Camille Claudel

Publié le par Aimela

Une fois n'est pas coutume, je  ne vous parlerai pas de peinture dans cet article mais de sculpture et surtout d'une grande artiste qu'était Camille Claudel dont j'ai pu admirer  quelques œuvres il y a quelques années . J'ai fait des recherches et vous mets ici sa biographie que j'ai trouvé sur Wikipédia . J'ai  trouvé un lien : ici   pour les personnes intéressées

Camille Claudel à 20 ans




 

Camille Claudel est née à Fère-en-Tardenois (Aisne) le 8 décembre 1864, de Louis-Prosper Claudel, fonctionnaire des impôts, et de Louise-Athanaïse Cerveaux, fille du médecin et nièce du prêtre du village.

 

Par la suite, le couple s'installe à Villeneuve-sur-Fère, petit village à quelques kilomètres de Fère-en-Tardenois, Camille y passe son enfance entourée de sa sœur Louise, née en février 1866 et de son jeune frère Paul, né en août 1868. La famille Claudel s'installera ensuite pour trois années à Nogent-sur-Seine, de 1876 à 1879. Camille y fera ses premiers pas d'artiste. Là, elle rencontrera le sculpteur Alfred Boucher qui lui fera prendre conscience de ses dons.

 

 

En effet, depuis l'enfance, Camille est passionnée par la sculpture et s'initie sur de la glaise. Appuyée constamment par son père qui prend conseil auprès d'Alfred Boucher, Camille doit affronter la très forte opposition de sa mère, laquelle aura toujours une violente aversion pour cet art qui passionne son aînée. En 1882, alors que les Claudel séjournent à Wassy, Camille persuade sa famille d'emménager à Paris, à l'exception de son père retenu par ses obligations professionnelles. Cela, afin de perfectionner son art auprès des maîtres. Avec son frère Paul, elle habite au 36, boulevard de Port-Royal. Ensuite Camille vit et travaille dans son atelier du 19 quai de Bourbon, dans l'Ile Saint-Louis

 

Elle suit, tout d'abord, des cours à l'Académie Colarossi. Par la suite, elle loue un atelier avec des étudiantes anglaises dont Jessie Lipscomb avec qui elle se liera d'une profonde amitié.

 

Camille a d'abord étudié avec Alfred Boucher. Celui-ci était à Paris pour mettre en place La Ruche, un phalanstère, une communauté d'artistes. Mais lorsqu'il gagne le Prix de Rome et s'installe à la Villa Médicis, il demande à Auguste Rodin de le remplacer pour son cours de sculpture qu'il donne au groupe de jeunes filles. Ainsi Camille et Rodin font connaissance. Très vite, la connivence puis la complicité artistique s'installent; devant la fraicheur de Camille, l'originalité de son talent et sa farouche volonté, Rodin ne résiste pas longtemps ; tel qu'il le dit lui même: « Mademoiselle Claudel est devenue mon praticien le plus extraordinaire, je la consulte en toute chose ». Et à ceux qui la critiquent, Rodin répondra : « Je lui ai montré où trouver de l'or, mais l'or qu'elle trouve est bien à elle ». Camille inspire énormément Rodin, qui modèlera « l'Éternelle idole », « le Baiser » (ils y travaillèrent à deux), ainsi que la monumentale « Porte de l'Enfer »... Suivront également des œuvres comme la Danaïde, Fugit Amor… Tous deux vivront bientôt une passion stimulante mais orageuse dans laquelle s'entremêlera l'art des deux artistes, au point que l'art de Camille est considéré comme celui de Rodin. Camille s'acharne à être reconnue pour ce qu'elle est et veut prouver qu'elle n'a pas copié Rodin. Mais, comme le notera Paul Claudel en parlant de sa sœur : « Ce n'est plus du Rodin ».

 

Délaissée par Rodin, vivant misérablement – faute des commandes d'État exigées par son admirateur enthousiaste Octave Mirbeau, qui proclama à trois reprises son « génie » dans la grande presse –, Camille Claudel s'enferme bientôt dans la solitude et sombre peu à peu. Elle est âgée de quarante-huit ans lorsque son père décède et que sa famille, ne supportant plus ses errements, décide de l'interner en mars 1913 à l'asile de Ville-Evrard. Elle passera les trente dernières années de sa vie à l'asile d'aliénés de Montdevergues, à Montfavet près d'Avignon, où elle fut très malheureuse, sans rien obtenir de ce qu'elle demandait, sans recevoir une seule visite de sa mère ni de sa sœur, mais seulement de son frère Paul qui venait la voir une fois par an. Elle meurt le 19 octobre 1943 . Elle est inhumée quelques jours plus tard au cimetière de Montfavet devant le personnel de l'hôpital.

L'Âge Mûr au musée d'Orsay et au Musée Rodin (plâtres et bronzes)

 

 

 

La valse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Rebecca G. 22/10/2017 10:52

Le film sur sa vie avec Adjani m'avait boulversée...

aimela 23/10/2017 13:50

Un film qui m'a aussi bouleversée . Merci Rebecca , bonne semaine et bises

Quichottine 20/10/2017 16:05

J'aime beaucoup ses sculptures, plus que celles de Rodin je crois bien.
Merci pour cette page rééditée.
Bises et douce soirée.

aimela 23/10/2017 13:51

Moi aussi, je préfère les sculptures de Camille, elles sont beaucoup plus délicates que celles de Rodin . Merci Quichottine , bonne semaine et bises

emma 20/10/2017 11:24

de nos jours porterait elle plainte contre Rodin pour harcèlement ? si tu veux comprendre la tragédie, tu peux aller lire ses lettres ici http://www.deslettres.fr/moteur-par-auteur/?fwp_expditeur=camille-claudel

aimela 23/10/2017 13:53

Je ne sais pas si elle aurait porter plainte, elle était tellement amoureuse de lui. Merci Emma de ton commentaire et des liens, j'y ai passé un bon moment . Bonne semaine et bises

Michel 20/10/2017 09:23

EN 2009, j'avais commenté la vie de cette artiste, je ne peux que réitérer ce qui avait été dit.
Alors Martine, on vit sur ses lauriers ???
Bonne journée
Bisous
Michel

aimela 23/10/2017 13:55

Il y a des moments où l'on aime vivre sur ses lauriers et puis il y a des lecteurs qui ne connaissaient pas cet article.Merci Michel, bonne semaine et bises

Loïc Roussain 20/10/2017 09:09

Une vie hors du commun.

aimela 23/10/2017 13:56

Une vie , hors du commun qu'elle a payé très cher malheureusement . Merci Loïc, bonne semaine et amitié

Martine 85 20/10/2017 06:48

Oui très grande sculptrice. Bisous

aimela 23/10/2017 13:56

Merci Martine, bonne semaine et bises :)

Annick Boucher 11/11/2014 11:40

tu sais combien j'aime son oeuvre .. merci pour cette remise en mémoire .
Bises Dame Tarmine .

aimela 23/10/2017 13:59

J'aime aussi son oeuvre alors de temps en temps, je remets cette grande artiste en première page . Merci Annick, bonne semaine et mille bisous pour ma bretonne

Viviane 04/06/2009 11:50

j'adore cette artiste, bien plus que rodin que je toruve grossier. Et puis j'ai été très marquée par la merveilleuse interprétation d'Adjani il y a quelques années... Quel destin tragique d'une artiste et d'une enfant( soeur) mal aimée.

Aimela 05/06/2009 12:36


Camille est pour moi la plus grande , il faut voir l'expressions de ses visages , profonde douleur et douceur , choses que Rodin n'a jamais su retranscrire . Merci Viviane et bises


Joëlle 01/06/2009 15:28

Une triste fin en effet... une véritable artiste qui s'est révélée auprès de Rodin, sa muse dans un premier temps... la passion l'a emportée dans l'ultime abandon, blessures profondes dans le tourbillon de l'amour et se perdre à jamais à l'apogée de son art. As-tu vu le film tirée de son histoire, interprété par Isabelle Adjani et Gérard Depardieu, magnifique :-)))

Aimela 02/06/2009 11:30


Oui j'ai vu le film et je trouve qu'Isabelle Adjani a bien assuré dans le rôle de Camille . Merci  Joëlle  et amitiés


Babeth 31/05/2009 00:15

merci pour cette biographie... Quel talent elle avait...

Aimela 31/05/2009 11:07


Oui Elle avait même dépassé le maître qu'était Rodin à l'époque  seulement voilà , on l'a bouzillée  la pauvre