Une journée à la campagne

Publié le par Aimela

Texte réédité

drakaina ruine chateau

 

 

Nous avons, mes collègues et moi, préparé une journée à la campagne. Pour être plus clair, ce sont eux qui ont décidé, moi j'ai suivi car il y avait un château du douzième siècle à visiter.

 

Ce jour là, branle bas de combat, nous étions prêts à partir à six heures. Tous? Non, il manquait Bernard et Virginie arrivés une heure en retard et en râlant, comme d'habitude. Nous avons pris les voitures. J'avais la chance de ne pas avoir d'enfants à transporter, seulement le copain, la nourriture et le matériel de barbecue, largement suffisant à mon avis.

 

Je ne parlerai pas de la route. Christelle ne la connaissant pas, avait pris une carte routière et se fiant à son sens de l'orientation, nous a perdu je ne sais où. Je ne sais par quel miracle nous nous sommes tous retrouvés au fond d'un champ. Il n'y avait pas de table ni de sièges comme prévu. Les gamins, énervés par six heure de route, piaillaient la faim.Je ne parlerai pas non plus des mecs. Ils n'ont pas réussi à monter le barbecue neuf et nous avons mangé que les salades et les fruits . Malgré les bestioles aux alentours et le manque de viande, l'humeur était encore joyeuse . Nous allions voir le « paradis ».


Après notre maigre repas, nous avons tout remballé et avons passé encore deux heures à rouler pour finir sains et saufs,enfin, plus saufs que sains , fatigués et énervés à destination finale.


Moi( à Christelle) – C'est ça ton paradis? Une colline, avec des champs, des haies, une minuscule rivière sans poissons.

Chritelle – C'est beau, non?


Moi( ironique) – Ah oui! Et ton fabuleux château? Un tas de ruine, visité, seulement, dans tes rêves. Tu t'es bien moquée de moi.


Christelle – D'accord, je me suis trompée de château mais le reste est magnifique n'est-ce pas?


Moi – Si tu vois de la beauté, toi, tant mieux . Moi, je vois que désolation, un bled au fin fond de la brousse . Pour rien au monde je reste ici. Salut !


Christelle – Attends ce soir et profite du bon air.


Moi – Tu peux sentir la bouse de vache tant que tu veux et batifoler dedans. Moi, je repars illico presto.


Christelle – T'étais pourtant contente d'être venue ?


Moi – Tu veux rire, je déteste la campagne, seule la visite d'un château m'a décidé et sans lui , plus aucune raison de rester. Je dégage...


Je suis montée en voiture, laissant sur place tout le monde . Je suis revenue en ville avec le reste de la bouffe. J'allais pas tout perdre dans cette histoire.J'avais de la viande dans les bacs que j'ai grillé à la poêle. Tant pis pour le barbecue.


Je n'ai plus jamais revu les collègues depuis. Mon copain? Je l'ai viré le soir même et jeté ses affaire par la fenêtre. Il a eu de la chance , je l'ai pas tué.

2005



Publié dans Mes-textes-proses

Commenter cet article

Quichottine 03/07/2013 15:16


Coucou !

J'ai préparé la liste des auteurs de notre "Marguerite des possibles", avec les liens vers le blog et vers la fiche de présentation de chaque auteur sur le blog des Anthologies éphémères.

http://les-anthologies-ephemeres.over-blog.com/pages/les-auteurs-de-la-marguerite-des-possibles-8716005.html

Pourrais-tu aller vérifier ta fiche et, s'il y a lieu, m'y laisser en commentaire les modifications à apporter ?

Passe une douce journée.

(navrée pour le copier-coller)

Merci pour ce que tu feras.


 


http://les-anthologies-ephemeres.over-blog.com/article-aimela-l-un-des-auteurs-des-anthologies-ephemeres-71067357.html

Aimela 04/07/2013 10:56



Je suis passée voir et tout est bon  Courage pour la suite  car c'est un  boulot monstre d'éditer
un livre at avec  autant d'auteurs, je n'imagine pas  les nuits blanches  que tu passes.  Merci infiniment Quichottine et bises  



michel 26/06/2013 09:09


Hé bé, quel caractére,t'as pas changé


bisous....michel


j'ai relu mon ancien commentaire

Aimela 26/06/2013 10:45



c'est une histoire inventée mais il est vrai que cela aurait pu se passer  ainsi vu mon caractère  Merci michel et bises



Solange 24/06/2013 17:00


Quelle histoire, On appelle ça une sortie rätée Meilleure chance la prochaine fois.

Aimela 26/06/2013 10:47



Je te rassure c'est une histoire inventée mais il est vrai que j'aime les châteaux   Merci Solange et amitié



Mony 23/06/2013 13:17


Sacré caractère, dis-donc !

Aimela 26/06/2013 10:49



Tu crois que j'ai un sacré caractère  ?    Là c'est une histoire inventée mais  me connaissant
cela aurait pu arriver de cette façon   . Merci Mony et bises 



Nina Padilha 23/06/2013 12:35


Mazette... Drôle d'équipée !
C'est du vécu ?
J'ai eu plus de chance dans ma belle parenthèse.
Trois jours d'escapade en Espagne.
Trop cool !
Sur mon blog.
La chute est assez drôle...
Bisous !

Aimela 26/06/2013 10:51



Non  heureusement que c'est inventé mais cela aurait pu et cela se serait terminé ainsi 


J'ai vu  sur ton blog  tes petits jours d'escapades  Merci Nina et bises 



flipperine 23/06/2013 11:41


on est parfs bien trompé

Aimela 26/06/2013 10:52



Je te rassure c'est une histoire inventée  Merci Flipperineet amitié



jacques 26 23/06/2013 11:22


vive la campagne !!!


amitiés martine

Aimela 26/06/2013 10:55



Vive la campagne lorsqu'il y a des choses qui m'intéressent ( châteaux) sinon, je préfère la mer ,la  montagne et la ville Merci  Jacques et amitié



Viviane 23/01/2009 17:49

Ah ah ah... est ce que je t'invite à visiter les chateaux de ma région ... hum...allez, dis oui!Je te promets, le barbecue aura lieu dans le jardin et nous sommes à la campagne tout en étant dans un villagehé bé. Quelle aventure!

Aimela 24/01/2009 10:54



Comment ne pas accepter cette invitation ?  Je dis oui bien sûr ,  il y a des châteaux et même en ruine, je les prends , . Je ne connais pas du tout ta région, si un jour mes moyens me le permettent peut-être que tu trouveras à ta porte une petite
normande perdue devant ta porte . Merci beaucoup Viviane et bises 



liedich 23/01/2009 08:46

Campagne, voiture, petits oiseaux, barbecue, momes, erreurs, pas de chateau ! je dois avouer que quand j'ai eu fini la lecture, je rigolais bien.Oups, pardon !De l'ensemble et de ta réaction puis de ton départ et du "Viens chez'ai moi j'habite chez une copine" avec les fringues par la fenêtre. Je m'imaginais le soir te vengeant sur la viande...Que dire ? Je pense que j'aurai encaissé mais pris garde quant à la prochaine fois.  Après tout, cela peut arriver. On s'en fout.J'essayai de me mettre dans la tête de "mon joli prénom" pour comprendre ta réaction. Je ne trouve rien qui m'éclaire.Mais est il besoin ? en fait.Ce jour là, tu as réalisé ce quel'on appelle une expérience et elle t'a fait grandir, savoir ce que tu veux, pour que ton demain t'appartienne et cela est bien.Et de t'avoir lu, je sais ne devoir jamais te parler de mon chateau en Espagne parce qu'il ne se visite pas.Je te laisse, je sais que ce jour, une ballade t'attend.Que de l'humour, crois le bien et beaucoup de gentillesse aussi.A bientôt Ma Sorcière. Merci de m'avoir fait sourire si tôt.

Aimela 24/01/2009 11:04


Tant mieux, si tu riais Liedich, j'aurai au moins réussi ça  J'ai quelques fois des réactions qui me
surprennent  moi même et que je comprends pas alors encore moins évident pour les autres de  le faire( morte de rires). Prens bien soin de ton château en Espagne Liedich , merci et
amitiés


Babeth 23/01/2009 01:25

coucou Aimela, je viens de te décerner la récompense "j'aime ton blog", viens-vite chez moi pour voir de quoi il s'agit. Bisous.

Aimela 23/01/2009 07:52


Merci infiniment Babeth, c'est très gentil à toi de me décerner ce prix , j'aime bien le tien aussi . Bises