Peur d'enfant

Publié le par Aimela

exercice 42 pour la communauté écriture ludique. a partir de la courte phrase "il éteint la lumière (...) et ferma la porte lentement (...)", il s'agit d'écrire un texte qui viendra s'insérer dans...

"IL ETEINT LA LUMIERE (...) ET FERMA LA PORTE LENTEMENT (...)",

 

fenêtre, vent, changer, rester, ramasser, corné, dehors.

 

Il éteint la lumière pensant que son cauchemar prendrait fin immédiatement , ce n'est pas le cas . Le vent souffle de plus en plus fort arrachant la fenêtre par la même occasion . A cinq ans on est trop grand et trop fort pour se couler sous le lit, il reste bien appuyé contre le mur, attendant que tout se calme . Que diraient ses parents s'ils le voyaient aussi peureux ? C'est sûr qu'ils se moqueraient de lui . Dehors les éléments se déchaînent, la pluie s'est transformée en gros grêlons frappant de plein fouet la toiture. Il se ramassa sur lui même et s'allonge en boule sur le sol, les mains devant ses yeux pour ne plus apercevoir les éclairs qui déchiraient le ciel. Il attend ses parents partis manger au restaurant pour leur anniversaire de mariage, le laissant à la garde d'une jeune fille ; il a l'impression que cela fait des siècles ... Il ne veut plus rien voir, ni entendre de cette tempête qui le transportent dans tous ses états, fatigué, il s'endort recroquevillé dans son coin .

 Le lendemain matin, le temps a changé, l'enfant se retrouve dans son lit , bien au chaud. Qui l'a couché ? Il se leve, regardant aux alentours. La fenêtre qu 'il pensait arrachée n'a qu'une vitre de cassée, les arbres semblent cornés mais tous là . Aucun gros dégâts à signaler, il se rue dans la chambre de ses parents pour s'assurer qu'ils sont rentrés. Les voyant dormir tranquillement, il fait demi-tour et ferme la porte lentement pour ne pas les réveiller.


Publié dans Mes-textes-proses

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C


rhalala horrible ces cauchemards, c'est vrai pourquoi pensent-on que l'on va se moquer de nous, même enfant nous sommes déja fiers, comment affronter ces moqueries. Il doit se sentir bien seul
même si la jeune fille est là, ce n'est pas sa maman, elle viendrait le rassurer et il le sait


Dans ton texte je suppose que c'est la jeune fille qui est venue


 


Bisous



Répondre
A


Non c'est sa maman qui l'a recouché  lorsqu'elle est rentrée  mais comme l'enfant avait réussi à s'endormir, il ne l'a pas vu Merci Corinne et bises



C


Les nuits d’orage sont terrifiantes pour les petits. Joli défi, fort bien relevé. Merci de ton gentil commentaire sur la Passiflore. Très bon weekend, amicalement, Carlos.



Répondre
A


J'ai eu de la chance  de ne pas avoir eu peur des orages  enfant( j'en ai eu d'atres et  cela me poursuit de temps à autre . Merci Carlos et à la prochaine sur ton blog  ou autre



R


Hé oui, était-ce un rêve? était ce la réalité? Pour les enfants souvent peu de différence !



Répondre
A


moitié rêve, moitié réalité  c'est ce qu'il fait le plus peur  car on ne connaît pas les parties de chaque côté ( où est la part du rêve et celle de la réalité)  Merci Vivianne et
bises



S


Une jolie histoire ou les mots sont bien insérés, J'aime.



Répondre
A


je suis contente que mon petit texte t'aie plu merci Solange et amitié



M


Une nuit dont ce petit se souviendra plus tard.



Répondre
A


J'espère pour lui qu'il va l'oublier  c'est trop stressant  de vivre avec  le souvenir d'une nuit  cauchemardesque .  Merci Mony et bises



N


Ces terreurs d'enfance m'ont suivie longtemps.
Difficile de se raisonner.
Même à l'âge de raison, justement.



Répondre
A


Il y a des peurs de l'enfance qu'on n'oubie pas  malheureusement  et cela gâche bien la vie  pour  aller à "l'aventure". Merci Nina et bises



J


les peurs d'enfants sont terribles je me souviens des miennes et bien j'en fremi encore


amitiés martine



Répondre
A


J'espère que ces peurs  disparaîtront complètement mais ce n'est pas évident . Merci Jacques et amitié



E


le logorallye est un exercice passionnant, si tu n'avais pas surligné les mots, on ne les verrait pas - elle est  bien ton histoire



Répondre
A


D'habitude, je ne surligne pas les mots  car je trouve que cela casse "l'ambiance" mais là je l'ai fait afin de montrer que je n'avais rien oublié car c'était pour une communauté d'écriture
Merci Emma et bises



S
ah ces cauchemars enfantins... exercice réussi... j'ai enfin réalisé ma version de cet exercice... passe donc sur mon blog et laisse une trace histoire de... :0113:
Répondre
A

Je vais passer aller lire ton texte Sam, merci d'être venu lire ma petite histoire


S
bel exercice, j'aime beaucoup
Répondre
A

Merci Scooby de ton commentaire