De Séville à St Pétersbourg

Publié le par Aimela

  romy-schneider katia

Un matin notre animatrice de l'atelier d'écriture a mis de la musique afin de nous inspirer, elle nous a dit de fermer les yeux pour mieux nous en imprégner.

 

Pour une fois j'ai laissé cette musique entrer dans moi mais ce n'est pas toujours le cas car elle et moi ne sommes pas trop copines, je ne sais pas pourquoi. Il y a des moments où je peux tout écouter et d'autres, les deux premières secondes suffisent à ce que j'éteigne tant cela m'irrite. On dit que la musique adoucit les moeurs, chez moi, c'est le contraire, j'ai tendance à m'énerver ou à fuir. Je fais pourtant des efforts en allant ouïr toutes sortes d'harmonies. Dernièrement je suis allée écouter de la renaissance sur un blog ami mais n'ayant pas les oreilles ouvertes c'est compliqué.

 

Ce matin là, cela avait bien commencé, une musique agréable m'enveloppait doucement et m'amenait à Séville, Olé ! Vive les danseuses de flamenco dansant les drames accompagnées de guitares qui pleuraient, pleuraient que d'un coup ce fut l'inondation... Soudain l'animatrice a changé de disque et dès la première note... Au secours! Plus personne, je me suis ruée vers la sortie tant cette mélopée lancinante m'agressait. Si je l'entendais encore un peu dehors, j'essayais de faire le vide en moi me réfugiant dans mes rêves favoris de Russie.

 

Je me sens bercée par la musique slave aux couleurs aquarelles si douce et si forte en même temps. Sentir la vodka dans les veines et lancer les verres. Je sais que c'est du folklore que l'on ne voit ça que dans les films pourtant je suis dans le film « Katia », à la place de Romy au près de Curd Jurgens. Je suis dans le traineau, emmitouflée et protégée par une musique qui me comble de joie jusqu'à la fin où le Tsar Alexandre deux meurt sous les coup de feux et que Romy pleure

 

C'est vrai que je me suis fait de cette Russie , un monde irréel n'existant sur petits et grands écrans mais, je ne peux m'empêcher de rêver lorsque je vais voir sur le net  des images de St Pétersbourg et de la famille royale disparue avec la révolution . J'ai envie de cette beauté, de ces couleurs.Je ne sais pas si je pourrais y aller un jour et je pense que cela ne sera pas grave si mon rêve ne se réalise pas car là-bas comme en France , je trouverai plein de gens dans la rue à mourir de froid.

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Mes-textes-proses

Commenter cet article

Jakline 08/05/2010 15:40



... et moi, je ne saurai vivre sans musique ! Chacun sa façon d'aiguiser l'imaginaire  En ce qui concerne ta
référence à la Russie , nous devons être nombreux (ses) à la partager.



Aimela 10/05/2010 10:01



Heureusement que tout le monde n'est pas comme moi sinon, il n'y aurait que très peu de musiciens.Merci  Jakline et
bonne journée



LIZOTCHKA 04/05/2010 20:42



Bonsoir Aiméla,


Pour ta relation avec la musique, c'est plutôt surprenant et inhabituel ! Et la Russie... un pays et une culture dont on tombe amoureux une fois pour toutes... L'amour de ma vie ! Revenue vivre
en France, il est beaucoup plus facile pour moi de l'aimer d'ici, de loin. Un vrai dilemme !



Aimela 05/05/2010 09:49



Mon amour pour la musique russe a été foudroyant, comme si j'avais vécu  dans une autre vie  dans ton beau pays. Je comprends ton dilemne. Merci pour tout ( ton commentaire et pour ton
blog qui me fait rêver)



Moun 04/05/2010 16:42



Coucou Aimela,


J'aime aussi beaucoup les musiques slaves et surtout les violons qui pleurent :)


Tu peux t'immerger dans ce monde qui fait rêver (ceux qui y habitent rêvent sans doute moins que nous) en te repassant la série des Sissi :)


bises



Aimela 05/05/2010 09:54



C'est sûr que  ceux qui habitent  rêvent d'autres lieux Je ne repasserai pas les Sissi, c'était 
l'impératrice  austro-hongroise et sa vie était tout autre que les films aux décors en carton-pates et crinolines à tout va. J'ai lu  sa biographie et franchement,je n'aurai pas voulu
la vivre même si elle était "dorée". Merci Moun et bises



michel 04/05/2010 11:20



attention aux illusions


tu pourrais aller voir "SISSI IMPERATRICE" tu serais gâtée


chacun a ses musiques préférées sans savoir pourquoi, il en est de même pour les couleurs


merci pour ce texte qui n'est pas emporté par le vent qui souffle dehors vivement le mois "de mai"


bisous...michel



Aimela 05/05/2010 10:01



 Je ne vis pas d'illusions et je n'irai pas voir Sissi , elle était impératrice d'Autriche et reine de Hongrie pas de Russie  et puis sa vie était tout  sauf heureuse malgré 
sa position dorée ( j'ai lu sa biographie). Merci Michel et bises



NicoleA 03/05/2010 15:46



ah Katia ... très beau film pour mon coeur de midinette ! J'adore .
Saint Pétersbourg , figure toi que je suis une belle idote ... comme j'organisais des voyages pour les jeunes de mon lycée j'ai été inscrite sur une liste et invitée à me rendre pour quatre
 jours là bas gratuitement pour nous faire rencontrer les gens découvrir le site dont le musée de l'Ermitage dans le but évident que nous y amenions ensuite du monde. Mon
mari alorsvenait d'être embauché et  attendait de reprendre le travail après une période de chomage . Je n'ai pas voulu partir seule en vacances ... alors que lui ne le pouvait pas . Je suis
la reine des quiches parce que lui n'a jamais eu de scrpules quand il a eu des opportunités(comme militaire il est pari en Egypte et six semaines à Dakar) . Et on ne m'a ensuite plus proposé de
telles choses et je vis avec ce regret!!!


Pour les montages photo pas trop difficiles il faut télécharger picasa 3 qui est gratuit  les montages sontfaciles à réaliser avec lui ce montage avait  été fait avec Picasa



Aimela 04/05/2010 10:02



Non tu n'es pas la reine des quiches, tu es généreuse et tu as agi selon ton coeur malheureusement  ce n'est pas le  cas de ton mari. Je suis vraiment désolée que tu ais manqué ça.


J'ai picasa, je verrai ce que je peux faire avec Je m'attends à des surprises  mais pas forcément à ce que je
recherche ; Merci Nicole et bises


 



Russalka 03/05/2010 11:58



Contente de voir que tu aimles ces musiques ;o)


merci du lien et excsue mpoi pour le peu de rp"ésence, quelqeus soucis de sant"


bise aimela



Aimela 03/05/2010 12:12



Tu n'as pas à t'excuser Viviane, fais comme tu peux et surtout ne te fatigue pas de trop. Un blog à énormément moins d'importance que la santé. Quand au merci, c'est moi qui te l'adresse, tu
m'apportes infinment de savoirs Merci, merci beaucoup et bises



Corinne 02/05/2010 23:50



J'avais adoré quand Jean-Jacques Goldman à chanté "rouge" avec le coeur de l'armée rouge


C'était trop beau


La musique, j'aime bien en écouter parfois je l'allume même si je ne suis pas là à côté, mais c'est simplement pour avoir comme une présence


Bisous et belle soirée



Aimela 03/05/2010 11:58



Je ne savais pas que Jean-Jacques  Goldman avait chanté  avec  le choeur de l'armée rouge, si je l'avais su, j'aurai peut-être pu y aller  mais surtout pour le Choeur. Ce même Choeur est venu à Caen, malheureusement, je n'ai pas pu  aller les voir, c'était destiné aux personnes de plus
de 60 ans, ce qui n'est pas encore mon cas même si je m'y approche  de jours en jours .


Je mets la radio juste pour me réveiller le matin et quelque chose qui me sort du lit donc elle doit être forte, lorsque je suis enfin réveillée, je l'éteinds jusqu'au lendemain


 


Bises



Merlin 02/05/2010 16:05



J'ai de très beaux souvenirs d'une soirée avec des danseuses de flamenco, à SÉVILLE, par une chaleur torride [je te raconterai...] mais ton texte me fait penser irrésistiblement à "Michel
STROGOFF", sur un air triste de balalïka :


"Marfa Strogoff venait de se dresser devant lui.


« Ma mère ! s’écria-t-il. Oui ! oui ! à toi mon suprême regard, et non à ce misérable ! Reste là, devant moi ! Que je voie encore ta figure bien-aimée ! Que mes
yeux se ferment en te regardant !... »


La vieille Sibérienne, sans prononcer une parole, s’avançait...


« Chassez cette femme ! » dit Ivan Ogareff.


Deux soldats repoussèrent Marfa Strogoff. Elle recula, mais resta debout, à quelques pas de son fils.


L’exécuteur parut. Cette fois, il tenait son sabre nu à la main, et ce sabre, chauffé à blanc, il venait de le retirer du réchaud où brûlaient les charbons parfumés.


Michel Strogoff allait être aveuglé suivant la coutume tartare, avec une lame ardente, passée devant ses yeux !


Michel Strogoff ne chercha pas à résister. Plus rien n’existait à ses yeux que sa mère, qu’il dévorait alors du regard ! Toute sa vie était dans cette dernière vision !


Marfa Strogoff, l’œil démesurément ouvert, les bras tendus vers lui, le regardait !...


La lame incandescente passa devant les yeux de Michel Strogoff.


Un cri de désespoir retentit. La vieille Marfa tomba inanimée sur le sol !


Michel Strogoff était aveugle." (Michel STROGOFF de Jules VERNE  1874 2ème partie, chapitre 5)


 


Mais non, miracle, il n'était pas aveugle...



Aimela 03/05/2010 12:16



Ah Michel Strogoff que j'ai regardais( jeune) à la télé, j'étais hypnotisée par les paysages, la musique. Je crois qu'il a fait partie  du début de ma passion pour la Russie et ses musiques.
Merci de me rémemorer  ce joli souvenir ainsi que de ton passage Merlin  et amitiés



liedich 02/05/2010 15:10



Porter un oeil ébahi sur la beauté ou tourner la tête sur la misère humaine ne changent pas la réalité Jjoli prénom. Aimer  voir et le ressentir aide à tendre la main... du coeur et cela est
si important.


Merci pour le voyage. TU vois !


Douceur du dimanche.



Aimela 03/05/2010 12:19



Tu as raison  poète cela ne change pas la réalité  alors je vais encore admirer  les belles choses sans remors ni regrets . Merci Liedich  et passe une  bonne semaine



jacques 26 02/05/2010 14:35



on ne sera pas copains tous les deux car je vis de et par la musique !!


tu as raison en russie  les gens ont froid et faim comme dans le monde entier


il vaut mieux le viuvre comme toi en reve !!


amitiés martine



Aimela 03/05/2010 12:23



Ben si , on est copains, toi dans la Drôme et moi en Normandie, je te rassure,  ta musique ne me dérange pas du tout ,  j'espère que mon silence en est de même pour toi


Un  rêve oui  mais  j'aimerai avant la nuit de ma vie  y faire un tour quand même. Pour l'instant, j'ai le temps... de rêver


 


Merci Jacques et amitiés