Couleur, peinture, tissus, sexualité !(Mireillekat )

Publié le par Aimela

Chaim Soutine


Voilà un joli texte de Mireille  que j'ai rencontré au Pradet , il y a quelques années, c'est elle qui est venue me cueillir comme une fleur à la gare. Je vous assure que ce n'était pas triste



Couleur, peinture, tissus, sexualité !

J’ai un énorme bleu à l’âme, entre autres. J’en ai pris plein la
gueule. J’ai les yeux aux bords noirs. J’ai cru être la huitième
femme de barbe bleue. Cette histoire de clé qui ouvre la chambre
fatale sur les sept cadavres baignant dans une marre de sang rouge,
m’a toujours fascinée. Soutine, Rembrandt, sont là présents. Hier
soir, j’ai frisé le drame. Il est arrivée, un chiffon à la main puant
le pétrole, nu sous son bleu de travail, ce qui ne me laisse jamais
indifférente. Il s’est mis à me cogner dessus, tout ça parce qu’il
m’avait vue rouler une pelle à Jojo, du bar de la marine. Je m’en fou
de Jojo. C’était juste qu’il faisait beau, que le ciel jouait entre
les mâts des bateaux, que le regard pervenche de Jojo m’avait
inondée. Ça n’avait rien de romantique, juste un petit bleuet que
l’on cueille au bord de la route. Un clin d’œil à un monochrome
d’Yves Klein, à une lumière intense, au vol noble d’un « gabian
» (sorte de goéland) qui glisse vers les nuages. Mais mon homme, il
est comme ça. Entier, jaloux, le flaire d’un chien de chasse qui
renifle et hait les bleuets. Au printemps dernier, c’était les
coquelicots qui m’avaient envoûtée et qu’il n’avait pas supportés, je
m’étais senti transporté dans une prairie de Renoir. La soie rouge du
pétale, le velours noir du cœur couronné de mille fines épingles à la
minuscule tête ronde. J’avais basculé dans les bras d’un nouveau
voisin. J’ai encore la trace de l’hématome provoqué par les coups.
Les couleurs, moi, ça me retourne, la peinture c’est ma passion, et
dès que le processus couleur peinture se met en route, je bascule
dans une émotion qui m’envahit toute entière. Ça, Alain, il a jamais
pu le comprendre. Pourtant c’est lui mon homme, je l’aime. Mais là,
maintenant, j’ai peur . Le week-end prochain, nous devions aller à
Conques voir les vitraux de Soulage. Si jamais je tombe sur un
Africain à la peau satinée, je ne réponds pas de moi ! C’est décidé
je pars seule, je vais lui envoyer un télégramme. Je suis triste !
J’ai une petite faim. La première crémerie est la bonne. Je tombe en
arrêt devant l’un de mes fromages préféré : un brie, crémeux,
légèrement coulant, offrant sa chaire blanche à mon regard. Ah ! le
carré blanc sur fond blanc de Malevitch. Oh ! l’épaisseur onctueuse
sous la spatule de Nicolas de Staël.

Il n’est pas inintéressant ce petit crémier dans sa blouse immaculée.

Je suis moins triste….

MireilleKat

Publié dans Auteurs-amis

Commenter cet article

Jakline 22/11/2008 23:05

Un texte tout en couleurs, un peu tortueux, comme la toile de Soutine.

Aimela 23/11/2008 10:33


J'aime bien les textes tortueux et en couleurs de Mireille. Merci Jakline, amitiés


Bab* 21/11/2008 22:58

Un véritable tableau ce texte... même si l'histoire laisse quelques traces de sa peinture dans nos esprits... refus de la violence... merci à toi de ce partage... merci à elle de ces mots... bisous de bab*

Aimela 22/11/2008 10:51


Moi aussi j'aime toutes ces couleurs c'est pourquoi j'ai demandé à l'auteur de me passer son texte, elle a accepté bien gentiment. Merci à Mireille et merci à toi Babou , bises


michel 20/11/2008 14:33

tu es difficile à comprendre ?? à ce que tu écris
je ne pense pas,texte bizarre

Aimela 21/11/2008 08:48


Merci de ta gentillesse et de ton amitié Michel


liedich 20/11/2008 11:06

Peux tu lui demander si elle accepterait de me l'envoyer, je veux la voir de plus près. Je n'en ferai rien de commercial, moi et le fric cela fait 12 §Enfin, si tu penses que cela ne pose pas de problème. Ne t'embête pas pour moi.Merci joli prénom.

Aimela 21/11/2008 08:52


Je t'ai envoyé  un mail  liedich, j'espère que tu la reçu  sinon tu me le dis . merci beaucoup et amitié


juju 19/11/2008 16:13

UNE PETITE QUESTION,l'avatar en haut à gauche, cette fille à l'air maussade, serait-ce une huile d'iman maleki? ça y ressemble en tout cas...

Aimela 20/11/2008 10:34


L'avatar est une oeuvre de William Bougureau et non d'Iman Maléki. Je ne connais pas ce peitre, j'irai faire des recherches. Merci d'être passé Juju, amicalement


juju 19/11/2008 15:39

quelle écriture fluide !  mais embuchée de coups ...Cette peinture m'a fait un drole d'effet au premier coup d'oeil. un escalier rouge vermillon entre des maisons au grises mines et tordues qui plus est. Un chemin pour la maison du haut , intacte et droite, jouxtant avec l'horizon. Un but? Plus je regarde cet escalier, plus d'idées se forment. Je le vois comme la colonne vertébrale du monde ou alors comme autant de souffrance que l'on puis supporter en le gravissant, un escalier rouge du sang de nos efforts!je pense que je pourrais faire un bel exposé de ce tableau ou de cet artiste si j'approffondissais.Je poursuis ma visite en tout casjuju

Aimela 20/11/2008 10:38


Tu n'es pas leul à être intrigué par cette peinture, moi aussi, je me pose des questions. soutine était un peintre très secret et ne parlais pas de lui. Son oeuvre est questionnement. Je parlerai
de ce peintre  dans un article . Merci Juju


jacques 19/11/2008 11:05

j'ai lu le texte de mireille avec beaucoup de plaisir ! si si !!c'est très beau mais les coups c'est pas bon !amitiés

Aimela 20/11/2008 10:40


C'est sur , les coups , ce n'est pas beau malheureusement, certains en reçoivent énormément et toute leur vie ( physiquement et moralent ) Merci Jacques , amitiés


liedich 19/11/2008 10:58

Je trouve la peinture fantastique sans savoir pourquoi ! peux tu m'en dire plus ? le texte m'a promené dans diverses émotions. Variété.Belle journée.

Aimela 20/11/2008 10:46


je ne peux pas dire plus, Soutine était très secret et son oeuvre est à son image, difficile à comprendre. on peut lui donner beaucoup d'explications mais toutes pessimistes hélas . Je pense que
lapeinture colle au texte de Mireille  à ce que j'ai compris des 2  mais bon, je peux me tromper . Merci Liedich et amitiés