Alençon

Publié le par Aimela



La Basse Normandie se compose de trois départements, le Calvados, la Manche et L'Orne,  département . Je suis née à Caen mais j'ai vécu pendant plus de trente ans dans l'Orne, toute ma famille est originaire de là bas . Je n'ai que très peu de choses de cette ville, elle n'est pas dans mon coeur  du tout  contrairement  à d'autres villes  de Normandie mais c'est une histoire personnelle , elle est très belle pour les touristes . 



Alençon


Alençon est la préfecture de l'Orne dans la région de Basse-Normandie. Sa communauté urbaine inclut plusieurs communes situées dans le département de la Sarthe dont elle est immédiatement limitrophe.


Ses habitants sont appelés les Alençonnais.


La ville d'Alençon est située à la confluence de la rivière Sarthe et de la rivière Briante qui descend de la forêt d'Écouves. Cette ville a un sous-sol calcaire : des calcaires à Nérinées à l'est et des calcaires oolithiques à l'ouest, tous les deux d'âge jurassique. Le granite d'Alençon est plus en profondeur, mais il affleure à Condé-sur-Sarthe, à l'ouest de la ville, où il a été exploité jusque vers 1985. La ville a été construite avec ce granite de bonne qualité (pauvre en fer).


l' histoire d'Alençon 


Origine de la ville

De simple gué sur la Sarthe à l’époque Gallo-Romaine, Alençon apparaît comme « bourg fortifié » au début du XIe siècle avant d’être érigée en duché deux siècles plus tard.

Au XVe, la ville doit beaucoup à l’action, à la fois politique et spirituelle de Marguerite de Lorraine, veuve du duc d’Alençon.


Alençon, domaine royal

Au XVIe siècle, la ville est rattachée au domaine royal, après la mort de Marguerite de France (1492-1549) plus connue sous le nom de Marguerite de Navarre.

Sœur de François 1er, elle épouse le duc Charles IV en 1509. Elle s’installe alors dans le château d’Alençon avec son mari et sa belle-mère, Marguerite de Lorraine. La duchesse tient alors à Alençon une cour exceptionnelle où brillent les plus grands esprits du moment.



Alençon et la réforme

Première ville acquise aux idées calvinistes, Alençon devient rapidement un foyer de la Réforme. Les Protestants s’emparent de la ville, saccagent les églises et interdisent le culte catholique.

Les Alençonnais réformés fuient, et immigrent vers l’Angleterre, les Pays-Bas ou les îles Anglo-Normandes.


Un savoir-faire naissant : la manufacture de dentelle

En 1665, Colbert fonde à Alençon la manufacture royale de Dentelles dont celle du très célèbre Point d’Alençon, créé à partir du Point de Venise. Alençon employa, à l’apogée de son art, plus de huit mille dentellières.


Au XVIIIe siècle, la ville se développe et assiste à la naissance d’un nouveau quartier dont l’hôtel de ville est le symbole. A la Révolution, Alençon connaît ses mouvements populaires et quelques troubles religieux en 1792.


En 1811, Alençon reçoit Napoléon 1er. Le souverain décide la construction du palais de justice, inauguré en 1827.


Au cours du XIXe siècle, la ville est en plein essor industriel, l’imprimerie y est florissante. Elle sera d’ailleurs à l’origine d’un procès retentissant. Auguste Poulet-Malassis, éditeur et ami de Charles Baudelaire, est issu d’une lignée d’imprimeurs alençonnais. En 1857, il édite les Fleurs du Mal. Condamnés chacun à une amende pour outrage aux bonnes mœurs et immoralité, auteur et éditeur doivent supprimer six pièces du recueil. Balzac se servira également de son séjour à Alençon pour écrire deux romans : « La vieille fille » en 1837 et « Le cabinet des Antiques » en 1838.


En 1873, Thérèse Martin naît à Alençon. Elle deviendra Sainte-Thérèse de l’Enfant Jésus, plus connue sous le nom de Sainte-Thérèse de Lisieux.


La libération d’Alençon

Pendant la seconde guerre mondiale, Alençon subit l’occupation allemande. Le 12 août 1944, la libération de la ville par la 2e Division Blindée du Général Leclerc est l’un des épisodes de la bataille de la poche de Falaise-Mortrain, contre-offensive allemande au débarquement allié de juin 1944.


   maison d'arret                                                                            


 

dentelle ( point d'Alençon)                                                              

 




Publié dans Normandie

Commenter cet article

liedich 22/10/2008 21:31

C'est beau tu as raison, je te proments que j'airai mais laisse moi le temps de m'acheter des bottes ! lolmerci joli prénom  

Aimela 23/10/2008 10:41


Je sais qu'il pleut beaucoup mais quand même à moins que tu veuilles des bottes de 7 lieues pour arriver plus vite ( sourires) Merci Liedich et amitiés


Marie Soleil 22/10/2008 21:22

Une normande parmi nous, je suis de Caen.Bonne soirée.Marie

Aimela 23/10/2008 10:43


Peut-être que l'on s'est croisé dans une des rues de notre belle ville de Caen, bienvenue Marie Soleil sur mon petit blog , amicalement


Michel 21/10/2008 21:31

belle rétrospective !!bravobises

Aimela 22/10/2008 10:01


Merci de ta fidélité Michel , bises


jacques 21/10/2008 18:13

j'en sais plus maintenant merci aimela je connaissais bien sur la dentelle mais je ne suis jamais allé en normandie
amitiés

Aimela 22/10/2008 10:08


Si un jour tu as l'occasion de venir en Normandie et de passer à Alençon, tu pourras visiter le musée de la dentelle , merci Jacques et amitiés