La langue normande

Publié le par Aimela




Si je suis à née à Caen  par accident  (à mon époque les enfants naissaient à la maison )mes parents , grands parents vivaient dans l'Orne et où j'ai vécu plus de trente ans. Dans l'orne  ,  on y  parlait patois , pour ce qui reste de la Normandie, le normand est une langue à part entière . Je vous met un article de wikipédia  mais si vous en désirez plus , je vous conseille   le site de Magène
link ainsi qu'un article de Merlin
link



Les colons anglo-scandinaves, en s'installant sur une grande partie du territoire connu de nos jours sous le nom de Normandie, avaient adopté le parler roman des habitants de l'ancienne Neustrie, tout en donnant à la langue une certaine couleur et quelques mots de norrois (cf. tableau I).

Cette disparition de la langue norroise peut s'expliquer : selon Henriette Walter, "La colonisation scandinave avait été strictement masculine, et la langue de la famille, née des couples mixtes, a très vite été la langue de la mère, c'est-à-dire la langue romane de la région, surtout après la conversion des Normands au Christianisme" [1]

Pour les uns, il semble que le h "aspiré" normand que l'on entend dans le Cotentin et surtout dans la Hague (prononcer: /χɑ:g/) et que l'on entendait jadis ailleurs, encore au début du XXe siècle au sud de l'estuaire de la Seine dans la région de Honfleur, soit dû à l’influence germanique. Pour les autres, l’aspiration du h s'expliquerait par l’influence de l’anglais à l’époque du domaine anglo-normand (ce qui n’est pas, en tout cas, exclu en Normandie insulaire).

La langue normande s’est implantée en Angleterre à la suite de la conquête de ce pays par Guillaume le Conquérant. Une concurrence, d’abord favorable au dialecte français, imposé partout comme langue officielle, s’y est poursuivie entre les deux langues jusqu’au XIVe siècle, époque à laquelle le français y a perdu peu à peu du terrain pour finir par y disparaître. On donne le nom d’anglo-normand au dialecte importé en Angleterre qui, sous l’influence de l’anglo-saxon et du français littéraire, était devenu distinct du normand continental. Le normand et l’anglo-normand possèdent tous deux une littérature.


 

Publié dans Normandie

Commenter cet article

Poésia 26/02/2009 11:10

Je suis née aussi dans la maison familiale en Meuse mais je n'en connais pas le patois !Merci à toi et au plaisir de te recroiser si OB le veut bien mais y a pas de raison, tu le vaux bien

Aimela 27/02/2009 10:23



Moi je suis née à l'hopital  et à plus d'une 60 kms  de l'habitaion familiale , il y a du y avoir un incident  qui a fait  que  cela s'est passé comme cela mais j'ignore
quoi, en tous les cas, cela m'a fait aimer  cette  belle ville pour que j'y vive  aujourd'hui . Bien sur que l'on se recroisera  sur OB , il n'a pas toujours
des bugs ( rires) Amitiés  Moun  



Philippe D 23/02/2009 19:18

Merci Aimela pour toutes ces informations, pour ces liens aussi et pour l'aide et les infos en plus apportés par sieur Merlin.
Moi, jai été baigné très tôt dans idiome normand du coutançais et je me faisais fort de parler ainsi aves mes parents et voisins quand je rentrais de l'école, comme une récréation de l'esprit face au français si tortueux et exigeant.
Je comprend mieux pourquoi j'étais nul en orthographe.
Bisou Aimela et à bientot.

Aimela 25/02/2009 12:55


Je ne savais pas  que tu parlais le normand, il faudra que tu m'apprennes  lors de nos rendez- vous à notre atelier d'écriture mais je te préviens , il te faudra de la patience, j'ai du
mal avec la mémoire ( rire) . Merci Philippe  et  bise


Merlin 22/02/2009 21:18

Oh pardon. La bacouette c'est la bergeronnette grise car elle remue toujours la queue.Par analogie, les personnes qui remuent toujours la langue* ne peuvent que bacouetter.Mais attention, ce n'est pas spécifiquement normand comme langage.En langue normande, on dira plutôt bavaer, bagoulaer, brélannaer, launtounnaer, faire des rapsâodages ou des vents de goule.Bacouetter par exemple est aussi utilisé en Moselle.*Eune langue de coue d' tchyin. (Langue qui remue comme la queue d'un chien...)

Aimela 23/02/2009 10:05


J'aime bien bagoulaer  que veux tu , je suis oune bavresse, tu me répondras que nous le sommes toutes ( rires ) . J'apprends , j'apprends les bêtises d'abbord . Merci Merlin  


jakline 22/02/2009 20:15

J'ai vécu dix ans en haute Normandie, "dans les terres" et là comme dans de nombreux terroirs la langue est encore parfois fleurie, j'avoue que j'aime bien. Pour répondre à Michel, je dirais que "bacouetter", c'est parler, voire "baratiner" ??

Aimela 23/02/2009 10:13


Dans l'Orne, c'était plus le patois et c'était mal vu de le parler, les maitresses donnaient des coups de règle sur les doigts à ceux ou celles qui le parlaient . Merci Jakline de ta réponse à
Michel et de ton passage , amitiés


Merlin 22/02/2009 19:30

C'est très aimable de ta part Aimela d'avoir présenté la Normandie et sa langue avec un lien vers Magène qui est le site de référence et un autre vers Côtis Capel qui est indicutablement notre plus grand poète dans notre loceis*...À l'intention de ton lecteur Michel, je dois dire qu'il reste encore à l'heure actuelle entre 20 et 30 000 locuteurs en langues normande et que le vocabulaire étendu de notre prêchi comporte pas moins de 30000 mots avec de nombreux synonymes. Un dictionnaire est en cours de réalisation en ce sens mais il en existe déjà un assez grand nombre :
http://www.lexilogos.com/normand_langue_dictionnaires.htm
Le normand un loceis bien campé ! Que diriez-vous de notre loceis normand ou de notre prêchi de la Hague, du Val de Saire, du Bauptois, du Coutançais, du Bessin ou du pays de Caux ?

Que c'est un idiome (lat idioma) ensemble des moyens d'expression d'une communauté correspondant à un mode de pensée spécifique ?
Un baragouin, une langue incompréhensible (du breton 'bara' (pain) & 'gwin' (vin) ; un langage incorrect et inintelligible et donc par extension une langue que l'on ne comprend pas et qui paraît barbare ?
Un dialecte (du grec 'dialektos' puis du latin 'dialectus') c'est à dire une variété régionale d'une langue ?
Un parler, une manière de parler ou comme le disent les linguistes " l'ensemble des moyens d'expression employés par un groupe à l'intérieur d'un domaine linguistique ? => un parler régional…
Un charabia (de 'charabiat' émigrant auvergnat ou de l'espagnol 'algarabia' venant lui-même de l'arabe 'algharbiya' - langue de l'ouest berbère) langage de style incompréhensible ou grossièrement incorrect.
Un sabir ( de l'espagnol 'saber' savoir), jargon mêlé d'arabe, de français, d'espagnol, d'italien, parlé en Afrique du nord et dans le Levant ?
Un langage, un système de signes vocaux et/ou graphiques qui remplit la fonction de s'exprimer et de communiquer avec ses semblables ?
Un argot, cette langue des malfaiteurs, du milieu, de la pègre c'est à dire " un ensemble oral de mots non-techniques qui plaisent à un groupe social donné… "
Un pidgin, c'est à dire un système linguistique composite plus complet qu'un sabir mélange d'une langue véhiculaire et d'un idiome autochtone ?
Un galimatias, (du latin 'ballimathia'= chanson obscène) discours ou écrit confus, embrouillé, inintelligible ? Voire un amphigouri dans lequel le discours devient burlesque tant il est rempli de galimatias ?…
Un patois, ( ? du radical 'patt' exprimant la grossièreté), parler, dialecte local employé par une population généralement peu nombreuse, souvent rurale et dont la culture, le niveau de civilisation sont jugés comme inférieurs à ceux du milieu environnant (qui emploie la langue commune…)
Une langue, (du latin 'lingua') système d'expression du mental et de communication commun à un groupe social (communauté linguistique …) ?
Un jargon, (de 'garg' onomatopée = gosier ), langage corrompu, déformé, fait d'éléments disparates et partant, langage incompréhensible ?
Un créole, système linguistique mixte provenant du contact de plusieurs langues (français, espagnol, portugais, anglais, néerlandais avec des langues indigènes ou importées d'Afrique par exemple dans les Antilles et qui est devenu une langue maternelle ?

Parfois, vous entendrez parler de langues régionales, de français régionaux, de parlers régionaux ou locaux, de français régional de Normandie, de patois et dialectes de langues d'oïl. Les recouvrements qui sont effectués sont subtils et toujours teintés d'un coefficient de type hiérarchique avec comme référence première la langue officielle (i.e dominante) ainsi pour nous le français depuis l'ordonnance de Villers-Cotterêts promulguée par le bon roi François Ier en 1539. Bien avant tout cela, la Romania était constituée par l'ensemble des régions de langues issues du latin : - Le domaine gallo-roman (langue d'oïl, langue d'oc et franco-provençal.) - Le domaine italo-roman . - Le domaine ibéro-roman. - Le domainebalkano-roman (le roumain.) S'agissant de ce loceis que nous parlons encore en Normandie (20 à 30000 locuteurs peut-être) il convient donc de le situer dans l'espace de la Romania à la fois comme langue d'oïl de l'ouest & du nord issue du latin et ayant eu des apports germaniques puis scandinaves relativement importants même si c'est sans doute la langue d'oïl qui est restée la plus fidèle à ses origines latines : Latin    normand    français Vespa    vêpe    guêpe Cattu    cat    chat Vacca    vaque    vache Caminu    quemin    chemin Calidu    caud    chaud Cassanu    quêne    chêne Gamba    gambe    jambe Gardine    gardin    jardin Junicia    géniche    génisse Dulcia    douche    douce Tractiare    trachi    tracer Cauda    coue    queue Le normand est donc une langue régionale d'oïl. La langue longtemps parlée en Normandie, bien avant que le français d'Ile de France devienne par autorité la langue nationale de la France entière. On peut même dire qu'il y a une antériorité du normand sur le français et qu'on parlait le normand à la cour d'Angleterre bien avant le français puis enfin l'anglais… Mais c'est une langue à part entière. Les linguistes ont l'habitude d'exiger trois critères pour qu'une langue soit… une langue : - Possède un vocabulaire largement original : Latin => gallo-roman + germanique, saxon + vieux norrois (plus de 200 radicaux donnant environ 1000 mots) De nombreux glossaires et/ou dictionnaires en attestent (près de 60.) - Possède une grammaire définie, des règles de conjugaison régulières (voir l'Essai de Grammaire de l'UPNdu Coutançais) & aussi une orthographe normalisée… - Possède une production littéraire. Et là, elle est non seulement riche mais ancienne… À tout cela s'ajoutent des considérations de culture, y compris un droit normand qui a encore voix au chapitre dans les îles dites anglo-normandes ainsi que des traditions dont on perçoit bien toute la finesse, l'humour et la spécificité normands dans la brochure de l'UPN du Coutançais " Expressions, Proverbes & Dictons en langue normande… " Il faut rappeler qu’une langue, selon les linguistes, est un système de signes vocaux ou scripturaux propre aux membres d’une communauté et leur permettant de communiquer entre eux. Elle peut n’avoir que quelques dizaines de locuteurs aussi bien que des centaines de millions. En France, par exemple, le breton est une langue au même titre que le français, même s’il ne bénéficie pas d’une diffusion aussi large. On emploie le terme dialecte pour désigner la forme régionale d’une langue. Le normand ou le picard (de même que le wallon belge) sont des dialectes du français. L’arabe dialectal est la langue parlée au quotidien, par opposition à l’arabe classique enseigné à l’école et utilisé à l’écrit. Il varie souvent considérablement d’un pays à l’autre, tant au niveau de la syntaxe et du vocabulaire que de la prononciation. Autre notion, celle de parler : celui-ci est utilisé sur une aire beaucoup plus restreinte que le dialecte : dans une zone montagneuse particulière, dans un groupe de village… Pour ce qui est du patois, il équivaut au dialecte ou au parler, mais avec une connotation péjorative. En fait, pour éviter toute confusion, mieux vaut retenir le terme général d’idiome : il recouvre aussi bien la notion de langue que celles de dialecte, de parler ou de patois. La limite méridionale de la langue normande est donnée par la ligne Joret au dessus de la quelle l'emporte le " k " sur le " ch "Retrouver sur Magène :
http://magene.chez-alice.fr/langue.html(Copier-coller dans le navigateur)
Merci Martine. Amitiés. Merlin


Aimela 23/02/2009 10:25



Ce n'est pas par amabilité  quique ... ( rires) que j'ai mis ces liens, c'est parce-que j'aime le site de Magène  et que je m'y rends de temps à autre  pour apprendre  et si
j'ai mis le lien de Cotis Capel c'est que ton article et cet homme  m' ont bouleversée quelque part. Tu vois, je ne suis pas musique mais écouter  le miséré me fait monter les larmes
aux yeux tant c'est beau  et je voulais que d'autres puissent eux aussi connaître.

Je te remercie infiniment pour toutes ces informations  qui me font aimer de plus en plus ma région même si je rale contre elle ( qui aime bien chatie bien ) Amitiés Merlin



Theo 22/02/2009 18:24

C'est vrai que de l'extérieur, on n'imagine pas le Normand comme une langue, contrairement au Breton par exemple, qui est revendiqué haut et fort ... Très intéressant et merci pour les liens !Amitiés Aimela

Aimela 23/02/2009 10:32



N'étant pas très érudite, je vais fouiller  et coller des bouts d'articles  juste pour intéresser .  Les liens  sont  pour ceux et celles qui veulent en savoir
plus et là, je dirige vers des sites où les articles sont très bien construits et instructifs  . Merci Théo et amitiés



fabienne 21/02/2009 17:08

 Merci pour ton article très intéressant sur le parler Normand et figure-toi que nous avons eu l'occasion de passer un journée , l'an passé avec Rémi Pézeril et toute la sympathique équipe de " Itinairaires de Normandie " à l'Abbaye Cistercienne de Villers - le- canivet! Journée très intéressante d'ailleurs!Bon week-end Aimela, amitiés, fabienne

Aimela 23/02/2009 10:46


Je ne connais ni Villers-le-Canivet, ni Rémi Pézeril  Si tu as l'occasion pourrais tu  en parler sur ton
site ou me mettre un mail  sur le sujet ? En tout cas, je suis contente que tu as passé une bonne journée, merci et bises


jacques 21/02/2009 17:03

merci pour les liens martine je ne connais pas la région alors maintenant j'en sais un peu plusamitiés

Aimela 23/02/2009 10:50



 Tu vois Jacques, en fouillant , lisant, j'apprends moi aussi  même sur ma propre région   ( rires) Merci pout tout Jacques  et amitiés



Michel 21/02/2009 15:44

le normand n'est plus pratiquer si ce n'est quelques mots          je pose une devinette ,que veut dire : Ba ckoueter  ??bien sur chien et chat deviennent :kin et le  ka  etcje ne garantie pas les orthographesMerci Martine pour cet éclairage 

Aimela 23/02/2009 10:55


Pour la devinette , tu as eu les réponses de Merlin et  Jakline qui m'ont dévancé, pas eu le temps de répondre  hier à mes commentaires, j'ai été pas mal dérangée et comme je suis
bavresse, tu comprendras ... ( rires) . Merci Michel et bises  


Viviane 21/02/2009 15:34

Ah... c'est chouette!

Aimela 23/02/2009 10:58


Merci Viviane , c'est grace à toi que je "connais " Merlin , c'est un puits de connaissance et c'est un plaisir pour moi d'aller sur  son blog , lire  même si je ne comprends pas tout
parfois ( sourire ) . Merci d'être "présente" . Bises