Le choix de Cunégonde ( pour miletune)

Publié le par Aimela

ob 493fe5 henriette-browne-nuns-hosto

Henriette Browne


Le choix de Cunégonde



Sœur Cunégonde

« Dominique, nique, nique s'en allait tout simplement,

Routier, pauvre et chantant

En tous chemins, en tous lieux, »

La mère suppérieure

Cessez de chanter cette chanson sœur Cunégonde. Vous savez qu'ici, les plaisirs sont interdits.

Sœur Cunégonde

Est-il si grâve d' apporter un peu de joie aux malades ?

La mère suppérieure

Vous savez bien que non, une prière ou deux , croyez moi cela fait de l'effet . Je vous permet aussi quelques lectures mais les malades doivent se reposer.

Sœur Cunégonde

C'est que je n'ai point de livres pour cela.

La mère suppérieure

Où est votre bible ?

Sœur Cunégonde

C'est que , je l'ai perdue en allant me confesser au près de père Ignacio .

La mère suppérieure

Peut-être que vous l'avez oubliée dans le confessionnal.

Sœur Cunégonde

Oh non ! J'en suis sure, j' y vais tous les jours et je n'ai rien vu.

La mère suppérieure

Avez vous tant à vous faire pardonner que vous allez voir le père ?

Sœur Cunégonde

A part la chanson , non mais le père m'apporte tant de réconfort dans cette abbaye que je ne peux …

La mère suppérieure

Suffit sœur Cunégonde. Ici nous devons nous occuper des corps et des âmes des malades. Il n'y a aucune place pour notre confort personnel.

Sœur Cunégonde

Je vais dire de ce pas au père que je ne pourrai plus le voir ;

La mère suppérieure

Vous ferez ça plus tard pour l'instant, les malades ont besoin de vous.

Sœur Cunégonde

Bien ma sœur « Dominique, nique, nique s'en allait tout simplement,

Routier, pauvre et chantant

En tous chemins, en tous lieux, »

La mère suppérieure

Soeur Cunégonde, je vous ai déjja dit que le chant était interdit ici. Encore une désobéissance comme celle ci et je vous renvoie...

Sœur Cunégonde

A vos ordres ma sœur ( en apparté) quelle vieille rabat-joie celle là . Bon je n'ai que 2 options , soit je reste ici et je verrai le père Ignacio tous les jours soit, je chante et on me renvoie. Quel dilèmme....

sœur Cunégonde parcourt le couloir tout en chantant et le soir même elle ne revit plus le père Ignacio









 



Publié dans Mes-textes-proses

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

michel 03/02/2014 22:36


Pour une fois que la bonne soeur était sympa


Pourquoi ce besoin de voir le Père ??????


texte comme toujours original et sympa


bisous Martine.............michel

Aimela 04/02/2014 10:44



A mon avis les autres soeurs devraient aller au confessional plus souvent  Cela te donne  peut-être la réponss que je ne peux te donner   car tu sais ce qu'il se passe dans ce lieu est
 secret  Merci Michel et bises 



flipperine 02/02/2014 16:56


et pourtant le chant c'est beau et on dit que chanter c'est prier deux fs

Aimela 04/02/2014 10:45



C'est ce que l'on dit  car personnellement, je ne chante pas . Merci Flipperine et amitié



Mony 02/02/2014 11:37


A-t-elle enfin fait le bon choix ? Quelque chose me dit que oui ! 

Aimela 04/02/2014 10:47



Je pense aussi qu'elle a fait le bon choix, elle se se  serait " fanée " sa joie de vivre  et puis il y a plus d'hommes dehors  Merci Mony et bises 



Carlos 02/02/2014 10:40


L’histoire ne dit pas quel genre de réconfort le père Ignacio apporte à Cunégonde dans le confessionnal…  


Bon dimanche.


 


Amitiés

Aimela 04/02/2014 10:49



Vu que les visites se passent au confessional , je ne peux rien dire  mais on peut très bien entrevoir  , nous avons assez d'imagination pour ça  Merci Carlos et amitié 



liedich 02/02/2014 10:02


Oh Cunégonde la grossière erreur que vous venez de faire !!!


INIACO chante faux, il a besoin de Vous. Vite, dans le confessIonnal. Et plus vite que cela !


Vous avez perdu le chemin, mon Joli Prénom va vous y emmener....


Ben voui.

Aimela 04/02/2014 10:57



Joli prénom n'a pas envie de ramener la brebis égarée  au confessional . Si le père veut apprendre à chanter ,il n'a  qu'à sortir. il trouvera sûrement chaussure à son pied euh ! de
jolies voix  à écouter   quoique  ...  Merci  poète et  douce journée 



Nina Padilha 01/02/2014 13:28


Pauvre nonne en proie à ses émois et tiraillée entre ceci et cela.
Le destin aura tranché !

Aimela 01/02/2014 14:42



Comme tu dis le destin a tranché Merci
Nina et bises



jacques 26 01/02/2014 13:14


bien plaisant 


amitiés martine

Aimela 01/02/2014 14:42



Merci Jacques, c'est gentil  Amitié