Orpheline

Publié le par Aimela

 C'est   un  de mes délires  pictural qui m'a permis ce texte

Je ne sais pas comment j’en suis arrivée là, sacrifiée, au service de l’art. Art avec un a majuscule s’il vous plaît, c’est beaucoup plus pédant... Absurde ! Le peintre me brûlera sûrement après l’exposition, comme une vulgaire croûte que je suis.

Il faut pour commencer me présenter, je suis Patte, c’est pas commun, je le sais mais c’est comme cela qu’on m’a appelée, je n’y peux rien. J’avais une soeur qui elle se prénommait Molle, lorsqu’on était ensemble cela faisait Patte Molle. On peut en rire mais croyez moi, j’en souffrais, je pense que Molle aussi, c’est pourquoi, un jour elle a disparu, je ne l’ai jamais retrouvée.

Nous avons vécu ensemble pendant quelques mois, on était heureuses malgré les odeurs et l’humidité ambiante. Je ne voudrais pas dire mais toujours enfermées, on ne pouvait pas sentir la rose. Nous aimions l’une et l’autre nous balader libres sur le sol du salon ou sur le sable. Quelques fois celui-ci nous piquait, nous grattait . Tout allait pour le mieux jusqu’au jour ma soeur a disparu, me laissant orpheline... inutile. Je me retrouvais à l’abandon sur un lit ou sur un autre en attendant qu’elle réapparaisse, J’ai attendu en vain, elle n’est jamais revenue. Aujourd’hui changement, on me prend, m’ amène dans un sac, il y fait très noir, pas d’air, je vais défaillir, je perçois des bruits, des balancements, on ouvre le sac et ouf ! on me sort, me pose sur une table bien en vue de tous. Je reprends espoir mais il s’éteint très vite, mon proprio me macule d’encre rouge sur une face, j’ai envie de rire sur le coup tant cela chatouille mais je ne le fais pas, je refuse qu’on sache que je peux penser, parler et rire... On va se moquer ou me mettre dans un laboratoire où on m’y charcutera. Mon sort est moindre engluée d’encre que déchiquetée de partout, déjà que je sens un trou d’air au bout, je n’en veux pas plus.

Ma propriétaire est peintre, elle se sert de moi pour une de ses toiles. Quand je dis toile, c’est un grand mot, elle a pris un grand morceau de papier a peint en jaune d’un coté, de l’autre, elle m’englue d’encre rouge et dépose des traces sur la feuille, elle dit que c’est joli, c’est bien la seule, moi, je trouve ça nul mais enfin chacun ses goûts. Elle dépose du bleu par place pour couper un peu la monotonie des couleurs et pour finir, me colle, moi Patte avec un pistolet sur la feuille. Aïe, ça brûle ! Me voila pendue comme un vulgaire objet à la face du monde... Triste destin pour une chaussette orpheline.

 

 

Publié dans Mes-textes-proses

Commenter cet article

Tizef 15/10/2015 11:40

Une chaussette peut très bien être une "excuse" pour un texte bien poétique, merci !

aimela 19/10/2015 10:48

Tout peut être excuse pour écrire ( rire) Merci Loïc et amitié

Florence 15/10/2015 08:22

Florence - Testé pour vous
Bonjour...pauvre chaussette orpheline...mais moi aussi j'en ai plein des chaussettes orphelines et si Patte le souhaite, je peux lui en présenter quelques unes...elles pourront d'adopter et ainsi de nouveau repartir en paire...mais encore faut-il qu'elle puisse se détacher...la pauvre !
Ah la vie n'est pas simple pour Patte sans Molle..être exposée ainsi, collée sur une toile...qui aurait pensé qu'un jour elle finirait ainsi ? En tous les cas, pas moi :-)
Bravo, bravo, c'est un super texte qui fait sourire et s'attendrir...bravo...je te souhaite une très très bonne journée et au fait, non non, pas de rêve cette nuit...rien, le noir, le néant..et ma foi, ça ne m'a pas contrarié :-)

aimela 19/10/2015 10:51

Difficile maintenant de détacher patte , de plus, je ne sais plus où est le tableau alors tes chaussettes vont rester orphelines( rires) Merci Florence et bonne journée

jazzy57 14/10/2015 15:45

Ah bonne idée pour la chaussette orpheline et merci pour le petit délire .
Bonne journée
Bisous

aimela 14/10/2015 21:15

c'est à moi de te remercier Jazzy pour ton gentil commentaire, bon jeudi et bises

Solange 13/10/2015 14:54

C'est intéressant à lire ta petite histoire de chaussettes.

aimela 14/10/2015 21:16

Merci Solange et amitié :)

Bernieshoot 12/10/2015 18:15

ah les chaussettes orphelines .. les voici honorées d'un joli texte et d'un beau tableau

aimela 14/10/2015 21:18

Beau tableau, reste à voir de près ( rires) en tout cas, je me suis bien amusée sur la peinture et le texte, c'est le principal :) Merci Bernieshoot et amitié

flipperine 12/10/2015 17:48

quel dommage cette séparation

aimela 14/10/2015 21:19

C'est fou le de chaussettes qui se retrouvent orphelines car on ne retrouve pas leur sœur :( Merci Flipperine et amitié

Michel 12/10/2015 16:40

j'avais commenté en 2008,je réitère
Je comprends maintenant quand je fais ma lessive, parfois, il me manque une chaussette
bisous
michel

aimela 14/10/2015 21:21

Je me demande bien où se retrouve sa soeur. J'en ai perdu pas mal de chaussettes après la lavée. Merci Michel et bises

renee 12/10/2015 14:56

vaut mieux finir en toile que trouée et moche au fond de la poubelle non? enfin je dis ça....ai bien ris

aimela 14/10/2015 21:23

Je suis d'accord avec toi, une chaussette est plus jolie pendue sur une toile de plus, elle a le mérite de me faire délirer ( rires) Merci Renée et bon jeudi :)

emma 12/10/2015 13:33

l'essentiel est que l' artiste prenne son pied !!! coller des "bidules " sur des tableaux est en effet dans le vent

aimela 14/10/2015 21:24

L'artiste a pris son pied à coller ses bidules et aussi écrire son petit délire . Merci Emma et bises

Quichottine 12/10/2015 11:43

J'adore !
Merci pour cette réédition, Aimela.
Bises et douce journée.

aimela 14/10/2015 21:26

En ce moment, je réédite beaucoup, manque de temps, de courage et d’inspiration :( Il va falloir que je me secoue ( rires) Merci Quichottine et bises