Vies zigzags ( slam)

Publié le par Aimela




Elle se moque bien des champs, du blé en herbe, des cerisiers en fleurs.

Cela fait des mois, des siècles qu’elle court en vain vers le bonheur.

Roulée en boule sur le sol ciment froid, elle redevient petit enfant.

Elle fuit son passé, son avenir, dans sa bulle emportée par le vent.

Dodo bébé do , laissez la tranquille, elle dormira peut-être.

Elle a trop pleuré la faim, la soif et ses amours perdus Jeannette.

Un mec de perdu , dix de retrouvés lui a t’on dit confiant.

Ah ! oui nous a t’elle répondu, ce n’est que dans les romans.

Les années ont passés, ils ne se ramassent plus à la pelle

Comme les feuilles mortes en automne ils se sont fait la belle.

Elle a trop dormi, le moulin a tourné si vite, c’est râpé...

Derrière Don Quichotte tentait en vain de l’arrêter de son épée.

Quel idiot, il est tombé, s’est cassé le nez mais pas les pieds.

Le voilà qu’il court après une marionnette fait de fil et de papier.

Après avoir perdu son chat, La mère michel s’est laissée mourir.

Lustucru l’a laissé choir, sur les pornos, il reportait ses sourires.

Petit tambour ne part plus en guerre c’est sur sa console

Qu’il dégomme les méchants à moins qu’il ne tue dans son école.

Demain dès l’aube se disait Hugo mais lui n’est pas matinal,

Pour un punck, je vous assure c’est tout à fait banal

A ces heures là, c’est sûr, il dormira ou fumera son dernier joint.

Disparaîtra dans les longues sphères du net corps et biens

Ne laissant au surfeur médusé que l’odeur iodée de la vague.

Vague voilà que maintenant sur ma feuille bleue, je divague

Ne laissant sécher que des traces de mots englués de boue.

Ramassée dans les prés. Moi le cul dans les choux

Que je n’ai jamais su planter pas plus plus que les clous.

Cherchant en vain pour vous, une seule miette de rimes...

A l’asile enfermez moi, je vous prie pour l’odieux crime

De vous servir encore et toujours des vies mo -za- iques.

Ne cherchez pas, je vous prie dans le dictionnaire ce mot

De mon chapeau de clown j’ai sorti ce drôle de numéro.

Tique, pique, pique tique, petite tique qui pique problématique

Le chien d’Hector le valeureux matador des causes perdues...

Pas pour tout le monde, certains malins se sont bien vendus.







Publié dans Mes- Poèmes-et-slams

Commenter cet article

liedich 20/02/2013 11:32


Comme si tu détenais seule la décision de ton avenir de blogueuse !!!! Non mais, Joli Prénom, un coup au moral.... Tu vas voir tes fesses !!!!!!

Aimela 20/02/2013 13:08



Il n' y a pas que le blog  qui me pose  soucis, j'en ai bien d'autres mais ceux là, je n'en parle pas  sur internet . Haut les coeurs ! on va essayer de remonter la
pente  Merci poète 



liedich 20/02/2013 10:40


En passant, je te trouve rare. Tout va-t-il bien ?

Aimela 20/02/2013 11:29



Cela peut aller  ne te soucie pas, je suis en pleine réflexions  sur mon avenir de bloggueuse  Merci
de ta charmante attention poète, bonne journée 



liedich 18/02/2013 22:56


Tu as une plume que tu trempes dans un nostalgie que je trouverais presque belle. Mais cela me rend triste. Et me revient encore l'envie de... Mais non. Joli Prénom, j'aime. Ta nostalgie. Tes
mots absents du dictionnaire et si vrais dans le coeur. 


Ce soir un veil ange te veillera.


Douceur. liedich.

Aimela 20/02/2013 11:30



Moi aussi j'adore les mots absents  du dictionnaire , ils ont une richesse particulière  Merci Liedich
et bonne journée 



jacques 26 17/02/2013 15:06


bel écrit ,très bien martine!!


amitiés

Aimela 20/02/2013 11:31



Merci de ta gentillesse, de ton amitié Jacques 



emma 17/02/2013 12:32


sacré zig zag, haletant !

Aimela 20/02/2013 11:33



cela part dans tous les sens mais je suis un peu ( voir beaucoup )  pareilel Merci Emma et bises



flipperine 17/02/2013 11:34


le bonheur peut être près de nous et lui de nous échapper il faut prendre le tps de se sentir

Aimela 20/02/2013 11:34



Le bonheur non, mais des petites perles  de  joie par ci , par là , font bien plaisir  Merci
Flipperine



Mony 17/02/2013 11:28


Vies Zigzags - rien que le titre donne le ton de ce slam qui est un cri dans l'immensité de la solitude. Un jour nous le réciteras-tu ? Bises, Mony

Aimela 17/02/2013 11:36



j'aimerai bien le réciter  seulement, je n'ai pas de matériel pour ça, si Sagine passe par mon blog et si le slam lui plaît, elle pourra le faire  .  Merci Mony et bises 



Viviane 07/11/2008 08:55

Quelle réussite!tu deviens très à l'aise dans ce genre que je ne connais paset toujours avec du sensbravissimo!

Aimela 09/11/2008 14:14


Merci Viviane, je ne te réponds pas plus, je suis en panne c'est mon ami qui me prète son ordi pour répondre un peu. Bises


fab 06/11/2008 22:38

à bientôt :-)
big bisous

Aimela 09/11/2008 14:15


Merci, pour l'instant, je suis en panne de net, j'essaierai de revenir très vite mais ce n'est pas moi qui décide malheureusement . Bises Fab


Jakline 03/11/2008 00:15

Un style que tu maîtrises bien, qui me parle beaucoup sans que je m'y sois essayée, j'ai du mal à en percevoir les règles...

Aimela 09/11/2008 14:17


J'essaie de maitriser mais ce n'est pas toujours évident. Pour l'instant, je suis en panne de net et d'inspiration. Amitiés Jakline