Cherbourg ( 2)

Publié le par Aimela

 

Comme je l'ai dit Cherbourg a un long passé historique, toutes les informations qui sont ici viennent de wikipédia, je ne suis pas assez douée pour vous fournir les informations moi même

 

Durant le Moyen-âge, la cité était appelée Carusburc, après avoir successivement porté les noms de Coesaris burgus et de Caroburgus et parfois Cherebertum. En 1056, elle portait le nom de Caris bourc, Coesaris burgus à la fin du XIe siècle, puis vers 1315 Chiérebourt et Chiérebourg en vieux français, Chirburg en Anglais. Le nom de Cherbourg n'est définitivement fixé à la fin du XVIe siècle[1].

 

Carusburg signifierait en scandinave « forteresse des marais », de kjars (marais) et de borg (château, ville fortifiée), issu du latin burgum.

 

L'antique Coriallo des Unelles, cité dans l'Itinéraire d'Antonin et latinisé en Coriallum, dont l'étymologie gauloise aurait la même signification, aurait été localisée entre Cherbourg et Tourlaville. Cependant, des doutes subsistent en raison du manque de précision de la Table de Peutinger, et certains placent la cité vers Beaumont-Hague ou Urville-Nacqueville.

 

Le nom d'Octeville apparaît quant à lui en 1063, dans une charte de Guillaume le Bâtard, à propos de dotations faites à la collégiale de Cherbourg.

 

 

Moyen-Âge : une place forte

La date de fondation de Cherbourg ne peut être fixée précisément, même si les vestiges de Coriallo tendent à la situer à l'époque des Celtes. Il existe un castrum sur la rive gauche de la Divette depuis au moins le IVe siècle.

 

En 497, la cité est cédée avec l'ensemble de l'Armorique à Clovis. Après plusieurs pillages normands au IXe siècle, Cherbourg est rattachée au Duché de Normandie avec l'Avranchin et le Cotentin, en 933, par Guillaume Longue-Épée. En 946, une flotte de 60 voiles y débarque, menée par le roi danois Harold, chassé de ses terres pour aider Richard Ier de Normandie, encore mineur contre Louis IV de France. Le château, l'un des plus importants de l'époque, est mentionné en 1027, comme élément de la dot lors du mariage de Richard III. En 1053, la cité est l'une des quatre places importantes du duché choisi par Guillaume le Conquérant, pour que l'hôpital, bâti près du ruisseau de la Bucaille vers 436 par Saint-Éreptiole, premier évêque de Coutances, reçoive une rente à perpétuité dédiée à l'entretien d'une centaine de pauvres.

 

Sous les ducs de Normandie, Cherbourg était, avec Rouen et Caen, l'un des ports commerciaux les plus importants du duché, échangeant essentiellement avec l'Angleterre. En 1150, le duc de Normandie Henri Plantagenet accorde à Cherbourg le privilège de commercer une fois par an avec l'Irlande.

 

Étant donné sa position stratégique, la ville fortifiée par Philippe le Bel, est très disputée entre Anglais et Français durant la Guerre de Cent Ans. Elle change six fois de propriétaires, suite à des transactions, jamais par les armes. Donnée par Jean le Bon à Charles le Mauvais, puis vendue à Richard II d'Angleterre, elle est assiégée en vain par Bertrand du Guesclin. Richard II revend la ville à Charles le Noble, qui l'échange avec Charles VI contre le comté de Nemours. En 1418, suite à un long siège, la ville se rend aux Anglais. Assiégée une fois de plus sans succès par Charles VII, Cherbourg est définitivement rattachée à la France en 1450, suite à un accord conclu par Jacques Cœur. En raison des souffrances de la population cherbourgeoise, et contre le dépeuplement de la place forte, Louis XI exempte les habitants d'impôts en 1464, ce qui sera la règle jusqu'au règne de Louis XV.

 

Au début du XVIe siècle, la ville subit trois vagues de peste (en 1504, 1514 et 1517). En 1532, Cherbourg reçoit la visite de François Ier. À cette époque, Cherbourg nous est décrite par Gilles de Gouberville comme une ville fortifiée de 4 000 habitants, protégée par des ponts-levis aux trois portes principales, gardées en permanence et fermées du coucher du soleil jusqu’à l’aube. À l'intérieur des remparts, le château, lui-même protégé par de larges fossés et muni d'un donjon et de douze tours, occupait le sud-est de la ville. À l'extérieur, le faubourg se tenait le long de la Divette, au sud des remparts, et était fréquenté par les matelots [2].

 

Face aux guerres de religion qui divisent la Normandie à la fin du XVIe siècle, la forteresse de Cherbourg, consolidée et fortement gardée, reste sous le pouvoir royal. Elle subit les assauts répétés (1562, 1563 et 1574) des troupes de Montgomery aidé des Anglais. Celles-ci ravagent alors l'abbaye du Vœu située hors des remparts. Les bourgeois restent également fidèles au roi quand la Normandie est tenue par la Ligue catholique.

Publié dans Normandie

Commenter cet article

Serge 25/09/2008 13:15

Bien, j'en sais encore plus sur ma ville !Et encore plus fier d'être Cherbourgeois.

Aimela 26/09/2008 09:45


Il me reste un volet sur Cherbourg que j'aime beaucoup , après Caen , bien sur . Tu as de quoi être fier de vivre dans cette ville qui n'est connue que par les parapluies , certes, il pleut là-bas
mais pas plus que dans toute la Normandie ( rires) . Amitiés Serge


Moun 21/09/2008 14:50

Toujours très intéressant tes articles. Tu n'as pas fait les recherches toi-même certes mais personnellement, je n'aurais pas pensé à faire une recherche sur Cherbourg, enfin comme ça sans raison ! Tu nous permets de dire : ah ! à aller voir un de ces jours et d'y aller sans être tout-à-fait ignareMerci et mes amitiés

Aimela 22/09/2008 11:29


Si j'ai une raison  de parler de Cherbourg, j'aime ma région malgré que je rale après elle et je désire mieux la connatre et en même temps, j'en fait profiter autour de moi . j'adore
apprendre ( sauf les maths et les sciences , rires) . Merci Moun et amitiés


jacques 21/09/2008 09:41

je te reponds ici mon intrus est un lézard commun amitiés

Aimela 21/09/2008 09:57


Merci d'être passé et  de ta réponse Jacques, amitiés


liedich 21/09/2008 01:18

Journées du patrimoine historiques !merci, 

Aimela 21/09/2008 09:11


Merci à toi  d'être passé Liedich, amitiés


babeth 21/09/2008 00:37

un coucou rapide et un bisou, avant d'aller me coucher. SMACK!

Aimela 21/09/2008 09:12


Coucou du matin Babeth , bises aussi


Michel 20/09/2008 17:54

si seulement l'Histoire de France était racontée comme celaen peu de lignes l'on voit que "les régions subissaient nombre de conflits ,d'achats, de vantes et ,la france n'était pas un état uniforme ce que beaucoup (dont moi) ont cru et croivent encore.marci Martine

Aimela 21/09/2008 09:14


La France a un lourd passé historique, je te raconterai encore et encore si tu le désires . Merci Michel et bises


jacques 20/09/2008 11:27

merci pour toutes ces precisions on ne sait jamais tout maintenant je' pense connaitre un peu mieux amitiés

Aimela 21/09/2008 09:17


On apprend tous les jours , moi la première en visitant les blogs , en lisant ou en voyageant . le tout c'est d'ouvrir notre esprit . Merci  Jacques et amitiés