Destination... Le sud

Publié le par Aimela

 

france-toulon-port-plaisance-copie-1.jpg

EN AVANT POUR L’AVENTURE

  

Aventure ? Grand mot pour un voyage d’un week-end dans le sud. C’en fut pourtant une pour moi. Je n’avais que rarement voyagé et jamais seule. Le matin, à huit heures cinquante deux, pour être précise, j’ai pris le train Cherbourg- Paris. N’ayant pas mis mes lunettes par coquetterie, j’ai eu quelques difficultés à trouver ma place. Deux voyageuses m’ont aidé et, je me suis installée. J’essayais d’écrire quelque mots sur un cahier mais ce n’était pas facile, j’avais le dos dans le sens contraire de la marche  . Lire ? Non, je ne pouvais pas non plus. Je me suis contentée de regarder un peu le paysage après Lisieux. Avant, Je connaissais. Je n’ai aperçu les toits de chaume des maisons à colombages que dans le Pays d’Auge. Je ne sais pas si elles existent à Caen, je n’en ai jamais vu.

 

 

 Arrivée à Paris, je me suis dépêchée de prendre le métro la trouille au ventre.  Enfin ! J’ai trouvé la Gare de Lyon. Tout en cherchant sur les panneaux, le quai pour le TGV, j’ai téléphoné à mes enfants pour les rassurer. Le TGV, train à grande vitesse, m’attendait quai I . J’ai pris le temps d’y accéder, d’ôter ma veste et de m’asseoir. Malheureusement, là non plus, je n’étais pas dans le bon sens. La prochaine fois que je partirai, je demanderai à la SNCF une place dans la bonne direction. Je ne savais pas que je pouvais bouger et m’installer ailleurs dans le compartiment s’il y avait des sièges vides et puis, il me fallait réveiller mon voisin . Je n’osais pas. A côté de la fenêtre et en duplex, j’admirais les paysages. Que dire des paysages ? La Beauce d’abord, plate et triste, je n’aime pas. les dômes du Massif Central me sont apparus ensuite, bien verts malgré la sécheresse. Les villages changeaient d’aspect au fur et à mesure que l’on reculait. Euh non ! Que l’on avançait...A peine le temps de se faire à ces montagnes, j'en ai vu d'autres se présenter à moi, plus hautes, plus pointues, les Alpes. Je vous avais prévenu, ça va vite, très vite. Les maisons aux murs ocre brûlée ou ocre jaune, Les toits rouges ou rosés à cause du soleil de plomb couraient devant mes yeux émerveillés. Je tournais la tête pour mieux voir, au risque de me la... briser. Marseille, la Méditerranée au bout de trois heures de voyage . Quinze minutes de pause. Je suis descendue sur le quai pour fumer une cigarette. Tu parles, deux bouffées et je suis remontée titubante sous la chape de plomb. Irrespirable dehors. Le train a redémarré en marche... avant cette fois. Je ne pensais à rien, je regardais. J'ai du rêver que je passais à   Sète, le village de Georges Brassens. Le temps d’avoir une larme pour lui, nous sommes arrêtés à Toulon. Terminus.

 

Je suis descendue tranquillement en regardant s’il y avait quelqu’un qui m’attendait. Cool ! J’étais cool ! Je n’avais jamais imaginé que l’on m’ait oublié et puis j’avais pris le numéro de téléphone de l’hôtesse. En cas de problème , je l’aurais appeler, c’est tout. Au bout du quai, près de la porte, sur une feuille tenue par une charmante dame, mon nom était écrit. Je me suis approchée, le sourire aux lèvres, je me suis présentée, elle aussi .Quel plaisir de se rencontrer en vrai et non derrière un écran.

 

jeudi 7 juillet 2005

Publié dans Mes-textes-proses

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
N

que de souvenirs ce voyage pour toiet la rencontre pour nous tous ! hélas nous nous sommes bien dispersés depuis!
Répondre
A


C'est un souvenir innoubliable pour moi qui n'avait  que très peu voyagé et de plus accompagnée. là, j'étais seule et j'ai passé avec le groupe de magnifiques moments  C'est vrai que le groupe est dissous cela n'empêche que j'ai chacun de vous dans mon coeur. Merci  Nicole et
bises 



R

Je me souviens de ce voyage et d eton enthousiasme... Tu as raison d'emprunter le train, on ne me fera plus jamais monter en avion et pourtant, dans ma jeunesse et adolescence africaine et
guyanaise ou marocaine, il m'est arrivé d ele prendre trois ou quatre fois par an... Mais il passaient mieux les trous d'air et j'étais plus insouciante ;o))
Répondre
A


Je n'ai jamais pris  l'avion , trop cher pour moi , peut-être qu'un jour je le prendrai , rien que pour essayer une fois  Ce voyage m'a laissé de très beaux souvenirs , je m'y replonge lorsque la vie est trop dure , trop souvent en ce moment . Merci
Viviane et bises



M

quel voyage!!depuis on t'appelle "la globe-trotter"


je plaisante, bien beau voyage, bien conté


bisous,michel
Répondre
A


Globbe trotter est un bien grand mot  pour ce genre de voyage où j'étais  bien installée dans le train  et puis je n'avais pas de sac à dos mais une valise à
roulettes  En tout cas, ce  voyage est pour moi, un merveilleux souvenir  sur tous les plans. Merci
Michel et bises



M

Le sud, les rencontres... cela fait du bien et laisse rêveur.
Répondre
A


Ah oui ! Quel dommage que tu n'ais pas pu venir , ce fut un merveilleux voyage pour moi  qui n'avait jamais vu la Méditérannée et puis la rencontre  de certains ateliéristes  qui
sont restés  comme un baume sur le coeur   Merci  Mony et bises



C

Le Sud... Vivement !!!! J'ai besoin de soleil !


Merci pour ce voyage Aimela


 
Répondre
A


Un voyage qui date un peu mais quel souvenir merveilleux Merci Clo et bises



N

C'est cool, le sud, n'est-ce pas ?
Yesssssss !
La prochaine fois, tu viendras me voir ?
Répondre
A


J'ai fait ce voyage en 2005  mais il reste dans mon coeur comme le plus magnifique des souvenirs Je ne sais
pas si je pourrai un jour me repayer  un autre voyage dans le sud mais je penserai à toi si je peux . Merci Nina et bises 



S

Une belle rencontre qui valait le déplacement. Merci pour le voyage.
Répondre
A


Ah oui, une magnifique rencontre  que je n'oublierai pas  tant ce fut intense  et belle. Merci Solange et bises



J

un voyage expres dis donc toulon ça fait très loin de chez toi


amitiés martine
Répondre
A


Comme tu le dis si bien Toulon est bien loin de chez moi  et c'est  vrai que ce fut court mais quels magnifiques souvenirs  des lieux, des amis d'écriture , je ne pourrai jamais
oublier  Merci Jacques et amitié


J'ai mis tes beaux papillons sur facebook  tant c'est beau