Pauvre slam

Publié le par Aimela

 
Lorsque je suis partie en week-end en Haute-Savoie,

J’ai pris mon matériel, un petit carnet et un stylo,

J’ai tout noté dans le train mais je ne sais pourquoi,

Je ne reprends pas mes notes, si vides de mélos

J’ai tout jeté à la poubelle, carnet, crayons et moi.

Dites moi pourquoi, je n’y arrive pas, mes mots se bloquent.

Dans ma tête de perruche, il y a qu’un petit pois, ça breloque

Comme j’aimerai vous parler du parfum des fleurs mais je ne sais pas.

Il y en avait plein les alpages, des roses, des blanches, des méa-culpas.
 
J’aimerai vous écrire de jolis vers au rytme de la musique,

Seulement ce n’est pas ma tasse de thé, je deviens hystérique.

Je ne sais que délirer aux sons des tam-tams.

Difficile en ce cas de pondre un psychodrame.

Je me contenterai de vous dire que je suis revenue bancale,

Comme dirait les jeunes loulous, c’était vraiment de la balle

Avec dans la tête, outre mes âneries, des panoramas sublimes...

Un petit village moyenâgeux, un lac superbe et des amies en prime.

Ce n’est pas mal me direz vous mais ce n’est pas une aquarelle.

Je me perds dans mon cerveau et me prends une gamelle

Riez, riez, je suis tombée à jamais du ban des artistes prestigieux.

Pourtant vous me faites et c’est gentil des retours élogieux.

Mes textes sans saveur, sans passions ne valent pas une prune

Pour ressembler à Verlaine ou Rimbaud je décrocherai la lune.

J’aimerai tant pouvoir exprimer comme Hugo mes humeurs , mes fantasmes.

Dans le monde de l’écriture, je ne suis malheureusement qu’une intruse.

Aucun sentiment, aucune passion, c’est de vous qu’ainsi j’abuse

Pardonnez moi, Je retourne ici bas à mes fadaises catastrophiques.

Je replongerai dans mes galères, mes névroses érotiques

Rien de bien, je vous assure même pas un semblant de slam

Qui vous ferait dire de moi à mon inhumation, j’espère pas demain

Ne savait rien, ne faisait rien, nulle partout mais pourtant du bon pain


  16 février 2008

 


Publié dans Mes- Poèmes-et-slams

Commenter cet article

Corinne 31/08/2011 08:11



je pense .... que tu as vu de si jolies choses, que tes mots ne veulent d'écrire


Ces magnifiques souvenirs veulent rester dans ta tête, peut-être que bientot


tes mots se décideront à se poser sur cette feuille


Bisous



Aimela 31/08/2011 10:57



Ce texte date de vieux  et je n'ai toujours pas les mots  pour décrire quoi ce soit c'était surtout pour
m'essayer  au slam   que je venais de découvrir à l'époque . Merci  Corinne et bises



emma 29/08/2011 10:12



mais enfin, Martine, il est super ce slam !!!


j'entends même un grand corps en murmurer les mots en voix off !!! tu as un vrai talent -


quant à la célébrité, quel intérêt ? avoir un jour dans un square une plaque  recouverte de fientes de pigeons ?



Aimela 31/08/2011 10:59



Tu as raison, je n'avais pas vu  les choses de cette manière , les fientes de pigeon sur ma plaque , quelle horreur
Merci Emma et bises



sophie 28/08/2011 17:23



Ben moi j'ai bien aimé ton voyage malgrè tout!


Allez, un petit coup de blues et on redémarre...



Aimela 29/08/2011 09:58



Pour l'instant ça va, je suis un peu débordée car j'ai du monde  chez moi alors le blues n'a pas lieu d'exister
Merci Sophie et amitié



michel 27/08/2011 21:46



BEN Martine on se paie un coup de blouse


si tes petites histoires ne plaisaient pas ,personne ne viendrait


continue a nous trouver du baroque, du triste, du drole ,de l'original ...n'importe c'est toujours bien


bisous...michel de caen..ton pote agé (potager...pour ceux qui n'auraient pas saisi)



Aimela 28/08/2011 11:34



Je vais essayer d'écrire  d'autres textes  si  mon inspiration revient , Merci  Michel et bises


Bien le pote-agé



Russalka 26/08/2011 09:25



Tu sais, l'important c'est le partage. Et la sincérité, peu importe d'être anonyme, ce qui compte c'est de se faire plaisir et rencontrer l'émotion des autres...



Aimela 28/08/2011 11:48



Je suis d'accord  avec toi, le plaisir est plus  important  que le célébrité Merci Viviane et bises



Solange 25/08/2011 01:15



Point n'est besoin d'avoir une grande renommée pour être intéressant, j'ai bien aimé voyager en ta compagnie.



Aimela 25/08/2011 10:23



Il y a  des fois  où on aimerait bien avoir  une renommée pour ne pas être prise pour une larve Merci
Solange et amitié



jacques 26 24/08/2011 21:14



a brides decousues mais bien ecrit


amitiés martine



Aimela 25/08/2011 10:24



Pour être décousu, ça l'est mais j'aime bien quelques fois aller  n'importe où Merci Jacques et amitié



Marianne 24/08/2011 17:54



l'important est de s'exprimer en création ! Tu choisis l'autodérision et l'humour, pour le faire On peut même dire que c'est devenue ta touche ! Toute à toi. Toujours ce petit truc qui tombe
là, et qui surprend.


Moi aussi, je vivais parfois de tels moments d'autocensure et de brisure intérieure, d'apitoiement, et donc je me retrouve dans ce texte. Mais, je ne peux pas renoncer à la création qui est
devenu mon espace sacré de liberté. J'ai rêvé d'écrire comme les plus grands à cause de la beauté de leurs évocations, des univers qu'ils savaient composer, de la force de leurs textes, à cause
d'une incroyable capacité à poser seulement un ou deux mots qui atteignaient leur cible, ou de la musicalité de leur expression. Tant et si bien que j'ai fini par me sentir sclérosée par mon
sentiment d'incapacité.


Maintenant, je procède à l'écriture le plus régulièrement possible, et je m'aperçois que je sais faire des choses moi aussi. Quand elles rencontrent les autres, cela devient ma récompense pour le
long travail. Car il faut le dire, l'écriture est une discipline qui vous contraint.


Mais j'aime ça... j'aime vraiment ça !


De fait, peu importe maintenant d'écrire comme... X ou Y, mais d'écrire, d'expérimenter pleinement ce qu'elle apporte et nous fait découvrir.


Va ton rythme chère Aimela et vogue sur ton propre vaisseau d'airain (pour utiliser une image qui aurait pu être l'une d'Hugo).


;-)


 



Aimela 25/08/2011 10:32



Là je me sens coincée et j'ai mal  dans un truc( association)  qui me dépasse  et ne me rapporte plus rien  de ce que j'espérais il y a 6 ans  mais  je dois
continuer  jusqu'à janvier , après, je  serai libre d'aller où le vent m'amène, peinture, théâtre, écriture, c'est là que je me sens bien même si je n'ai pas grandes compétences en ces
matières,, ce n'est pas grâve, je  veux  maintenant vivre pour moi et faire ce que j'aime. Merci de tes encouragements  Marianne  cela fait du bien    Bises



Mony 24/08/2011 17:09



Et grâce à ton slam je me suis baladée en Haute-Savoie. C'est'y pas bien cela ?



Aimela 25/08/2011 10:37



C'est un vieux texte  mais  j'avais envie de  "partir" un peu  dans mes souvenirs alors si la balade  t'a plu tant mieux , on aura été 2 à aprécier ces dous moments
Merci Mony et bises



Clo 24/08/2011 10:48



Coucou Aimela ! Tu n'es ni Rimbaud, ni Verlaine, mais tu as un petit côté Grand Corps Malade... Alors au XXIè siècle c'est-y pas mieux ? Bisous. Clo



Aimela 25/08/2011 10:34



Cela tombe bien j'aime  beaucoup Grand Corps Malade contrairement à Verlaine  Merci Clo et bises