Confidences

Publié le par Aimela




 Comme  je n'ai pas d'inspiration en ce moment, je vous mets un texte que j'ai écrit en 2006 . Si le voyage a bien eu lieu, j'ai inventé le reste ,mon voisin de siège a dormi tout le voyage ( morte de rires)

   
J'étais dans le TGV en partance pour Toulon... C'était il y a un an . Un an déjà mais cet inconnu est resté dans ma tête... Je regardais les paysages défil er à toute allure lorsqu'un monsieur me demanda.

 


- Excusez moi de vous déranger, Madame, est-ce que le siège près de vous est libre?

 


Je le toise et de ma voix peu aimable, lui réponds.

 


- Vous n'avez pas votre siège ? En principe c'est réservé ...

 


- Si mais je ne peux pas voyager le dos à la route.

 


- Pour l'instant, il n'y a personne , vous pouvez vous asseoir...

 


- Je vous remercie.

 


Il s'installe , je ne m'occupe pas de lui. De toute façon, il s'est endormi très vite , me laissant à mes pensées, soudain ...

 


- Voyagez-vous beaucoup ?

 


- Non , c'est mon premier voyage seule et si loin.

 


- C'est à Marseille que vous allez ?

 


- Non, Toulon

 


- Très belle ville Toulon,vous avez des amis là-bas ?

 


- Depuis le net, oui.

 


- Ah ! Les sites de rencontre ?

 


- Euh ! Pas vraiment là, ce sont plutôt des amis d'ateliers d'écriture.

 


- Vous êtes écrivain ?

 


- Je dirais écrivaillonne, j'aime ce terme . Je n'écris que des petits textes.

 


- C'est super ça et vous écrivez des poèmes ?

 


- Pas de trop, non, je préfère les dialogues, le théâtre.

 


- Jouez-vous aussi ?

 


- Pas du tout, j'aurai trop peur .

 


- C'est bizarre, je vous vois très bien sur scène et déclamer vos textes

 


rires


- Vous n'avez pas l'air de me prendre au sérieux et pourtant, je le suis.

 


- J'en conviens mais moi contrairement à vous je ne le sens pas. Je préfère écrire. Je parle de moi là mais vous, vous vous rendez aussi à Toulon?

 


- Non, je m'arrête à Marseille.

 


- Marseille? Cela doit être beau aussi.

 


- Je ne connais pas, je vais découvrir...

 


Nous parlons ainsi pendant le voyage, chacun allant de sa confidence. Les liens se créent comme cela, sur un bonjour ou sur un sourire. Ici pas pas de jugements, pas de pudeur. C'est comme cela, un besoin de parler, de découvrir, de comprendre. C'est bizarre , comme les barrières, le murs tombent, on est bien...

 


Il me raconte sa vie et moi la mienne, chacun ses passions, ses envies, ses joies. On a le temps, le TGV roule toujours... Je n'aurais jamais imaginé que sur ces rails ma vie serrait mise à nue, là ... devant un étranger...

 


Trois heures, trois courtes heures , déjà Marseille et c'est la mort dans l'âme que je l'ai laissé continuer son chemin... Moi je continue le mien vers Toulon.

 


Je n'ai pas revu cet homme, nous n'avons pas échangé nos noms, nos adresses. Peu importe, il était là , je m'y trouvais aussi... C'était bien... Un moment de sursis dans une vie très difficile.


30 novembre 2006

 

Publié dans Mes-textes-proses

Commenter cet article

josy 21/03/2009 23:18

on fait parfois de très belles rencontres dans les trains en tout honneur j'entends!!!!le voyage, la rencontre de l'étranger pousse il est vrai à la confidence ... malheureusement très souvent c'est éphémère ... mais ce sont des moments forts que l'on n'oublie pas. Josy

Aimela 22/03/2009 11:28


C'est vrai , cela arrive quelque fois mais ces confidences, je les ai inventées ( sourres) Merci Josy  et peut-être à la prochaine qui sait


fabienne 16/03/2009 23:41

la prochaine fois, le laisse pas dormir : réveille le :-))big bisous

Aimela 17/03/2009 11:34



Peut-être qu'il aurait  une conversation insipide , dans ce cas là, je préfererais  parler toute seule ( morte de rire), merci Fabienne et bises



michel 15/03/2009 21:09

l'échange direct,ce qui manque dans la sociétéje me doute qu'avec toi, il y avait un dialogue (lol)bisous Martine

Aimela 17/03/2009 11:45



Ben non pour une fois , je n'ai pas parlé dans le train  mais je me suis rattrapée après et  depuis ( morte de rires) . Merci Michel et bises



Moun 15/03/2009 09:46

Des rencontres éphémères mais qui restent gravés à jamais dans la mémoire et même si ce dialogue n'a pas eu lieu, il aurait pu surtout sur un si long trajet ! C'est réconfortant quand même de savoir qu'échanger, que parler est encore important pour beaucoup !Bon dimanche et à bientôtMes amitiés

Aimela 15/03/2009 11:41


Oui, parler c'est important , c'est fou le nombre de personnes que je ne connais pas qui viennent discuter avc moi à l'arret du bus  ou dans la rue, je dois les attirer (
sourire)lorsque je peux, je prends le temps de les écouter mais ce n'est pas toujours le cas . Merci Moun


Jakline 15/03/2009 00:13

Même dans la réalité , il y a parfois des rencontres comme celle-ci dont on se dit qu'elles ont été importantes pour nous.

Aimela 15/03/2009 11:44


Là c'est fictif mais je sais que cela existe, j'ai fait ce genre de rencontre un jour , elle m'a apporté beaucoup même si je n'ai jamais revu la personne , c'est un bon souvenir . Merci
Jakline


Charlie 14/03/2009 23:54

Parfois on pourrait rencontrer de ces personnes et vivre de beaux moments de partage en toute simplicité..mais il est vrai que de nos jours il y a beaucoup de méfiance et les gens sont en général plutôt distants..Alors finalement pourquoi ne pas être celui qui fait le premier pas pour voir...Ton texte me fait penser que cela doit parfois valoir le coup..Merci pour ce voyage en train..Tchou tchou, plein de gros bisous, hihi...Bon Dimanche Aimela.

Aimela 15/03/2009 12:00


Tu sais , le premier pas, je le fais souvent, je suis bavarde et naïve, Je me fais souvent avoir  mais tant pis ( rires) Je ne regrette pas même si parfois lorsque je  n'ai pas envie de
parler, je range mon sourire . Merci Charlie et bises  


Babeth 14/03/2009 20:41

l'histoire est intéressante, mais si c'est une 2ème édition, je ne suis pas fière de toi... Tu aurais au moins pu te relire avant de l'éditer... Comment pourquoi??? ... Et la grosse faute de conjugaison dans le premier paragraphe?..."je regardais les paysages defiler" ou "qui défilaient"...Hi hi.... Il t'a mis la tête à l'envers ton bel inconnu...

Aimela 14/03/2009 20:55


C'est bizarre que personne ne m'ait relever cette grosse faute, la preuve que tout le monde ne lit pas ma prose  ou alors, ils sont plus nuls que moi ( rires) Merci Babeth, je viens de
réparer. Si tu en vois d'autres n'hésite pas, j'essaie de faire attention mais il en reste toujours. Bises    


liedich 14/03/2009 19:16

Un moment de sursis ! Je ressens bizzarement ce mot de sursis. Je ne sais d'"ailleus pas comment analyser cette discussion avec un inconnu avec lequel on échange sur tout et n'importe quoi.Pourquoi le faire ? Et pourquoi ne pas le faire ?Je me sens drôle, pardonne moi.Belle soirée joli prénom.

Aimela 14/03/2009 20:59


Tu sais là c'est une discution fictive  mais elle aurait pu avoir lieu . Je crois que c'est plus facile de parler avec un ou une inconnue , de révéler  nos angoisses, nos rêves  que
les dire aux proches de peur d'être jugé. Merci Liedich et amitiés


Clo 14/03/2009 14:58

Ca pourrait être vrai. Il y a des rencontres magiques comme ça dans la vie qui font du bien. Un deux trois mots et puis s'en va... Mais reste le rêve sur la page.Merci de nous l'avoir offert. Bisous. Clo

Aimela 14/03/2009 21:00


Cela aurait pu être vrai mais là non, la personne à coté de moi dormait comme un loir ( rires) . Merci  et bises Clo


jacques 14/03/2009 12:38

tu inventes très bien on s'y croirait amitiés martine et merci

Aimela 14/03/2009 21:01


En ce moment, je n'ai pas d'inspiration mais lorsque cela vient, c'est vrai que j'invente beaucoup , merci Jacques et amitiés