Avancer ( pour milletune)

Publié le par Aimela

un detenu s evade de l hopital psychiatrique de castellucci



Un mur à droite, un mur à gauche, des grilles derrière, prisonnier dans la cage, prisonnier dans la tête mais ne pas avoir peur et avancer, avancer toujours vers le mur... devant.



Ne pas reculer dans la vie comme dans ses idées et avancer encore et encore. Faire front au mur, faire front aux dictateurs . Pousser le mur ou alors l'épouser pour ne faire qu'un. Être le mur qui apportera la liberté, le mur du silence, le mur de la honte, le mur du son, le mur invisible qui agresse ou protège de toutes les horreurs du monde. Avancer encore et toujours sans peur, sans regrets, sans remord. Avancer car sinon, c'est la mort du petit bon-homme.


Des murs, encore des murs toujours des murs mais lui, il est libre , les murs de sa tête se sont écroulés.





 

 

Publié dans Mes-textes-proses

Commenter cet article

Robert Ezdra 16/07/2012 21:12


D'accord, j'en suis. Mais pourquoi avancer seul ? Le mur s'écroulera d'autant plus vite que nous serons nombreux.

Aimela 17/07/2012 10:24



des fois nous sommes obligés d'avancer seul mais vous avez  raison  à plusieurs cela va plus vite, voir le mur de Berlin. Merci  Robert et à la prochaine, ici ou ailleurs qui sait
 où  nous  la toile. 



Jeanne Fadosi 13/07/2012 10:22


aller droit dans le mur, c'est sûrement le sens (direction) de la vie. Nul n'est revenu pour nous dire s'il y a quelque chose et quoi de l'autre côté de ce mur-là


beau texte

Aimela 13/07/2012 22:47



Il y a des fois où j'aimerai qu'il y ait quelque chose après le mur, au moins pour  réparer des  sales vies  que beaucoup traversent  mais bon, personne n'est revenu pour nous
dire quoi ce soit  Merci jeanne  qui est le prénom de ma pauvre maman partie trop vite



Solange 10/07/2012 00:40


Je l'avais lu sur miletune, J'aime.

Aimela 10/07/2012 10:14



Merci  d'être passée  pour  le relire, amitié Solange



Russalka 09/07/2012 14:09


C'est marrant, ton joli texte prenant me fait penser à un film de Kurozawa, Rêves. On y voit un homme poursuivi par des loups babines retroussées fuit à l'intérieur d'un tunnel. Au bout, la
liberté suprême: la mort. Peut-être est ce cela se libérer vraiment de ses pensées: une sorte de mort symbolique?

Aimela 10/07/2012 10:20



 Je ne sais  pas si la mort est  la liberté suprême, pour certains peut-être mais pour d'autres ? est ce que les murs  s'ouvrent  après la mort où faut-il là  aussi,
un travail  ?  


 


Merci  Viviane et bises



Nina Padilha 09/07/2012 08:18


Diego... Libre dans sa tête...
Bisous !

Aimela 10/07/2012 10:21



est- on  vraiment libre dans sa tête ?  Je l'ignore . Merci  Nina et bises



michel 08/07/2012 21:47


il est libre MAX

Aimela 08/07/2012 22:09



Oui, il est libre  Merci Michel et bises



Annick SB 08/07/2012 15:59


Il en a de la cahnce de se sentir enfin libre , certains en effet restent à jamais emmurés dans de funestes pensées ...

Aimela 08/07/2012 22:24



c'est vrai malheureusement, j'en connais  très proche de moi  et je ne peux rien faire   Merci Annick
et  pas de bises, tu n'aimes pas 



liedich 08/07/2012 10:53


J'aime, tout simplement. Merci.

Aimela 08/07/2012 22:24



Merci poète , c'est très gentil  amitié



jacques 26 08/07/2012 10:50


il a raison ne pas se croire en prison et pousser les murs


amitiés martine

Aimela 08/07/2012 22:26



lui se sent libre malheureusement ce n'est pas le cas pour tout le monde. Merci Jacques et amitié



Mony 08/07/2012 10:47


Etre libre dans sa tête, la seule liberté en définitive.

Aimela 08/07/2012 22:28



 Mais  même ça, ce n'est pas du à tous, j'en connais  qui ne le sont même pas  Merci mony et
bises