Le seigneur de Babel

Publié le par Aimela

Pour Miletune

 ob aa22a4 800px-pieter-bruegel-the-elder-the-t

      Pieter Brueghel l'Ancien clic

 

Le seigneur de Babel

Aux temps jadis, les rois et seigneurs aimaient montrer leur gloire, leur force

«  Voyez, je suis l'unique » pouvaient-ils dire en faisant construire des tours. Le seigneur de Babel , plus orgueilleux que son roi , entreprit un véritable challenge en la faisant monter jusqu'au ciel.

 

Un jour, il se rendit sur les lieux, la voyant avancer, il ne se retenait plus de joie seulement, en s'approchant petit à petit, il s'aperçut qu'il y avait beaucoup de trous, les fenêtre n'étaient pas posées. A un autre endroit, un éboulis se formait , le seigneur se fâchât et appela le maître d’œuvre

 

- Je vous ai demandé une tour entière, pas ce ramassis de pierres.

 

 - C'est que nous n'avons pas assez de pierres.

 

 - Allez en chercher.

 

 - Mais seigneur, nous avons pris tout ce qu'il y avait dans le monde, on a même démoli des tours voisines pour la votre mais là, plus rien hélas, nous sommes stoppés se justifia le pauvre artisan .

 

 - Affrétez des bateaux et allez en chercher dans l'autre monde.

 

 - C'est que seigneur, nous n'avons plus d'hommes.

 

 - Et ceux là ?  montrât du doigt le seigneur.

 

 - Ceux là, sont usés, ils ne parviennent plus à marcher.

 

 - Alors prenez des femmes des enfants, je veux ma tour.

 

 - Il n'y a plus d'enfants, les hommes étaient tellement pris qu'ils ne pouvaient plus honorer leur épouses qui sont mortes de tristesse.

 

 - Débrouillez vous, vous êtes bien payé pour ça.

 

 - C'est que deux bols de riz par jour c'est juste.

 

 - Vous en aurez trois si cela avance plus vite

 

 - Bien seigneur mais le peu d'hommes qui me restent ne pourront pas survivre qu'avec une poignée par mois.

 

 - Avec ce qu'ils font, ils mériteraient qu'une demie poignée mais comme je suis bon, vous leur donnerez deux, cela vous va ?

 

 - Bien seigneur …Merci Seigneur.

 

Au bout d'une année, non seulement la tour n'était pas terminée mais elle s'affaissait de toute part . Le maître d’œuvre s'était sauvé à l'étranger où le smic était plus intéressant quand aux ouvriers, ils pointaient à l'ANPE de la région car le seigneur était décédé d'un ulcère à l'estomac et comme il n'y avait aucune caisse pour rembourser ses frais.. . Il était ruiné.

 

Publié dans Mes-textes-proses

Commenter cet article

jazzy57 20/01/2015 10:40

De tous temps la mégalomanie a existé, maintenant c'est à celui qui aura le gratte -ciel le plus haut comme si les tours voulaient vraiment toucher le ciel.Des projets gigantesques qui n'apportent que peu de ressources aux peuples concernés et continuent de creuser la fracture sociale .
Bonne journée
Bisous

aimela 21/01/2015 13:05

Quand je vois toutes les richesses sur si peu de gens et que d'autres meurent dans la pauvreté la plus totale :( il y a de quoi hurler.
Merci Jazzy et bises

Quichottine 19/01/2015 13:44

Une histoire tout à fait d'actualité... hélas !

aimela 21/01/2015 13:02

et oui malheureusement :( Merci Quichottine et bises

flipperine 19/01/2015 00:04

il ne faut pas en vouloir trop, à force on ne peut plus donner

aimela 19/01/2015 12:02

Il y a toujours des personnes qui se veulent plus importants que les autres alors qu'ils ne sont que poussière dans l'univers . Merci Flipperine et bises

michel 18/01/2015 23:25

le smic, l'anpe .....................le pôle d'attraction de la france
bonne nuit
bisous
michel

aimela 19/01/2015 12:00

Le pôle d'attraction pour très très longtemps encore avec toutes ses mauvaises politiques. Merci Michel et bises

Mony 18/01/2015 13:26

Que de désastres pour la mégalomanie d'une seule personne. Quand le bon peuple se révoltera-t-il ?

aimela 19/01/2015 11:58

Il n' y a plus de solidarité, c'est chacun pour soi, de plus, il y en a qui s'amusent à monter les gens contre les autres La mégalomanie a de beaux jours devant elle . Merci Mony et bises