L'autre

Publié le par Aimela

  Port de Granville 2

 

Sylvie en a marre de se morfondre dans sa petite maison du port, elle en a marre d'être prise pour une épinette. Sylvie veut vivre, oui vivre en ville. Elle ne comprend  pas son homme  qui se plaît ainsi à défier la mer . Ce n'est pas très avisé ainsi de se mouvoir sur un bateau en pleine tempête, il risque à chaque instant le déboulonnage mais lui part et repart, les bottes aux pieds et sifflotant au vent. Ce soir Sylvie d'un air crapuleux a essayé de d'enferrer son amant dans une belle nuit d'amour.  Lui d'un ton tranchant, lui a dit <<tu es  nulle ma pauvre fille. Ce n'est pas comme cela que tu vas me détacher d'elle. Tu cherches à desservir  mes projets. C'est la sixième fois que tu rates ton coup, elle est plus forte que toi. De sa voix rauque, elle  m'appelle. Pas besoins de commission dérogatoire pour elle, dans l'essor de notre amour tu n'as pas ta place. Pourquoi es tu à attendre un homme qui n'a jamais voulu de toi... que ton corps. Tu peux partir, tu ne me manqueras pas. Il n'y aura pas  trêve des confiseurs  pour toi. Je pars la rejoindre.>> Sylvie est trop amoureuse de cet homme mais il lui faut admettre que pour lui elle n'est ...rien . Elle prépare ses valises et part pour la ville le coeur... en miettes.

Publié dans Mes-textes-proses

Commenter cet article

mansfield 20/12/2011 14:56


Les marins et la mer, une femme est-elle de taille pour lutter!

Aimela 21/12/2011 14:02



Une femme peut lutter contre la mer  mais il faut que le marin ne l'ais pas de trop dans la peau Merci 
Mansfield et bonne journée



mansfield 20/12/2011 14:31


Un bel exercice sur l'amour, le rejet, la désillusion

Aimela 21/12/2011 14:03



Merci de ton gentil commentaire Mansfield



michel 10/12/2011 15:06


étrange

Aimela 10/12/2011 16:25



Comme c'est étrangeDisait Jouvet à moins que cela soit l'autre acteur Merci  Michel et bises



tilk 04/12/2011 23:52


j'aime les tranches de vie....celle ci est très bien écrite...


besos


tilk

Aimela 05/12/2011 11:22



Merci Tilkc'est très gentil Bises



Le ch'timi 04/12/2011 18:12


Bonsoir pluvieux..un petit coucou furtif..


On boit pour se souvenir...


Paroles: Henri Tachan
Musique: Jean-Paul Roseau

On boit pour se souvenir
D'sa première limonade,
D'sa première promenade
Au Jardin des Tuileries...

On boit pour se souvenir
De ses premières gambades,
De sa première aubade
A sa première Sylvie...

On boit pour se souvenir
Des belles demoiselles
Au ramage d'oiselles,
Au visage de cire...

On boit pour se souvenir
De sa première marelle,
Du haut de la margelle
Du puits aux souvenirs...

On boit pour se souvenir,
Du bas de ses vingt berges,
De l'odeur d'un collège,
Où l'on apprit à lire...

On boit pour se souvenir
D'sa première cigarette,
D'sa première mominette
A la santé d'Elvire...

On boit pour se souvenir
De chaque piédestal
Dressé aux filles de salle
Qui passaient sans rien dire...

On boit pour se souvenir
De la fausse princesse,
Qui vendit ses caresses
Et qui nous vit rougir...

On boit pour se souvenir
Que c'est beau, un manège,
Que c'était blanc, la neige,
Avant que de vieillir...

On boit pour se souvenir
Que les anges ont des ailes,
Que, pour le Père Noël,
Il ne faut pas grandir...

On boit pour se souvenir
Que, petit à petit,
On a pris le parti,
le parti-pris d'en rire...

On boit
Jusqu'au dernier hoquet,
Jusqu'au dernier délire,
Jusqu'au dernier billet,
Pour se souvenir...



douce soirée..


bises


Patrick

Aimela 05/12/2011 11:24



Merci le ch'timi pour cette jolis chanson de Tachan, j'aime bien ce chanteur qu'on voit trop peu souvent. Bises



Solange 02/12/2011 23:59


La mer est souvent une amante cruelle. Pour elle valait mieux partir.

Aimela 03/12/2011 09:31



quelle femme peut lutter contre cette amante indocile ? Personne je crois, oui il vallait mieux que Sylvie  se sauve . Merci Solange et amitié



calinou 02/12/2011 23:43


Des mots bien dures pour signifier la fin d'un amour et de cette union fragile. Je compatie avec cette brave dame et pourtant si elle savait qu'il existe tant d'hommes prêts à lui donner tout
l'amour qu'elle mérite. Si elle pouvait lever les yeux de son bourreau de marin de cette ville de Granville (sur la photo).


Avec des si ... Didjou ... tiens donnes moi son adresse

Aimela 03/12/2011 09:36



 C'est vrai que tu aurais pu la rencontrer dans ta ville, j'aurai bien pu te  la donner son adresse,
seulement Sylvie n'est que le fruit de mon imagination encore une fois   Merci Calinou  et bises



Marianne 02/12/2011 14:49


je comprends cet attrait pour la mer, moi qui vit dans une région (belle certes !) coincée entre deux massifs montagneux et loin, si loin de la mer. Pour moi, c'est une fascination.


Pauvre Sylvie ! Il est vraiment rude cet amant et ses mots ne sont pas tendres pour elle, même plutôt humiliants. Mais au fond, ce n'est pas la faute de la mer, c'est le monsieur qui est
incorrect. Bah, Sylvie retrouvera un amant plus aimant, qui sait peut-être au bord de la mer. :-)      Bisous

Aimela 03/12/2011 09:38



Heureusement que tous les marins ne sont pas aussi goujats que mon personnage, il y  aurait du souci à se faire .
Merci Marianne et bises



Nina Padilha 02/12/2011 11:11


La mer est une maîtresse séduisante pour les marins.
Il leur est impossible de lutter, je crois.
Bisous !

Aimela 03/12/2011 09:40



L'appel de la mer est si fort que les marins ne peuvent y résister mais heureusement qu'ils ne sont pas aussi goujats que mon personnage Merci Nina et bises



jacques 26 02/12/2011 10:32


bonjour martine


bien ton ecrit je reste un peu sur ma faim a la fin il y aura une suite?


amitiés

Aimela 03/12/2011 09:42



Ben non, pas de suite  sur le sujet désolée Je pense que Sylvie trouvera un autre amoureux  , aviateur celui
là, elle aura peut-être moin de peine à le retenir Merci  Jacques et amitié