Le temps qui passe

Publié le par Aimela

Je sais, je ne devrais pas mais tant pis, lorsque je suis perdue, le vague à l'âme, je retourne écouter les chansons de Nicolas Peyrac. c'est par lui que tout à commencé.

 

Un jour je suis allée voir Serge Lama à un concert, il y a bien longtemps . Ce soir là il y avait un jeune chanteur en début de soirée , il a chanté "Et mon père" et je fus emballée. A l'époque  j'achetais tous ses 33 tours et je les écoutais en boucle pour oublier que ma vie était moche.

 

Sur Les airs de Nicolas, J'ai commencé à écrire dans un cahier ,que j'ai jeté depuis, mes misères, mes colères. J'ai même appelé mon premier fils comme lui ( il y en a eu d'autres depuis). Je me suis sauvée à Caen avec dans mes bagages les disques .

 

Il s'est passé plein de choses depuis mais j'ai toujours les chansons, je ne les écoutais plus et puis ce matin, c'est revenu .



Nicolas Peyrac     
Et mon père
     
Paroles et Musique: Nicolas Peyrac   1975
© Eco Music / Emi Music

--------------------------------------------------------------------------------


Quand vous dansiez en ce temps-là,
Pas besoin de pédale wah-wah.
C'était pas la bossa nova
Mais ça remuait bien déjà.
Les caves étaient profondes
Et la ronde
Ne s'arrêtait pas.
Un vieux piano bastringue
Et les dingues
Tournoyaient déjà.

Et Juliette avait encore son nez.
Aragon n'était pas un minet.
Sartre était déjà bien engagé.
Au Café de Flore, y avait déjà des folles
Et mon père venait de débarquer.
Il hantait déjà les boutiquiers.
Dans sa chambre, on troquait du café.
Il ignorait qu'un jour, j'en parlerais.

Quand vous flirtiez en ce temps-là,
Vous vous touchiez du bout des doigts.
La pilule n'existait pas.
Fallait pas jouer à ces jeux-là.
Vous vous disiez "je t'aime",
Parfois même
Vous faisiez l'amour.
Aujourd'hui, deux salades,
Trois tirades
Et c'est l'affaire qui court.

L'oncle Adolf s'était déjà flingué.
Son Eva l'avait accompagné,
Des fois qu'il aurait voulu draguer :
Qui sait si, là-haut, il n'y a pas des folles
Et mon père allait bientôt planter
Cette graine qui allait lui donner
Ce débile qui essaie de chanter.
Il ignorait que viendraient mes cadets.

Quand vous chantiez en ce temps-là,
L'argent ne faisait pas la loi.
Les hit parades n'existaient pas,
Du moins, ils n'étaient pas de poids.
Tu mettais des semaines
Et des semaines,
Parfois des années.
Si t'avais pas de tripes,
Ta boutique, eux,
Pouvaient la fermer

Et Trenet avait mis des années,
Brassens commençait à emballer
Et Bécaud astiquait son clavier.
Monsieur Brel ne parlait pas encore des folles
Et mon père venait de débarquer
Là ou restait quelque humanité,
Là où les gens savaient encore parler
De l'avenir... même s'ils sont fatigués.

Et Juliette avait encore son nez.
Aragon n'était pas un minet.
Sartre était déjà bien engagé.
Au Café de Flore, y avait déjà des folles
Et mon père venait de débarquer
Là ou restait quelque humanité,
Là où les gens savaient encore parler
De l'avenir... même s'ils sont fatigués.

 

Publié dans divers-et-contre-tout

Commenter cet article

michel 28/04/2014 22:31


je vois qu'en 2009 j'avais mis une com


Tu es un peu cool ces temps-ci, c'est le printemps ???


Bonne soirée


Bisous........michel

Aimela 02/05/2014 10:25



Le printemps n'est pas ma saison  préférée, loin de là  mais il faut bien le passer pour enfin, on voit l'été ,enfin  s'il arrive. Il fait mauvais aujourd'hui  Merci Michel et bises 



Mony 18/04/2014 19:09


C'est bon de temps en temps de se replonger dans ses souvenirs.

Aimela 20/04/2014 12:24



Parfois oui mais ne pas se laisser envahir . Merci Mony et bises 



flipperine 17/04/2014 23:29


et moi j'ai quitté le nord avec tous mes disques de Bécaud et aussi les CD

Aimela 20/04/2014 12:25



Je n'ai pas de CD de Nicolas , juste des disques , ils sont encore  chez moi. Merci Flipperine et joyeuses paques



Nina Padilha 17/04/2014 12:19


Je l'ai rencontré : délicieux, cet homme là.

Aimela 20/04/2014 12:27



Je suis allée à 2 de ses concerts  mais c'est très loin dans le temps. Merci  Nina et bises 



emma 17/04/2014 11:49


 


une bien belle chanson, une époque déja si lointaine, souvenirs souvenirs, merci, Aimela


 


Nicolas c'était un joli nom pour ton bébé -


j'ai un ami qui était passionné par l'histoire des grands empires, et il a décidé d'appeler ses enfants de noms d'empereurs - les 2 premières ont été des filles "Elisabeth" et "Victoria" –
la troisième, "Clothilde"  a eu de la chance d’être encore une fille, un garçon aurait écopé de  "Frédéric-Guillaume" ou   "François-Joseph "

Aimela 20/04/2014 12:30



J'adore moi aussi l'histoire et j'ai lu les biographies des  grands empereurs et impératrices  de l'Europe  mais jamais , je n'aurai songé appelé mes fils  de  ces
 noms . Merci  Emma et bises 



jacques 26 17/04/2014 11:08


belle chanson 


ma femme a un cancer du sein on doit l'opérer le 5 mai 


je serai absent jusqu'a fin mai 


amitiés martine 

Aimela 20/04/2014 12:33



J'espère que l'opération se passera bien pour ton épouse que les médecins  lui enlèvent tout du vilain crabe .  Courage à tous 2 ,merci Jacques   et amitié 



fabienne 30/03/2009 00:45

bouh! ça m'a fait drôle de réentendre cette chanson, sais pas si c'est moi qui suis hypersensible ce soir mais ça m'a serré le coeur qq part et piquoter le noeinoeil :-)si tu en as d'autres j'écouterai avec plaisir, c'est vrai que je l'appréciais beaucoup aussi et bizarrement je ne me souviens plus des chansons :-(big bisous

Aimela 30/03/2009 12:47



J'ai tous ses vieux  33 tours  vinyls de ses débuts  mais malheureusement aucun cd  mais i je trouve sur internet, j'en remettrai de temps en temps. Beaucoup de ses
chansons sont magnifiques. Merci  Fabienne et bises    



Moun 29/03/2009 13:17

Oups, je l'avais oubliée cette chanson que j'étais presqu'en boucle à l'époque ! Il est au Québec, je crois, maintenant ! Merci pour ce doux souvenir et un artiste vite oublié je trouve Bon dimanche

Aimela 30/03/2009 12:50


je ne sais pas, je pense qu'il est rentré en  France mais sans aucune certitude. Il a un forum sur le net   mais je n'ai plus l'adresse , il n'est pas aussi oublié que ça
de la part du public même si les médias l'ont laissé dans leurs archives . Merci Moun et amitiés  


michel 27/03/2009 21:40

c'était le bon tempsle temps béni des colonies ( de vacances)bisous MartineMichel........de caen

Aimela 28/03/2009 13:41


Pour moi ce n'était pas le bon temps mais cette chanson m'a aidé  à ce que je ne me"casse" pas la figure . Merci Michel et bises


Babeth 27/03/2009 19:06

GENIAL! Merci pour ce cadeau... J'adorais écouter cette chanson, et je la chantais avec lui...Hi hi... Haaa, c'était le bon temps... L'insouciance de la jeunesse... Je me demande ce qu'il est devenu?...

Aimela 28/03/2009 13:43


Nicolas peyrac  chante toujours et il écrit des livres, il a un site sur le net  mais je n'ai plus l'adresse  peut-être qu'avec google, tu vas trouver ( sourire) Merci babeth et
bises