Les boules orangées

Publié le par Aimela

 Pour l'écriture ludique avec les belles photos de Barbarette


!


76 - Ecriture sur images

Peut-être connaissez-vous le superbe blog photographique de Barbarette. Dans le cas contraire, cet exercice sera pour vous autant une invitation à écrire qu'à découvrir cet univers visuel très singulier, allant du réalisme à la magie, que seul un photographe de talent peut révéler sur ses clichés.

Il vous est proposé cette fois de vous inspirer des trois images de Barbarette reprises ci-dessous, constituant la série "Need to Escape", pour écrire un ou plusieurs textes. Aucune autre contrainte, de genre, de thème, de style, ne vous est imposée. Laissez simplement les images vous raconter leur histoire... et faites-la partager à vos lecteurs et à la communauté.

 Les boules orangées

Elle avait oublié de fermer ses volets la veille au soir et fut réveillée par une étrange lueur orangée à travers la vitre. Était-ce le jour ? elle l'ignorait tant cette lueur illuminait le ciel. Elle se leva et tâtons s'approcha de la fenêtre. Ce n'est pas la lune se dit -elle, c'est impossible, cette boule est trop brillante mais ce n'est pas non plus le soleil , il n'est pas de cette couleur. Intriguée , elle s'approcha de plus en plus et la toucha, la vitre avait disparu d'un coup comme par enchantement. Au lieu de la chaleur c'est le froid qui la traversa de part en part comme une épée bien affûtée . Tout ce mis à tourner dangereusement, elle se retrouve à plusieurs comme si corps s'était disloqué et chaque doigt touchait la boule qui elle aussi s'était multipliée . Impossible de reprendre pied, elle tomba lourdement sur le sol emplie d'une terreur sans nom. Les boules la narguaient . Que voulaient-elle lui faire comprendre et était -elle la seule à les voir ? Il fallait qu'elle sache alors , elle se leva , s'habilla et sortit ... Personne dans la rue, tout était calme serein ,les habitants des maisons aux alentours dormaient bien tranquillement dans leur lit. Je rêve se dit-elle pourtant ces boules sont toujours là la suivant pas à pas . Que voulaient-elles donc ? Et si c'était la fin du monde et si tout son monde disparaissait au fur et à mesure qu'elle avançait ? Les questions fusaient mais aucune réponse, elle fit demi-tour et rentra chez elle. Au moins, j'ai toujours mon chez moi , c'est déjà ça . Elle fit le tour de son appartement pour voir si rien n'avait disparu. Aucun dégât, tout était bien à sa place, les boules , elles aussi étaient présentes cachées derrière la porte , prêtes à envahir son intérieur et sa tête en plus. C'est vrai qu'elle délirait souvent mais elle y tenait à sa tête quand même et ne voulait pas finir comme un légume ou un pantin désarticulé . Oh les boules ! cria t'elle , que voulez-vous ?

Les boules - .....

Elle - En plus , elles ne parlent pas ces idiotes , Oh ! Vous êtes sourdes ou quoi ? Je vous demande pourquoi vous êtes là  ? 

Les boules – On t'entend

Elle – Alors dites moi pourquoi vous êtes là ?

Les boules – On passait juste te prévenir...

Elle – Mais de quoi ?

Les boules - De la folie

Elle - La folie ? Vous dites que je vais devenir folle ?

Les boules – Pour toi c'est trop tard malheureusement mais il faut que tu préviennes tous tes amis , ta famille ainsi que toutes te connaissances qu'ils vont eux aussi succomber si rien n'est fait pour le bien être de la terre et de l'humanité...

Elle – Je n'arrête pas de prévenir. Pour mes amis aucun souci, ils sont gentils et feront attention  mais ma famille et mes connaissances ne me croient pas et s'en  moquent, ils disent qu'ils  ont  autre chose à penser que le bien être de l'humanité, ils veulent avoir de quoi manger et payer leur factures .

Les boules – Essaie encore.

Elle – Il n'est pas question que je me tue à la tache, je vais l'écrire et le déposer sur mon blog comme ça, ils liront et feront ce qu'ils ont envie . De toute façon, je me sens un peu seule dans ma folie, ils pourront m'accompagner ...

Dring dring ...

 Elle se réveille en sursaut , ouf ! J'ai fait un cauchemar se dit-elle soulagée, elle se lève, s'habille , ouvre la fenêtre et ... quatre boules orangées se trouvent toujours dans le ciel .





 



Publié dans Mes-textes-proses

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Moun 15/01/2009 08:44

hé ben si j'avais su ! même pas peur ! euh je ne le dis pas hein :)Belle ambiance retranscrite, ton imaginaire est si fertile !Bravo Aimela

Aimela 15/01/2009 09:51


Promis, je ne dirai rien ( sourire) Merci  Moun  de ton compliment, amitiés


Babeth 12/01/2009 23:45

BRRR... Ces boules orangées me font peur... Elle sont étranges et inquiétantes... Quel vilain rêve!

Aimela 13/01/2009 12:14



De quoi faire de cauchemars, heureusement que ce n'est qu'un texte, inspiré par des photos ( sourire) Merci Babeth et bises



Marianne 12/01/2009 21:05

Ouh là là , cette ambiance oppressante que peu à peu tu parviens à créer ! Les boules... expression familière.J'ai les boules moi aussi ce soir. Pour des raisons familiales. Je t'embrasse.

Aimela 13/01/2009 12:16


J'espère que ta peur s'estompe  et que tout va pour le mieux pour toi, il est vrai que ce texte va finir par me me donner les boules à moi aussi ( rires) . Merci Marianne et  bises 


unevilleunpoeme 12/01/2009 09:58

Heureuse et douce année 2009 à vous...

Aimela 12/01/2009 17:26


Merci d'être passé, je te souhaite aussi une bonne année


michel 11/01/2009 21:18

exceptionnels aussi bien les dessins que le texte

Aimela 12/01/2009 17:29


Ce ne sont pas des dessins mais des photos Michel. merci et bises


jacques 11/01/2009 18:40

alors ? rêve ou bien réalité? je ne sais !mais faut faire gaffe aux boules orangés si j'en vois je me cache lol
amitiés aimela

Aimela 12/01/2009 17:30


Ni un rêve, ni la réalité , juste un petit texte pour un exercice ( sourire) Merci Jacques et amitiés