Un petit mot à Vincent

Publié le par Aimela

 

 

C’est un peu tiré par les cheveux, je sais mais je ne peux pas m’empêcher de dire deux mots à Vincent. Qu’est-ce qu’il croit ? Qu’il va se tirer à bon compte après toutes ses conneries ? Pas avec moi en tout cas. Regardez le devant son miroir entrain de se peindre . Non mais ! Et il est fier en plus de se présenter ainsi, une oreille en moins.

 

 

- Ah ! C’est malin, tu es beau maintenant avec ton oreille coupée. Déjà, tu étais moche avant mais là c’est vraiment l’horreur. Dis moi ce qui t’a pris de la cisailler ?

 

- Qui parle ?

 

- Moi !

 

- Qui toi ? Je ne te connais pas. Je ne te vois pas non plus.

 

- Tu ne peux pas me voir , je suis derrière le tableau et en plus... bien longtemps après ta mort .

 

- Ah ! Je suis mort. Je comprends maintenant pourquoi, je ne souffre plus physiquement.

 

- Ah ! Elle te faisait mal ? Crois moi ce n’est pas une raison.

 

- Je sais, en plus je me suis pris la tête avec Gauguin. L’oreille c’est un coup de colère.

 

- Tout cela à cause d’une dispute. Il y a pas à dire, vous les artistes, vous êtes fous.

 

- Il critiquait ce que je faisais ce con. Je sais que j’ai raison... D’ailleurs l’avenir me donnera raison.

 

- Oui et c’est ton frère qui en a profité en te laissant vivre sans argent.

 

- Il ne m’a pas laissé sans rien, il m’achetait mon matériel.

 

- pff ! Il aurait pu faire plus. Vendre tes tableaux et te redonner le fric.

 

- J’aurais tout bouffé dans la boisson... Non ! C’est moi qui lui ai dit de garder mes tableaux et les vendre après ma mort. Mais dis moi , est-ce qu’ils ont du succès ?

 

- Tu verrais à quel prix, ils se vendent, tu serais dégoûté, toi qui n’avais pas le sou. Tu aurais été très riche.

 

- Je me moque de l’argent, je n’aime que la peinture . Pourtant elle m’a fait subir mille morts la maraude.

 

- C’est pour cela que tu t’es suicidé ?

 

- Oui, entre autre, je n’arrivais plus à faire ce que je voulais plus la solitude plus mes souffrances dans ma tête. J’en ai eu marre et je me suis tiré une balle... là dans la poitrine.

 

- Excuse moi alors, je n’avais pas compris, j’espère que là où tu es , tu es heureux.

 

- Bof ! Je ne me plains pas. Tu sais ce n’est pas grave que tu m’ais interpellé. J’aime bien parler avec toi. Tu peux revenir quand tu veux .

 

- Je sais, tout le monde me dit ça mais il te faut retourner d’où tu viens maintenant. Adieu !

 

- On se reverra peut-être ici un de ces jours . Adieu et merci.

 


 

  D'après les dernières nouvelles lues quelque part , il ne se serait pas suicidé  mais bon, je n'y étais pas. 

 

 

Publié dans Mes-textes-proses

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Solange 23/11/2011 22:25


Bravo, c'est une bonne idée cette conversation avec Vincent.

Aimela 24/11/2011 11:14



Je l'avais déposé il y a quelque temps sur mon blog, je l'ai remis en avant car  je lis  un livre sur lui, très très intéressant , si je savais beaucoup de choses sur lui, j'en ai
appris de nouvelles Merci Solange et amitié, bravo encore pour le très joli pastel de ton blog



Nina Padilha 23/11/2011 17:05


Un dialogue d'outre-tombe ?
Hum... Insolite.
Un bon moment de lecture nonobstant.
Bisous !

Aimela 24/11/2011 11:23



Je suis seule chez moi et comme je suis très bavarde, je fais parler les animaux, les objets et même les fantomes De plus, je lis en ce moment un livre très intérressant sur  Vincent,  c'est pourquoi, j'ai remonté ce
texte  qui était  dans l'historique  de mon blog. Merci Nina et bises



jacques 26 23/11/2011 16:44


un petit retour ne fait pas de mal et puis ce texte est très bien


amitiés martine

Aimela 24/11/2011 11:25



Des fois on aime bien relire des textes oubliés  depuis longtemps  surtout qu'en ce moment, je lis un livre sur sa vie  qui est très intérressant. Merci Jacques et amitié



Claudie 23/08/2010 13:39



J'aime beaucoup ce texte Aimela. Il me laisse une drôle d'impression... Combien d'artistes n'ont jamais pu vivre leur succès ! Pourquoi faut-il que c'est dans la mort que l'on reconnaisse leur
talent ? En tout cas l'air de rien j'en ai appris un peu plus encore sur Vincent. Merci à toi et Bisous.



Aimela 25/08/2010 09:37



Pour beaucoup de peintres malheureusement , c'est vrai . En ce qui concerne Vincent, c'est différend: il avait demandé à Théo ( son frère) de garder ses toiles en échange de fournitures. Il
pensait et à raison que sa peinture valait quelque chose  après sa mort. J'ai  un livre où toute sa correspondance  avec son frère  est consignée. Merci  Clo et bises



Corinne 23/08/2010 11:32



mon dernier gros coup de colère remonte à ..... loin


Je me disputais avec mon frère et de colère j'ai frappé dans la vitre de la chambre


oups la vitre a eu mal et moi aussi d'ailleurs



Aimela 23/08/2010 11:47



ça va alors tu n'es pas aussi coléreuse que moi  bien que je me calme  de plus en plus  mais quand
même . lorsque celle ci est foudroyante, difficile pour moi  de résister Re merci Corinne  et ne casse plus de
vitres



Corinne 23/08/2010 10:18



sympa cette petite discussion


il s'est coupé l'oreille sur un coup de colère et nous ?????


combien de chose faisons nous sous l'impulsion de la colère ???? parfois on regrette d'autres fois non


 


Bonne journée



Aimela 23/08/2010 11:27



Un coup de colère oui mais en plus son oreille le faisait souffrir  alors il l'a coupée sous la fureur. Je suis très impulsive mais pas   au point d'en arriver à ça . Merci Corinne
, bonne journée



liedich 21/08/2010 02:56



Bien sûr que l'o se reverra et je te dirais en face ce qui m'a plu dans ters mots ! mais tu cne crois pas ! alors il te faudra d'abord croire joli prénom comme dit machin et après tous trois ous
parlerons ! Sorcière, Toi qui ne croit à rien, é Courtes Vincent, et cela ira bien meiux pour TOI.


Ben voui !  Je te laiese : j'ai envied e me  couper la vie et tu ne m'écouterais plus !


Tendresse de la nuit qui finit.



Aimela 22/08/2010 10:23



Je te crois, les poètes ne mentent pas lorsqu'ils écrivent si bien  alors ne te coupe  pas la vie malheureux tu pourrais t'en mordre les doigts  et nous on aura  trop
faim  de tes mots ( ben oui, je suis un peu égoïste )  . Merci liedich  et bonne journée



Nina 20/08/2010 10:30



Excellent !
Tu crois que ma poésie me survivra ?



Aimela 22/08/2010 10:25



Certainement plus que la mienne  , mes enfants ne me lisent mêma pas. Ils ne garderont pas mes peintures et mes écrits  . Merci Nina  et bonne journée



jacques26 20/08/2010 10:25



on fait la blaguette avec vincent !! tu as raison martine c'etait un vrais artiste


amitiés



Aimela 22/08/2010 10:28



Je suis très bavarde, je fais  la blaguette avec tout le monde vivant ou mort  même les objets et les animaux je les fais parler. Cela me fait penser que je n'ai pas encore écrit à Dali , il faudrait que j'y pense un de ces jours. Merci  Jacques 
et bonne journée



Claudie Becques (Clo) 03/06/2008 22:48

Joli texte très léger pour un sujet grave.
Un bel hommage à l'artiste.

Aimela 04/06/2008 10:11



j'aime beaucoups (après Dali) Vincent et ses peintures, je ne pouvais pas faire autrement que de lui écrire un texte, merci  Clo