Petite histoire d'automne

Publié le par Aimela

 

Les jours raccourcissent mais le soleil chauffe et illumine la forêt. Les feuilles tombent et forment un tapis rouge et or. Un ru se dandine au pied des grands arbres qui en profitent pour admirer les bruns profond de leur troncs noueux. Le lieu est calme, serein même.

 

Soudain une fée apparaît et de sa baguette anime ce monde. Des lutins arrivés de nul part jouent tout heureux. Des rires, des chants secouent la torpeur ... Des lapins curieux sortent de leur terrier et font des cabrioles.

 

   Le renard affamé les observe du coin de l’oeil. Une telle aubaine ne se renouvellera pas se dit-il, il les pourchassent mais la fée l’en empêche « Toi, le renard, tu te tiens tranquille, je t’ai apporté de quoi manger, alors laisse les lapins en paix, aujourd’hui c’est jour de fête » Le renard baisse la tête accablé et se réfugie dans sa tanière avec dans la tête, plein de ressentiments. Il se moque des cerfs que l’on entend au fond des bois. Ils font la cour à une biche effarouchée et c’est à qui prendra son coeur.

 

La fée réveille les oiseaux et les farfadets. Regardez les, tous sérieux, certains ramassent du bois mort tandis que d’autres cueillent des champignons dans leur paniers. Ils sont pressés, la journée ne dure que vingt-quatre  heures. Ils ont en charge d’allumer un grand feu et de faire la soupe pour tous et durer jusqu’au printemps. La vie est simple et heureuse, trop justement et cela déplaît à la sorcière. Elle déteste les farfadets, les lutins et surtout la fée. De voir ce monde enchanté, la vrille de jalousie derrière sa fenêtre. Ce soir, elle sortira son balai et s’envolera à la recherche de plantes, de champignons pour en faire une mixture empoisonnée ...

 

A la lueur de la lune, satisfaite de sa cueillette, la sorcière rend visite sur le retour au renard encore vexé de ne pas avoir pu chasser.

 

Sorcière - Oh ! Le renard, j’ai appris que tu n’es pas content.

 

Renard - C’est peu de le dire, aucun lapin aujourd’hui et tout ça, à cause de la fée.

 

Sorcière - Je sais, je sais, c’est pourquoi, je suis là, tu pourras peut-être m’aider à me débarrasser de cette empêcheuse de tourner en rond.

 

Renard - Je veux bien mais je n’ai ni baguette, ni de pouvoirs magiques.

 

Sorcière - Moi j’ai, alors si tu veux bien, on monte un plan et on se débarrasse de tous ces idiots.

 

Renard - Ok ! je suis avec toi

 

Le renard s’installe avec sorcière sur le balai et rentrent préparer leur méchanceté.

 

  Innocents de ce qui se prépare dans l'ombre, la fée, les animaux, les plantes, les lutins, farfadets s’organisent pour passer l’hiver ... Le vent s’est monté mais n’en ont cure, ils ont l’habitude de l’entendre souffler à cette période de l’année. Un vent long et plaintif qui arrache encore et encore les feuilles qui se meurent au sol...Tout finir avant le lever du jour se disent-ils simplement...

 

Rentrée chez elle avec Renard, la sorcière tout en préparant sa mixture donne ses instructions.

 

Sorcière - Voilà renard de ce que j’attends de toi, tu es rusé alors trouves moi une armée de chiens féroces mais fidèles.

 

Renard - Comment veux tu que je fasse ?

 

Sorcière - Comme tu veux, tu les paies, leur fais des cadeaux fiscaux ou tu les tortures mais je veux qu’ils soient à ma solde.

 

Renard - Mais il y en aura qui s’apercevront de quoi ce soit.

 

Sorcière - Impossible, j’ai muselé, les journaux, télévision et autres. Ils ne parleront que de moi, de moi et de moi

 

Renard - et moi ?

 

Sorcière ( un peu gênée) - euh ! Toi aussi de temps en temps...

 

Renard - Merci, c’ est bon pour les chiens mais que doivent-ils faire ?

 

Sorcière - Pendant que je m’occupe de la fée, toi et ton armée allez réquisitionner tous ces lutins, farfadets et les ramener à la frontière.

 

Renard - Et mes lapins ?

 

Sorcière - Tu bouches les terriers , on ne va pas payer pour des tire-au flan.Tu pourras à l’occasion vendre leur baraque et tirer de beaux revenus et ceux qui ne sont pas contents tu les croques.

 

Renard ( alléché) - Je sens que je vais m’amuser et me régaler... Il y d’autres animaux, les cerfs, les oiseaux ...

 

Sorcière - Oui je sais, pour les oiseaux, je ne sais pas encore de trop, ils bougent tout le temps mais pour les cerfs, on leur demandera de faire un test ADN pour le rapprochement de la famille...

 

Renard - Mais ce n’est pas constitutionnel à la république ça ...

 

Sorcière - Et alors ? C’est moi qui gouverne, je change les lois . Fais vite, on a que cinq heures devant nous.

 

Le renard parti à ses sombres travaux, la sorcière jeta un sort à la fée l’enfermant dans une bulle, la piqua de sa potion la tuant d’un coup.

 

Affolés les habitants de la forêt essayèrent de s’enfuir mais des meutes de chiens les rattrapèrent et leur infligèrent tout ce qui était dans le plan...

 

Voilà comment finit cette histoire... Sorcière de plus en plus puissante se prépare à attaquer une autre sorcière d’une autre forêt pour soi-disant un manque de démocratie, en fin de compte chacun sait que sa région possède des richesses. Renard se porte bien et obéit loyalement aux ordres, de toute façon, il ne peut pas faire autrement Sorcière a un moyen de chantage sur lui et s’en servirait à l’occasion. L’hiver sera rude , beaucoup mourront de froid et de misère. Vous allez dire que cette histoire n’est pas morale mais je n’ai pas dit que c’était un conte. En plus dans la vie, ce sont toujours les puissants qui gagnent tels qu’ils soient , les petits, les gentils se font toujours rouler dans la farine.

 

 

 

 

Publié dans Mes-textes-proses

Commenter cet article

Florence 16/09/2014 12:38

Florence - Testé pour vous
Bonjour..quel noir tableau, noirs destins...mais est-ce que ça aurait des relents de vérité ? Tiens, ça me rappelle une chose : lorsque je regarde le JT ! Sous forme de conte, tu relates une histoire réelle : celle des hommes ! Le pouvoir, l'argent et la bêtise humaine ! J'espère que la sorcière se fera détrôner, qu'elle répondra de ses actes...un jour !
A bientôt et je reviendrai te lire
http://florence.apln-blog.fr/

michel 11/09/2014 23:18

un vrai conte de fée ou de sorcière
bonne soirée
bisous
michel

aimela 12/09/2014 18:22

C'est plus une histoire qu'un conte :) . Merci Michel et bises

Viens 10/09/2014 14:19

Bon,jour Aimela,
Quel histoire pleine d'une vérité qui saute aux yeux...
Moi, je continue à croire en la fée...
Bisous

Solange 09/09/2014 14:32

La vie est cruelle pour les animaux et pour les hommes. Jolie histoire.

michel 09/09/2014 08:32

J'espère que le Renard paie ses impots dans cette"démocratie forestière"

Beau texte ,bien écrit, originale , BRAVO
Bisous..........michel

aimela 09/09/2014 12:06

Tu rêves , tu devrais savoir que les renards sont très rusés. Il en paie pas, il a " oublié " de déclarer ses revenus ( rires) Merci Michel et bises

flipperine 08/09/2014 18:27

et c'est bien vrai

aimela 09/09/2014 12:04

Malheureusement oui . Merci Flipperine et amitiés

Mony 08/09/2014 14:25

Non, ce n'est pas un conte mais hélés une satyre de notre société. Gardons espoir, les fées vont se révolter à leur tour...

aimela 09/09/2014 12:03

L'espoir fait vivre ( rires) . Merci Mony et bises

sophie 09/11/2011 17:56



Cette histoire este frappante d'actualité Aimela...


Amitiés.



Aimela 11/11/2011 10:42



Merci Solange, bonne journée et amitié


 



Russalka 09/11/2011 10:18



Belle fable Aimela, heureusement que ces sorcières là n'existent pas dans la vraie vie ( enfin je crois ;o))) . J'aime bien moi l'ambiance bucolique et festive du domaine de la fée, farfadet est
un mot que 'jadore...



Aimela 11/11/2011 10:44



il y a des personnes bien pires que les sorcières  malheureusement et en plus dans la réalité Merci Viviane et
bises



michel 08/11/2011 22:26



hé oui, faut mieux être le mangeur que le mangé


bien Martine ,au fait t'es pas sorcière ?????


tu habites pas loin, si je vois des choses anormales, je penserais à toi


 


bisous.........michel



Aimela 09/11/2011 10:00



hihi ! Tu ne le savais pas encore que j'en étais une ?  Mais ne t'inquiètes pas je n'utileserai pas des mixtures
magiques contre toi , je ne fais pas de mal à mes amis, j'ai trop à faire avec mes ennemis  Merci  Michel et bises