sans que tu te mettes à bavasser comme une pie.

La voix – C'est toi qui m'a réveillé, avec tes angoisses, tes ennuis, tes détresses. Tu as hurlé si fort que j'ai fait un bond et voilà, je suis là.Dis tu la continues l'histoire sur les cajons?

Moi – Je ne pensais pas avoir hurler aussi fort, excuse moi.

La voix – ce n'est pas grave, continue, s'il te plaît.

Moi – Lorsqu'il fut monté, je l'ai décoré. D'un côté j'ai peint le petit prince et de l'autre, un pierrot, pour les rêves et la poésie, j'adore les pierrots et les masques.

La voix -  c'est bien beau tout cela mais je me demande ce que les masques font dans l'histoire.

Moi – Rien, je délirais. De quoi, on parlait?

La voix – De cajon

Moi – Ah! Oui c'est vrai mais je n'ai plus grand chose à dire.J'ai verni  cet instrument  subtil et agréable au toucher mais il peut être physique. Au bout d'une heure on a mal aux mains.Tu veux voir?

La voix (railleuse) – Je préfère écouter si tu sais jouer.

Moi – Attends, je vais le chercher. Il est dans ma chambre.

La voix  - oh oui! Joue, joue , j'adore la musique.

Moi ( revenant de la pièce avec l'instrument) Le voilà, je m'installe et je te joue un petit morceau>>


Tam, tam tam  silence, tam, tam tam, le bruit de l'instrument. Si je dis bruit c'est parce que je suis incapable de sortir autre chose que cela. Eh! Je ne suis pas musicienne moi. Cela valait le coup de le sortir cet instrument . La voix affolée s'est enfin sauvée. Ouf, je vais enfin être tranquille. J'ai remis délicatement le cajon là où il était et je me suis mise à écrire de nouveau mais l'inspiration est partie... 








Partager cet article

Repost 0

1 2 3 > >>