Existence insipide

Publié le par Aimela

 Si ce texte est noir et qu'il  vous augure rien de  bon sur mon état, de santé ce n'est pas du tout le cas, je vais mieux  alors ne vous affolez pas . ce texte a été écrit la semaine dernière alors que j'étais  désespérée et en colère par la perte d'un être cher. Cela avait besoin de sortir avant de partir sur d'autres horizons un peu plus bleus.

 

                                                             L'enfant à la bougie ( La Tour)

 

 

 

L'enfant à la bougie regarde d'un oeil admiratif son père travailler, il sait que celui ci lui apprendra de bien belles choses sur son métier de menuisier. La bougie protégée d'une main pour que la flamme ne meurt pas , éclaire délicatement le visage de l'enfant alors qu'elle laisse dans l'ombre le père bien occupé à trouer un morceau de bois.

Une petite lumière dans un endroit sombre, sombre comme la vie, une flamme que l'on transmet avant que la notre s'éteigne définitivement et que l'on se retrouve six pieds sous terre bouffé par les vers à moins que l'on soit brûlé par le feu de l'enfer. Qu'importe les deux versions, ce tableau me débecte au plus haut point . Il est triste comme le temps dans le morne de la vie, seul l'enfant au regard angélique porte un peu d'espoir de ce que peut-être une existence insipide.

 

 

Publié dans Mes-textes-proses

Commenter cet article

Viviane 13/11/2009 09:56


J'aime bien ce tableau intimiste, mais tu confirmes ici que toute lecture s'approprie le texte en fonction d e l'état d'âme du moment
et comme je comprends ta colère.
J'espère que les couleurs de la vie seront plus ensoleillées pour toi les jours venant...


Aimela 16/11/2009 12:11


La colère est partie avec ce texte, il ne me reste que chagrin mais lui aussi partira  avec le temps. Merci Viviane et bises


liedich 12/11/2009 09:17


Je me rappelle qu'il y avait l'enfant et la petite lumière de la bougie... je me rappelle de tout  cet espoir malgré le reste. 
jE ME Rappelle qu'il y  avait un joli prénom et que parfois, même sorcière, j'avais besoin de ces mots.
bIEN à Toi. 


Aimela 12/11/2009 10:17


ce sont des bon souvenirs  pour toi  gardes en l'espoir . Merci Liedich et amitiés


abeilles50 11/11/2009 10:31


Bonjour Aimela,
Perdre un être cher est toujours injuste et très douloureux...
Je te souhaite donc du courage pour affronter cette épreuve.
Bonne journée. Bizzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz


Aimela 11/11/2009 10:47


oui c'est toujours douloureux malheureusement c'est la vie, il nous faut l'accepter. Merci Abeille et bizzz


Babeth 10/11/2009 23:31


je constate que toi aussi tu as besoin de parler de ta tristesse que tu as dans le coeur.........


Aimela 11/11/2009 10:49


oui il me fallait jeter ces mots pour avancer  car sinon, ils m'auraient paralyser et ma tante n'aurait pas aimer ça . Merci Babeth et mille bisous


stevennou 10/11/2009 14:44


bonjour à tous , si j interviens sur ce blog c est pour vous prevenir qu aimela ayant des soucis d informatique risque d étre absente quelques jours , elle cumule beaucoup en ce moment et donc ne
pourra vous répondre , allez courage mon amie ne lache pas prise


Aimela 11/11/2009 10:53


pour l'instant, mon ordinateur refonctionne malheureusement cela ne durera pas longtemps ( mots du réparateur qui a été très bien ). pour cumuler, je cumule  et franchement, je suis très
fatiguée  mais bon heureusement que tu es là ainsi que tous mes amis. Merci pour tout Martine et mille bisous


michel 09/11/2009 22:41


ce sont mes tableaux qui t'ont donné le cafard ???
allez, un café, un gateau, des chocolats et hop ça repart
ce que tu ne dis pas c'est le travail que tu donnes pour le théatre

allez, Martine, courage
bisous
à bientot


Aimela 11/11/2009 10:55


Un gâteau seulement ?  Mince alors moi qui croyais que j'allais manger toute la boîte  ( rires) . Tu as raison, le théâtre et mes amis tel que toi vont me rebooster . Merci Michel et
bises


Renard 09/11/2009 19:36


Heureusement que tu as mis une intro à ton texte, car je me serais inquiétée...
J'aime ce tableau car pour moi, il est plein d'espoirs... du jeune face à son père...
Mais je comprends que vu l'état où tu te trouvais tu ne l'aimes pas.
Je suis contente que tu ailles mieux et je te fais de gros bisous Aimela 


Aimela 11/11/2009 11:03


J'étais consciente que ce texte allait bouleverser , c'est pourquoi, j'ai mis l'intro et j'ai eu raison ; je ne tenais affoler personne. pour le tableau, cela va mieux et je regarde plus l'oeuvre
que ce qu'il représenté pour moi. Merci et bises Renard


Philippe D 09/11/2009 15:03



La vie est ainsi faite que l'on aurais tort de ne rien lui reprocher. D'abord ne pas penser assez à nous en nous laissant dans notre galère en broyant du noir alors que les autres font dans la
psychologie. Et puis, on et là et il faut bien se résoudre à aimer ce quotidien morose faite de bien des contraintes ... en tentant de transmettre le mieux possible notre philosophie de la vie à
nos proches et à cette jeune fille comme un mince espoir pour eux de vivre un autre lendemain. Bisou Aimela



Aimela 11/11/2009 12:32


ben oui, on est bien obligé de se résoudre non pas à aimer mais accepter cette triste morosité mais bon, de temps en temps un peu de ciel bleu ferait plaisir. Merci Philippe et bises


jacques 09/11/2009 11:50


bonjour martine
heureux de te voir de retour
et toutes mes condolénces
amitiés


Aimela 11/11/2009 12:34


Tu as failli ne plus revoir par un certain temps, je suis tombée en panne  d'ordi, un réparateur me la réparer mais il me faut prévoir des frais . Merci Pour tout Jacques et amitiés