Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Gustave

Publié le par Aimela

Toile de Gustave Caillebotte
Toile de Gustave Caillebotte

Pour miletune

Gustave

Sous le ciel gris de Normandie, Pour faire plaisir à son ami Monet Gustave avait revêtu une blaude ( blouse normande) et d'un pantalon bleu. Il se promenait sur un sentier tout en haut des falaises d ' Etretat. S'il avait aperçu la jeune femme au parapluie, il n'en faisait pas cas, tant il était dans ses réflexions.

Ses pensées allaient vers ses amis les peintres d'un nouveau genre qui étaient malheureusement pour beaucoup sans le sou. Il avait les moyens financiers de les aider. Il avait d'ailleurs acheté certaines de leurs toiles mais qu'allaient-elles devenir s'il décédait ? Pas de femme pas d'enfants, il lui faudrait trouver un exécuteur testamentaire afin que sa collection n'aille pas pourrir dans des caves . Qui choisir ? Un de ses frères venait de décéder, il n'en restait plus qu'un et puis suivra t-il les instructions à la lettre ?

La jeune femme plus loin jouait de son parapluie afin de l'attirer mais Gustave ce matin là ne la regardait pas. Il ne voyait même pas le ciel gris, ni la falaise de l'autre côté du chemin. Gustave était inquiet ...

Publié dans Mes-textes-proses

Partager cet article

Repost 0

Noël, joyeux Noël

Publié le par Aimela

Pas de contes ni d'images scintillantes pour Noël, je vous mets une vidéo de mes amis Joe Sature et ses joyeux osselets link qui sont de très bons comédiens de Caen . Même si c'est la crise à défaut de rire, on a le droit de sourire un peu .

Partager cet article

Repost 0

La grande solution ( suite et fin)

Publié le par Aimela


Tous les animaux sont partis pour Nusvé sauf le chien. Il faut sauver le chien.

CE matin, le chien est heureux, il vient de recevoir des nouvelles par un message d’éléphant. Il se porte très bien sur sa nouvelle planète Nusvé. Il y fait toujours beau , aucun flocon à l’horizon, aucun gel non plus. Éléphant a lu le texte que le chien a envoyé sur le site des animaux et il est désolé qu’il ait manqué le rendez vous avec le Grand patron. Il promet d’intercéder en sa faveur.

Ce qui est promis est fait, élephant a un entretient privé.
 

Eléphant - Monsieur, j’ai pris rendez-vous car je voulais vous remercier de ce que vous avez fait pour nous.
 

GP- Ce n’est rien, voyons. Vous êtes des âmes sensibles et je tenais à vous protéger. Etes vous contents de cette planète ?


Eléphant - Oh que oui ! Mais je tenais à vous adresser une autre prière.
 

GP - Tu ne vas pas devenir aussi rasoir que les humains, j’espère ?
 

Éléphant - Non Monsieur, cette demande, c’est pour le chien.
 

GP - Comment cela, le chien ? Il n’est pas content ?
 

Éléphant - Il n’est pas avec nous, il a raté le rendez-vous car il s’était endormi.


GP - Il est l’ami de l’homme, c’est bien fait pour lui.
 

Éléphant - Certes, il est l’ami de l’homme mais aussi le mien. Il m’a sauvé la mise un jour que j’étais trop fatigué à grimper sur la tasse sans la casser et je veux lui rendre la pareille.


GP - Je vois que tu n’es pas ingrat, c’est bien mais comment faire pour qu’il arrive ici ? Tu sais que j’ai eu énormément de mal à trouver la solution pour vous.
 

Éléphant - Oui, je sais mais lorsque vous nous avez fait venir ici, vous nous avez donné des dons en plus.


GP - C’est vrai ? ( à part), j’avais oublié, je devrais faire attention sinon, ce sera l’anarchie comme avec les humains. ( à éléphant)J’espère que tu ne vas pas trop en user sinon, je vous envoie tous suivre le chemin de retour .


Éléphant - Promis Monsieur, mais pour le chien, que prévoyez vous ?


GP - Aucune idée, le parfum peut-être ?


Éléphant - Pas de parfum, le chien est trop pris par ceux des hommes.


GP - Le phare ?
 

Éléphant - Non plus, l’endroit où le chien vit, il y a trop les lumières de la ville.
 

GP - Je ne vois plus rien malheureusement et les hommes vont se dégeler bientôt.


Éléphant - Mon Dieu, que faire ?


GP - Ne mêle pas Dieu à cela, je suis déjà mouillé jusqu’au cou .


Éléphant - excusez Monsieur, j’avais oublié.


GP -j’ accepte mais il faut trouver la solution avant que l’horloge sonne.


Éléphant - L’horloge, bien sûr. On n’a qu’à prendre l’horloge.


GP - euh ! Oui... Pour quoi faire ?
 

Éléphant - On va la faire sonner avec tous nos cris, le chien va l’entendre et hop ! Vous l’amenez vers nous.


Gp - On peut essayer. Bon préviens le qu’il nous fasse pas le même coup.


Éléphant - Merci, Monsieur et promis, je ne vous demanderai plus rien.


L’horloge aux sons bizarroïdes de tous les animaux a bien sonné, le chien a cette fois ci pris la route de Nusvé où il vit heureux avec tous les autres animaux. .

 

Publié dans Mes-textes-proses

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 > >>