Passé non oublié

Publié le par Aimela

Pour l'écriture ludique  la   proposition   48 - Mots Imposés  

Plus la peine de présenter ce type d'exercice.

La seule contrainte ( mais en est-ce bien une ?) sera d'utiliser la totalité des 15 mots proposés dans l'ordre de la liste, c'est à dire en commençant avec "Sens" et en terminant avec "cyniquement"..



Sens - vie - crise - testament - trivial - toxine - Bible - pleure - superflu - jouer - suivre - crier - venger - clairement - cyniquement


Passé non oublié 

Terminées les soirées à s’inquiéter pour les enfants, ils sont élevés et partis. Simone reste seule à réfléchir... il est temps maintenant de trouver un nouveau sens à sa destinée mais lequel ?

Toute sa vie, Simone a vaincu les crises, les drames quelque fois des tragédies mais sa force l’a plus d’une fois empêchée de faire son testament, pas question de mourir pour faire plaisir à un goujat.

Rien de trivial à raconter, tout n’était que luttes et ennui dans son quotidien. Il ne buvait pas, ne la trompait pas non plus. Il aimait la démolir par des insultes injustifiées, la mettant plus bas que terre. Il adorait qu’elle se mette en colère, il l’implorait alors de le frapper mais Simone refusait alors les crises duraient jusqu’au bout de la nuit jusqu’à l’épuisement. S’il y avait eu au moins une petite toxine de faiblesse cachée au fond de son cerveau, Simone aurait pu se réfugier dans la bible et pleurer sur son sort mais elle a préféré partir avec les gosses.

C’ est superflu de se plaindre des bassesses de son conjoint, il a joué, il a perdu mais elle ne le suit pas sur le terrain de la méchanceté, cela lui ferait trop plaisir à ce masochiste. Simone refuse de crier sa douleur toujours présente. Elle n’a pas envie non plus de se venger mais elle s’estime le droit de dire une fois , une fois seulement, clairement et cyniquement pour que tout le monde comprenne << Crève donc, je danserai sur ta tombe pauvre nase >>



Publié dans Mes-textes-proses

Commenter cet article

Jaklin 27/09/2008 18:28

Beaucoup de souffrances dans ce texte, il n'y a que l'Homme pour avoir de tels comportements . Quel courage pour se reconstruire après tout un pan de vie passé à être déconsidérée ! Texte très émouvant, on dirait que les mots ont été choisis pour le servir.

Aimela 28/09/2008 10:25


Oui, il faut du courage et la volonté de vivre surtout s'il y a de  jeunes  enfants , on n'a pas le droit de les laisser tomber, on relève la tête et on se bat. Merci Jaklin


fab 26/09/2008 21:08

à différents niveaux je crois bien que nous serons beaucoup à nous retrouver dans la douleur des mots :-)big bisous

Aimela 27/09/2008 12:11


Oui nous avons tous ou presque des histoires qui font mal, très mal  et que l'on ne peut oublier malgré le temps qui passe . Merci Fab et bises


liedich 26/09/2008 14:20

Ton texte me fait mal joli nom, très mal.tu as placé tes mots mais je vais aller boire un café et fumer un clope.Je comprends mais les différends, j'ai du mal à gérer.bON APR7S MIDI 

Aimela 27/09/2008 12:14


Boire un café et fumer une clope, c'est ce que j'ai fait lorsque ce texte a été écrit tant les émotions ont été encore très présentes. Merci Liedich, là je vais essayer de mettre un texte gai (
sourire) pour nous éviter de nous tuer à petit feu avec notre clope . amitiés


Viviane 26/09/2008 12:41

Ton texte est poignant, Aimela, il me fait me remémorer une jeune femme accompagnée il y a des années qui accumulait les souffrances de l'enfant violée par son frère, de l'enfant battue par son père puis la jeune femme battue par son mari, de celle enfin qui préféra se fabriquer un cancer et en mourir que vivre avec ces souvenirs et surtout le rire méprisant de ses bourreaux

Aimela 27/09/2008 12:17


Simone  ne se fabriquera pas de cancer, elle veut vivre pour aller danser sur la future tombe de son tyran, c'est ce qui l'a tient debout  et elle tiendra quoi ce qui lui en coute, je te
le garantis ( sourire). Merci Viviane et bises


Babou* 26/09/2008 11:40

Je sais que ce n'est qu'un exercice d'écriture mais ton texte me fait mal pour ce passé que je n'ai pas oublié... même si parfois il devient flou noyé dans mon bonheur... il émerge encore des profondeur de mon âme qui fut blessé à mort. Je n'ai pas prononcer la dernière phrase que tu as écris mais lorsqu'il m'a dit tu reviendras en rampant à mes pieds... je l'ai juste regardé et j'ai pensé en moi même : plutôt mourir!!Il a été surpris, je n'ai rien demandé, rien pris je suis juste partie... Voilà désolée d'être venue un peu m'épancher là... mais tu vois ça m'a fait du bien... Bisous mon amie Babou*

Aimela 26/09/2008 11:48


Un exercice d'écriture mais bien vécu , je peux te l'assurer, ces blessures, je l'ai connais et me blessent encore et encore  malgré le temps. J'ai beau crier rien ne se tait .Simone c'est
moi  et moi tout comme elle , je danserai sur sa tombe future, je ferai en sorte d'être vivante et lucide lorsque cela arrivera . Heureuse que tu t'en sois sortie et merci  de tout mon
coeur  Babou. Tu vois moi aussi, je m'épanche ( sourires)


Michel 25/09/2008 14:14

gainsbourg  dans "Vielle Canaille",raconte un peu cela difficile exercice que tu as passé avec briobravo Martine bisesMichel

Aimela 26/09/2008 09:43


J'ai déjà entendu cette chanson mais il y a si longtemps , il l'a chanté avec Eddy Mitchel, que de souvenirs. Merci du compliment Michel, bises


jacques 25/09/2008 12:28

tu t'en tires tres bien c'est parfait je ne sais pas faire cela
amitiés

Aimela 26/09/2008 09:46


Tu ne sais peut-être pas faire ça mais tu te débrouilles à nous trouver de belles images  et quelques unes nous donne le sourire . Merci Jacques et amitiés