Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Après le pont

Publié le par Aimela

 Pont de l'exil

Lorsqu'ils arrivent au fleuve, il y a un pont.  Des blocs de glace à la dérive reflètent la lumière de la lune. Ils se mélangent à d'autres fuyards chargés de paquet, de brouettes, des vieux matelas. Certains tombent d'autres leur marchent dessus, l'instinct de vie  prime et le reste, les choses,les animaux voir même les hommes ne sont rien. Cela fait plusieurs fois que Olga se retrouve  à terre,   Dimitri, son ami d'enfance la relève.

Viens lui dit-il, accroche toi , il faut passer  ce maudit pont, après, tu verras  comme c'est beau de l'autre côté. La terre est si vaste et nous serons libres.

  - Tu m'as déjà dit ça au pont précédant et les soldats cachés derrière les haies nous ont tiré dessus, on a eu notre salut  grâce au pauvre bougre  derrière  moi , je ne me le pardonne pas  qu'il soit mort à  ma place. Je n'en peux plus ...Laisse moi.

   - Viens et regarde, les soldats ne nous ont pas attrapés, on peut passer. Allez encore un effort... Si tu ne le fais pas pour toi , fais le pour moi, pour l'homme tombé, il s'est sacrifié pour que nous soyons libres alors honore le.

Olga s'accroche  au bras de Dimitri, ils slaloment comme ils peuvent évitant les brouettes, les corps allongés et ainsi parviennent à la sortie du pont.

Nous sommes sauvés dit  Dimitri, lorsqu'un avion  passe  haut dans le ciel et  lâche sur eux  une mitraille. Dimitri et Olga tombent dans les bras l'un de l'autre le regard fixés sur le  ciel ...  meurtrier. 

Exilwww.corbisimagescom

Publié dans Mes-textes-proses

Partager cet article

Repost 0

Anarchie

Publié le par Aimela

Texte réédité


68 - Révolution ! (Michel)

Pour cette nouvelle proposition d'écriture, vous êtes invités à faire votre révolution !


Qu'il s'agisse de la faire en grand et de renverser l'ordre (ou le désordre) du monde, de la société, ou de vous concentrer sur un (ou plusieurs) détail(s) qui change(nt) tout, qui peuvent même ne concerner que vous (ou votre / vos personnage(s) ), libérez-vous par l'écriture des absurdités qui vous pèsent, qu'il vous brûle de réécrire à votre manière.


Tous les genres, tons, styles, sont acceptés, pourvu que vos textes soient, à leur échelle, révolutionnaires !



Anarchie


Révolution, révolution, pff ! cela fait des années que je suis en révolution, toujours aucun changement. Il faut dire aussi que je ne suis qu'une partie de la personne et l'autre ne me laisse pas faire, soit disant qu'elle est bien pensante, ouais ! Tu parles, c'est une empêcheuse de tourner en rond. Je ne vais tout de même pas fabriquer une bombe, je risquerai de disparaître, en plus, je ne sais pas faire .  Je ne suis que sensibilité exacerbée mais l'autre, elle pourrait, seulement elle ne se plaint pas, pourtant, elle le devrait... Elle passe son temps à réfléchir.  Comment finir ces fins de mois sans se retrouver à la rue  ?   Moi pendant ce temps, je gamberge et je piaffe sur le sort des nécessiteux .  Je le lui ai dit , elle m'a répondu qu'elle ne pouvait pas sauver le monde si elle se retrouvait dehors. C'est sûr que c'est une bonne réponse et je suis un peu d'accord sur le sujet...


Où je le suis moins c'est sur l'amour, figurez-vous qu'elle ne veut plus entendre parler de couples d'ailleurs l'autre jour, elle a clairement dit qu'elle préférait sa liberté , elle est bien gentille mais elle ne m'a pas demander mon avis.... J'aimerai de nouveau battre pour un homme gentil qui me prendrait dans ses bras pour m'endormir et rêver de bonheur. Elle m'a répondu qu'il n'en était pas question alors, je me suis fâchée, je lui envoyé tout mon sang d'un coup l'empêchant de dormir par une crise d'angoisse. Hihihi ! Je sais faire tout comme lui faire dépenser de l'argent pour une boîte de chocolat malgré sa résolution de ne point dépenser dans cette crise de plus en plus criante. Elle devrait être contente, je lui amène du magnésium et ben non ! Elle broie du noir et moi, je finis pas ne plus supporter le rouge de la voir ainsi, toute triste. Je crois que je vais interpeller notre propriétaire qui est une sorcière . Drôle de sorcière ainsi affublée d'une tête trop raisonnable et de moi, le coeur plein de passions, c'est sur que c'est l'anarchie, aucune révolution possible.

 

2008

 


 

 

Publié dans Mes-textes-proses

Partager cet article

Repost 0

Toile dérangeante

Publié le par Aimela

Fernand Léger( loisirs )                                                             loisirs  de Fernand Léger



Sur la table, une image en noir et blanc,

Cachait  derrière des couleurs vives

Je vois une toile au fond bleu,

Un guidon, deux roues de vélos

Accrochés aux branches d'un arbre déhanché

Tout coule, tout roule mais comment ?

Elles sont difformes alors chauffe Marcel .

Répares les afin qu'elles nous apportent la joie

Au sol un journal déplié

Hommage à Louis David, le peintre de Bonaparte

Le monde à l'envers, je me sens mal

Colombes de la paix en partance pour demain

Aujourd'hui, il n'y a rien pour les retenir.

Tout près les têtes à toto

Des sourires figés, des regards mornes

Je le sens sinistre le monde de Léger



 

Publié dans Mes- Poèmes-et-slams

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 > >>