Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Destinations de rêve

Publié le par Aimela

 

La plage ( ile déserte)

Mon gain de loto en banque, je m'empresse de me rendre dans une agence de voyages. Des centaines d' images sur les murs m'invitent à m'évader.

L' Égypte et ses pyramides, les États-Unis et sa statue de la liberté, l'Australie et ses kangourous, Venise et ses gondoles, Rio et son carnaval, des îles paradisiaques me tendent les bras. Qui ne rêverait pas jouer les Robinson Crusoé ? Vivre seul sans personne pour vous disputer la seule brosse à dents emportée sur le sable bien jaune avec comme décor un ou deux palmiers et la mer bien bleue quel pied pour certains …

Une conseillère s'approche de moi et me vante ces îles où mes yeux restent malgré moi accrochés comme hypnotisés .

- Elles sont belles ces îles n'est-ce pas ?

- Oui mais elles ne sont pas pour faites pour moi.

- Comment ça ? Elles ne vous tentent pas ?

- Si un peu,seulement, je n'irai pas, il y fait trop chaud, je virerai très vite au rouge cramé avec des cloques sur presque tout le corps et puis seule, moi qui suis bavarde, je me vois guère à tenir une conversation avec les palmiers ou la mer. Vendez ces îles à d'autres , je préfère aller à Saint-Pétersbourg , mon rêve.

- Êtes vous sûre ? Il y fait très froid et si vous ne parlez pas russe vous ne pourrez jamais comprendre la langue.

- Qu'importe j'apprendrai et au pire je parlerai avec mes mains.

 



Publié dans Mes-textes-proses

Partager cet article

Repost 0

Joyeux Noël

Publié le par Aimela

 

Pas très religieux mon JOYEUX NOËL  mais  je tenais à vous donner un peu le sourire  à défaut du rire avec cette vidéo  de Mister Bean 

 

 

 

JOYEUX  NOËL

Publié dans divers-et-contre-tout

Partager cet article

Repost 0

Le voyage de Paul( pour miletune)

Publié le par Aimela

 



ob 94cb8e rosace-du-toit-des-galeries-lafayettes

 

 

Pour les fêtes de fin d'année, un voyage dans la capitale était offert par une association aux enfants touchés par la pauvreté. Paul, dont les parents étaient chomeurs, faisait partie des bénéficiaires.

 

Il s'est levé tôt ce jour là, tout excité de voir en vrai (à la télévision cela ne compte pas) la tour Eifel, la Seine et Notre-Dame. Il a pris avec ses camarades, un beau car. Ils ont chanté, ri tout au long du voyage, c'est que pour des enfants de sept ans c'est tout une aventure à vivre et à se souvenir.

 

Ce sont les étoiles plein les yeux qu'ils sont arrivés. Dans les rues, des illuminations plus belles les unes que les autres.

 

 - Madame où est la tour Eiffel ? demanda Paul à une accompagnatrice.

 

 - On va passer à côté tout à l'heure, pour l'instant, on va voir les magasins.

 

 - Ah ! fait-il déçu.

 

C'est que les magasins, Paul connait, il y en a dans son village alors pourquoi venir à Paris ? Encore des idées idiotes des adultes se dit-il. Il a suivi le groupe bien gentiment sans vraiment faire attention aux vitrines décorées. Il est entré en silence dans un "château" tout brillant avec plein de lumières, un sapin qui montait presque jusqu'au plafond scintillait de mille feux.

 

 - C'est beau, dit un enfant près de lui.

 

 - Ouais ! répond Paul, mais le ciel plein d'étoiles me plaît mieux.

 

 - Dans le ciel, il n'y a pas toutes les belles choses : des habits tout neufs, des jouets, des...

 

 - M'en fous, moi je veux voir la tour et la Seine et … Notre-Dame, crie Paul, buté.

 

 - Les enfants, un peu de calme et écoutez la belle musique de Noël.

 

 - Pff ! C'est pas de la musique ça, c'est du bruit, c'est moche et puis j'ai chaud. Dites Madame, je peux sortir ?

 

 - Attends les autres, répond la rombière dégoûtée par le manque de gratitude de Paul.

 

La tête basse, Paul n'a plus rien dit, il a mangé avec tout le monde dans un parc puis il est remonté dans le car qui est reparti pour son village. Certes, il a passé à coté de la Tour mais sans s'arrêter. Lui qui rêvait tant de faire une prière pour ses parents sur la tour ( tout en haut, c'est plus près des étoiles, elles l'auraient mieux entendu) Il a aperçu la Seine mais rien de Notre-Dame.

 

Lorsque Paul s'est couché ce soir là, il avait plein de larmes dans ses yeux. C'est sûr se dit-il, mes parents n'auront jamais de travail puisque personne ne m'a entendu.

 

 

 



Publié dans Mes-textes-proses

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 > >>