Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Un hypothétique rêve

Publié le par Aimela

Danse à  Bougival  par Renoir
Danse à Bougival par Renoir

Abécédaire, pays, villes, etc… pour l’annuaire pour les Nuls!!!

un pays, une ville, un fruit, une marque de voiture, un objet, une célébrité en suivant l'alphabet de semaine en semaine : J

Une nuit j'ai fait un hypothétique rêve où je me voyais installée dans une jaguar avec Arthur Jugnot, J'aurai pu parler de son père mais nous sommes dan rêve hypothétique et Arthur est plus beau. Nous allions tous deux acheter plein de jouets au japon.

Sur la route nous nous sommes arrêtés pour manger des jujubes bien juteux puis nous sommes passés dans une ferme, le propriétaire a été gentil, il nous a offert le plus beau jars de sa basse-cour.

Ne sachant pas nous débrouiller avec cet animal si méchant, nous l'avons laissé à Joinville le Pont où Arthur et moi avons pensé danser chez Gégène comme chantait si bien Bourvil.

Hélas ! Je me suis réveillée, plus d'Arthur en jaguar, de jujubes juteux, de jouets, même la sale bestiole avait disparue mais la chanson m'a suivie toute la journée et comme je suis gentille, je vous mets les paroles du refrain...On ne sait jamais, cela peut servir.

« A Joinville le Pont
Pon ! Pon !
Tous deux nous irons
Ron ! Ron !
Regarder guincher
Chez chez chez Gégène «

Un hypothétique rêve

Publié dans Mes-textes-proses

Partager cet article

Repost 0

Yves Tanguy

Publié le par Aimela

En faisant des recherches sur un  peintre dont j'ai entendu parlé à la télé, je suis tombée sur un autre : Yves Tanguy qui faisait parti du mouvement surréalisme dont faisait parti Dali que" j'adore"  Conquise par les toiles d' Yves je vous en dépose quelques unes .

 

man ray yves tanguy


Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.



Mouvement artistique     Surréalisme


Raymond Georges Yves Tanguy, né le 5 janvier 1900 à Paris et mort le 15 janvier 1955 à Woodbury, Connecticut (États-Unis), est un peintre et un dessinateur surréaliste français naturalisé américain.


jour de lenteur ( Yves Tanguy)

"jour de lenteur"(oeuvre réputée)


Le père et la mère d'Yves Tanguy sont d'origine bretonne. Il naît au ministère de la Marine, place de la Concorde à Paris, où son père, adjudant-surveillant, dispose d'un logement de fonction. Il est sensibilisé à la peinture par l'un de ses camarades de classe, Pierre Matisse, fils du peintre Henri Matisse et futur marchand d'art à New York.

Yves Tanguy adhère au groupe surréaliste en 1925. Ses paysages minéraux, horizons linéaires, cartilages souples, êtres-objets fascinants, atmosphères oniriques où l'inconscient se veut souverain sont appréciés par les poètes.

maman papa est blessé yves tanguy"Maman, Papa est blessé"



André Breton écrira en 1941 : "L'apparition de Tanguy dans la lumière neptunienne de la voyance retend peu à peu le fil de l'horizon qui s'était brisé. Mais c'est avec lui un horizon nouveau, celui sur lequel va s'ordonner en profondeur le paysage non plus physique mais mental. (...) Les êtres-objets strictement inventés qui peuplent ses toiles jouissent de leurs affinités propres qui traduisent de la seule heureuse manière - la manière non littérale - tout ce qui peut être objet d'émotion dans l'univers."

YvesTanguy-Theabsentlady1942Theabsentlady1942

 
En 1938, au Salon des Surindépendants, Tanguy découvre les tableaux de l'artiste américaine Kay Sage. Il la rejoint aux États-Unis l'année suivante, ils s'installent à Woodbury, Connecticut, et se marient en 1940.
En 1955, il meurt subitement d'une hémorragie cérébrale.
En 1963, après avoir établi le catalogue complet des œuvres de Tanguy, Kay Sage se suicide par balle.

 

( Yves Tanguy)


Les dernières volontés d'Yves Tanguy étaient que ses cendres soient dispersées en baie de Douarnenez non loin de Locronan, le village d'origine de sa famille. Son ami Pierre Matisse fut son exécuteur testamentaire.

 

tanguy ( par le feu)"Par le feu"

 


Partager cet article

Repost 0

J'aimerais tant

Publié le par Aimela

Pour Miletune ici 

 ob 758005 le-voyage-imaginaire-iii

Claude Théberge  click et click

J'aimerais tant


 

J'aimerais tant laisser à quai les regrets amers pour partir, partir au delà des mers.

Délaisser ma vie de tristesses et de galères et suivre la lune dans un ciel bleuté.

Chasser tous les corbeaux et corps beaux des tombes.

Détourner de moi enfin, les aiguilles du temps d'une horloge vermoulue.

 

J'aimerais garder pour guide ce long ruban blanc

Découpant l'air de ses volutes aériennes comme les notes d'une flûte au loin.

Partir, partir et ne jamais revenir de ses rêves fabuleux.

Côtoyer le bonheur enfin une fois mais c'est impossible.

La triste réalité nous retrouve toujours.

 


 

Publié dans Mes-textes-proses

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 > >>