Aventures d'une sorcière

Publié le par Aimela

 

 gare St Lazare de Monet

 

Je me suis inscrite un  site de rencontres il y a quelques temps mais ne recevais que très peu de messages de personnes voulant faire ma connaissance et ceux que je recevais je les mettais presque tous à la poubelle . Pourtant il y a deux mois , un message enfin m'interpella... Je répondis et nous avons fait dialogué gentiment et même sympathisé. On se parlait presque tous les soirs. Il voulait me voir mais n'ayant pas les moyens de voyager, il me paya et m'envoya les tickets de trains... Tout allait pour le mieux, j'allais avoir mon premier rendez-vous ... J'étais heureuse... Un problème du net nous sépara mais je ne m'affolais pas, enfin pas encore pourtant la veille du départ, un doute me pris et je demandais dans le chat public qui habitait Paris au cas où....Un copain me répondit et me laissa ses coordonnées afin que je puisse le contacter si j'étais dans la mouise...

 

Ce vendredi, je me fis toute belle et me rendis à la gare, mon train était en retard à cause des grèves mais il partait, je montais dedans et je fis ce voyage...Entre la colère d’être en retard et l’excitation du rendez-vous ma tête ne savait plus où aller ni quoi penser...Une amie m'appela pour me demander si mon « amoureux » était présent mais n'étant pas encore arrivée, je ne pouvais encore rien dire, je lui promis de la rappeler...

 

St-Lazare, tout le monde descend , je pris ma valise et j'allais au devant du rendez-vous... Personne ... Je sors la photo et je scrute tous les visages , rien ! Il n'est pas là et je n'ai aucun moyen de le contacter, n'ayant aucune adresse ni aucun numéro...Je rappelle mon amie et d'une voix paniquée, je lui fais part de ma déconvenue

 

- Il n'est pas là qu'est-ce que je fais ?

 

- Tu es sure, tu as bien regarder ?

 

- Oui euh ! Attends, je crois que c'est lui là -bas... Non ce n'est pas ça. Ecoute, je repars.

 

- Ne fais pas ça, il t'a payé les tickets, reste et fais toi plaisir, appelle Nono, il t'a dit qu'il t'aiderait...

 

- Oui, je sais mais je n'ose pas

 

- Fais le, de toute façon à l'heure qu'il est, il n'y a plus de trains.

 

- D'accord, je l'appelle et toi de ton coté, appelle PP, il doit être inquiet

 

- Je suis sur le net là et je le mets au courant . Il est furax

 

- Je m'en doute oui. Je te quitte et je vois tout cela avec Nono

 

- Passe un bon week-end quand même.

 

Je raccroche et fais le numéro de Nono... Nono ... C'est aimela ...

 

 

2006


 

Publié dans Mes-textes-proses

Commenter cet article

liedich 21/03/2013 08:19


Oui oui oui, tout ce que je ne ferai pas dans ce monde de brute. Tu me fais peur. La suite.

Aimela 21/03/2013 10:42



Il n'y a pas de suite car tout s'est très bien passé, nono est un parfait gentleman pour le remercier, je lui ai offert un repas dans un restaurant et le lundi, j'ai pris le bus ( je préfère au
métro) qui m'a directement amené à la gare ST Lazare. Pour te rassurer, je me suis désinscrite des sites de rencontres. Merci Liedich et amitié 



emma 20/03/2013 11:00


ah bon, c'est une histoire vraie ? dis donc c'est risqué, ça aurait pu finir bien plus mal.


PS et Nono, il est comment ?

Aimela 21/03/2013 10:58



Oui c'est une histoire  vraie  et c'est vrai que cela aurait pu finir mal si je n'avais pas pris quelques précautions  avant  tel prévenir mes fils  et trouver un port
d'attache au cas où ... Cela m'a bien été utile .


Nono est gentleman de l'âge de ma fille. Les dernières nouvelles de lui datent de vieux ,il a trouvé une amie, j'espère qu'il est heureux avec elle , je le lui souhaite Merci Emma et bises   



Solange 18/03/2013 20:37


Dans le fond c'est une histoire qui fini bien malgré tout. Dans ce temps-là il faut se dire que c'est mieux ainsi.

Aimela 21/03/2013 11:00



Oui c'est une histoire qui finit bien et j'en ris maintenant  Merci Solange et amitié



Mony 17/03/2013 17:30


Quand même fort d'offrir les tickets et de ne pas être présent. Vive la vie "normale" quoique sans la vie virtuelle je ne te connaîtrais pas et ce serait bien dommage.

Aimela 18/03/2013 10:58



Je suis comme toi, je n'ai pas compris  le truc des tickets , il ne me les aurait pas envoyé, je ne serai jamais partie , je ne suis pas folle  à ce point là . Enfin bon , pas grave,
j'avais un - eme sens qui m'a alerté et trouve un repli  Internet offre des milliers de possibilités et des
rencontres ( ou pas)Je me souviendrai toujours  de celles que j'ai fait avec  "l'atelier"  ce sont de
magnifiques souvenirs . J'espère te rencontrer un jour . Merci  Mony et bises 



Nina Padilha 17/03/2013 14:16


Rendez-vous à l'aveugle ?
Sérieux ? Houla !

Aimela 18/03/2013 11:00



J'avais  sa photo et il m'avait envoyer des tickets de train c'est pourquoi je  suis allée au rendez-vous  sinon  je ne serai jamais allée  voir ce
fantôme  Merci  Nina et bises 



jacques 26 17/03/2013 12:40


tu parle d'une aventure !!


amitiés martine

Aimela 18/03/2013 11:04



 Ce fut une sacré aventure, j'ai hésité avant de la publier  mais sachant qu'il y a  des  femmes qui sont naïves , c'est plus prudent  de les prévenir  de certains
énergumènes  C'est vieux maintenant et je ne suis plus inscrite dans des sites de rencontres comme ça plus de
danger 


Merci Jacques et amitié



flipperine 17/03/2013 11:40


tjs risqué ce genre de rencontres

Aimela 18/03/2013 11:06



Toujours non mais beaucoup oui et il faut toujours prévenir la famille ou les amis  au cas où ... La suite du texte  montre que c'est très utile . Merci Flipperine et amitié 



Annick SB 17/03/2013 11:39


Ah la la !


Les renonctres virtuelles ne sont pas tooutes amicales ; on croise parfois des fantômes je vois  !!!


Une zeste de naïveté, de courage, de fantaisie : on a notre Aimela ! 


 

Aimela 18/03/2013 11:11



Je préfère les fantômes aux  psychophates , ils font moins de mal, juste de l'orgueil  blessé . Il m'avait envoyé les tickets  et je ne comprends toujours pas à quoi il a joué ce
muffle Maintenant je suis tranquille, je me suis désinscrite des sites de rencontres , je ne vais pas non plus
 dans les agences matrimoniales  . Merci  Annick