Voyage au coeur de ... mon pays

Publié le par Aimela

Peu de temps, peu d'imagination en ce moment, je réédite  mes vieux articles 

 Pour l'écriture ludique  la proposition 44 - Mon Pays...

 

Il s'agit de commencer un texte par "Mon pays".

Votre pays pouvant être un pays où vous habitez mais aussi votre "pays intérieur".

Alors laissez courir votre imagination et emportez nous dans vos "bagages.

 

 

Voyage au coeur de ... mon pays

 

Mon Pays se trouve loin, très loin de ce que vous pouvez penser. Laissez vous prendre par la main, je vous y conduis.

 

 

Bonjour Mesdames et Messieurs, je suis votre guide pour ce voyage unique et exeptonnel en son genre. Jamais vous ne retrouverez dans les autres, les sensations de celui ci...

 

Entrez s'il vous plaît par la petite porte, sur la droite le chemin des vestiges. Quel joli petit chemin bordé de souvenirs d'enfance. La première poupée en chiffon car les parents n'avaient pas les moyens d'en offrir de plus belle, Les goûtés et les dimanches passés chez les grands parents avec les cousins. Mignon comme tout ce chemin. Attention ! Il y a quelques petits trous. C'est pas grave mais j'ai oublié de les reboucher . Longeons maintenant la route des catastrophes, Dieu qu'elle est longue et pas de débouchés prévus. Tournez très vite s'il vous-plaît sur la gauche afin de trouver un autre chemin, celui de la jeunesse, chemin pavé de colères, ils sont de couleur sang et seuls les bordures présentent un peu de sérénité. Ce chemin mène tout droit à la mer des déprimes . Pas moyen de s'y baigner sans ressentir très vite les effets de sa réputation malheureusement... Allons Monsieur, écoutez moi, n'y plongez pas les pieds...Trop tard ! C'est malin, voilà que de mauvaises pensées vous arrivent maintenant . Cette mer est alimenté par un canal et pas n'importe lequel puisque c'est le canal des délires. Il n'est jamais à sec, quelques fois il y a des inondations. En ce moment c'est calme heureusement mais lorsque le vent de la folie passe ... C'est catastrophe assuré.

 

- Est-ce un phare là bas ? Me demande une gentille blogueuse.

- Non ! c'est une vieille église toute abandonnée depuis que j'ai perdu la foi. Elle n'est pas visitable... trop dangereuse.

 

Passons, je vous prie près des marais de la dépression et des malheurs puis filons par la voie rapide de la vieillesse. Glissez sur le toboggan des rires en chaines, vous allez adorer cela , la musique y est gaie et entraînante. Juste avant de partir, vous apercevrez peut-être la source de la joie de vivre qui ne demande qu'à grandir si la mer des déprimes lui laisse de la place ce qui n'est pas sûr en ce moment. Voilà le voyage au coeur de mon pays est terminé, j'espère qu'il vous a plu, moi je reste songeuse et triste devant ce gachis. Ah ! J'allais oublier, pour me remercier de la visite et si bien sûr, vous avez été ravis, laissez un petit sourire dans le petit vase à la sortie, c'est juste pour alimenter le ruisseau de l'espoir qui ne demande qu'à grandir . Merci ...

 

Publié dans Mes-textes-proses

Commenter cet article

liedich 29/03/2013 06:40


Une église où j'ai perdu la foi..... J'adore... Bonne journée Joli prénom.

Aimela 30/03/2013 10:44



Oui j'ai perdu la foi dans l'Homme et ce n'est pas une Eglise  qui me la refaira renaître. Merci Liedich Bon weekend à toi 



Solange 28/03/2013 18:23


Merci ce fut un voyage bien agréable.

Aimela 30/03/2013 10:44



Merci Solange d'être passée et d'avoir laissé un sourire Amitié 



flipperine 27/03/2013 18:28


une vie bien racontée et que d'images

Aimela 30/03/2013 10:45



Merci Flipperine de ton passage  et de ton sourire laissé . Amitié



Nina Padilha 27/03/2013 12:39


Un voyage... déroutant.
Tu mets à nu tes récifs et tes ecueils.
Car tes pensées semblent à marée basse.
Allez, souris !
Le soleil n'attend que ça pour t'inonder de lumière !
Bisous !

Aimela 30/03/2013 10:47



Le soleil ? Quel soleil ? je ne l'ai pas revu depuis un bon bout de temps  Merci Nina pour le sourire laissé,
il donne un peu d'espoir de voir le soleil un jour  



Mony 27/03/2013 11:08


Je te laisse des myriades de sourire et vive l'humour pour combattre la morosité !

Aimela 30/03/2013 10:49



Merci pour tous ces sourires  Mony, ils m'aident un peu   dans le vert de ma vie ( je n'allais pas marqué le  gris qui pour moi est gai)  Bises 



jacques 26 27/03/2013 10:59


texte plaisant a lire 


amitiés martine

Aimela 30/03/2013 10:50



Merci Jacques  pour le sourire et l'amitié laissé  sur ton passage 



Jaqlin 29/07/2008 17:33

Aimela 30/07/2008 10:46


Merci de ton sourire Jaqlin


Viviane 25/07/2008 08:54

Que c'est tendre, sincère et si proche de toi, avec ce recul de l'humour qui seul permet de survivremoi j'aime bien ton pays, il est humainet même les lieux en apparence inhospitaliers sont remémorés avec tendressece sont eux qui ont défriché le chemin de l'être

Aimela 25/07/2008 10:11


lorsqu'on n'a plus grand chose , il vaut mieux se servir de l'humour sinon, on se cogne la tête contre les murs, cela fait très mal et puis elle est déjà bien félée ( rires) merci Viviane et bises


Marianne 24/07/2008 19:44

Original de nous emmener ainsi visiter les chemins de contrées intérieures en nous confiant des bribes de vie.

Aimela 25/07/2008 10:15


N'ayant que très peu voyager dans ma vie, je n'ai vu que ce voyage intérieur que je connaisparfaitement , les tours et les détours; Merci Marianne


liedich 24/07/2008 13:50

Ecriture ludique s'il en est mais dont le fonds, plus que sérieus, offre un bien agréable polarité.L'ensemble est chantant et je me suis laissé bercé au fil des thèmes enchaînés en les Relativisant. Plaisir d'un bien bel instant.merci

Aimela 25/07/2008 10:18


c'est un plaisir de lire de me priomener sur les blogs lire les parcours de chacun d'entre nous, c'est pourquoi, je suis rentrée dans quelques communautés. Il y a tellement à apprendre; Ton blog
fait parti de ceux là . merci Liedich pour ton blog et tes passages sur le mien