Mille neuf cent trois: le pont

Publié le par Aimela

LE PONT DE WATERLOO( Monet)-copie-1

 

 

 

Ce texte fait suite à la commode de Lorye,


 

 

 

Rappelez vous de Lorye, sa grand mère lui a léguée son bien le plus précieux : la commode. Pour ne pas que la famille la lui enlève, Lorye s'est réfugiée dedans.

 

Après bien des disputes avec sa famille, Lorye est parvenue à ses fins, la commode que sa grand mère lui avait promis trône majestueuse dans sa chambre. Elle la regarde, la caresse et pour finir ouvre un tiroir, plus petit que ceux où elle s'était cachée.

 

 

Celui ci recèle des petits trésors. Des cartes postales de différents pays , des lettres entourées d'un ruban bleu . Surement celles du grand père disparu dans la grande guerre et que sa grand mère pleurait depuis lors . Ne pouvant pas encore les lire, Lorye les met de côté et continue son inspection. Soudain ses doigts effleurent une aspérité sur le bois de la commode, elle appuie sur un bouton caché et... un autre tiroir s'ouvre . il y a là un cahier et une photo.

 

 

La photo montre un paysage qu’il lui semble connaitre. Un pont jaune sur une rivière où des touches de même couleur animent le bleu de la rivière. Au fond un brouillard léger laisse passer quelques morceaux d'usines de couleur rose. Oui c'est sûr, elle connait, c' est l'œuvre d'un peintre français. Lorye se rue sur les livres de peintures qu'elle garde amoureusement, elle cherche avec la photo à la main, et trouve : Monet. c'est une toile de Monet, un peintre français, le premier des impressionnistes. Celui par qui le « scandale » est arrivé avec « son impression , soleil levant ».

 

 

Lorye regarde à nouveau la photo mais ne comprend pas, la couleur n'existait pas à l'époque alors cette photo est elle d'époque? d'où vient elle ? Et pourquoi était elle cachée ? Mille questions se chevauchent dans la tête de Lorye.

 

 

Elle met la photo sur le lit et ouvre le cahier en espérant y trouver la clé du mystère.

 

 

« Juin année mille neuf cent trois, c'est par cette date que je commence mon cahier où je consignerai ma vie. Aujourd'hui, il fait beau,Le soleil se dore sur la Tamise. J'ai bien envie de sortir, seulement maman a besoin de moi pour le ménage des chambres. Cela devrait aller vite, pas grand monde dans l'hôtel . Je vais en faire une bouchée de ses chambres .

 

 

Je n'ai pas pu faire toutes les chambres , un touriste est resté dans la sienne, il reste toute la journée à la fenêtre à peindre le pont de Waterloo. De temps en temps , je l'entends râler, mécontent d'avoir raté une couleur. J'ai voulu faire sa chambre mais il m'a fait sortir gentiment en me disant de repasser dans la soirée. Que le soleil donnait une belle couleur au pont. J'ai aperçu celui ci, Jaune ? Il l'a peint en jaune, quelle horreur ! Il en a mis aussi dans l'eau de la rivière. Cela fait plus de douze ans que j'habite cet hôtel près du pont, je n'y ai jamais vu ces couleurs, lui ai je dit en rougissant. C'est que vous ne regardez pas bien m'a t il répondu.

 

 

- Approchez , plissez les yeux et regardez .

 

 

- Je plisse, je plisse mais le pont est gris et la Tamise bleu-gris.

 

 

- Vous êtes encore bien jeune, ma petite... en plus il faut s'entrainer à regarder hors des clichés.. Bon allez vous en, j'ai du travail. » .

 

 

 

La page s'arrête ici, Je tourne la page mais rien de plus sur le peintre et ma grand mère. Je tourne, tourne d'autres pages à la recherche d'autres indices.

 

 

 

<<Juillet Mille neuf cent Trois. Le peintre est toujours à l'hôtel et continue de peindre le pont. Il me laisse entrer et admirer ses œuvres commencées mais pas terminées

 

 

- Pourquoi commencez vous et ne finissez vous pas chaque toile ? Il y en a trois et pas une n'est prête à la vente.

 

 

- C'est que, petite, la lumière n'est pas la même toute la journée et puis , il y a le temps qui joue. On ne peint pas pareil quand il pleut ou qu'il fait beau .

 

- Ah ! Ai je répondu pas très convaincue.

 

 

- J'ai un peu de temps aujourd'hui poursuit le peintre alors comme tu es gentille dis moi qu'elle est celle que tu préfères.

 

 

- Le pont jaune, il est amusant comme cela.

 

 

- Il te plait tant que ça ?

 

 

- Oh oui Monsieur !

 

 

- Alors je te ferai une petite aquarelle semblable , enfin semblable, je vais essayer dit il en souriant .

 

 

- C'est vrai, vous le ferez ?

 

-Pour toi oui petite mais surtout ne t'en débarrasse pas.

 

 

- Oh promis Monsieur, je la garderai toujours avec moi.

 

 

- Tu ne pourras pas toujours s'amusa- t- il . Tu pourras la poser à l'abri. >>

 

 

 

C'est ce qu'a fait sa grand mère . Ce que Lorye a pris pour une photo est l’aquarelle que lui a offerte le peintre.

 

 

 

 





 

 











Publié dans Mes-textes-proses

Commenter cet article

le musicien du dimanche 30/04/2012 02:40


Tout ça a cause de Turner et... Le Lorrain.

Aimela 01/05/2012 10:53



Je ne sais pas si c'est la faute à ces 2 peintres Tiens, je ne connais pas  trop Turner, je vais aller
m'informer . Merci le musicien



Russalka 13/02/2011 09:38



Je vais fouiller mes commodes au cas-z-où (sourire) car une aquarelle de Monet, ce n'est pas seulement beau à voir, c'est... bon à prendre ;o)))



Aimela 13/02/2011 10:51



N'oublie pas de regarder dans les caches secrètes, on ne sait jamais, il y a  peut-être une petite fortune à prendre. J'ai fouillé chez moi mais rien . Merci Viviane et bises



corinne 13/02/2011 07:27



souvent dans les objets anciens il y a des petits passages secrets


la grand-mère a tenu parole, elle a gardé soigneusement son cadeau


Un cadeau aux couleurs imaginaires, un cadeau qui continuera à faire rêver Lorye


Bisous



Aimela 13/02/2011 10:56



c'est vrai quelques objets anciens regorgent de trésors  comme cette  petite toile mais nous , on ne tombe pas dessus  malheureusement J'aurai fait comme la grand mère, je l'aurai gardé . Merci Corinne  et bises



michel 12/02/2011 16:56



les peintres , tout comme les poètes et écrivains, laissent des souvenirs qui ne sont pas toujours compris


ou remis dans leur contexte


merci Martine,bisous......michel



Aimela 13/02/2011 11:03



Tu sais là , il y a autant de vrai que d'imagination ( C'est vrai que Monet  a fait des séjours à Londres  , pour le reste... beaucoup d'imagination quoi que ... On ne sait jamais
Merci  Michel et bises



Nina Padilha 12/02/2011 12:27



Réalité ou fiction ? L'histoire est bien belle !



Aimela 13/02/2011 11:04



Un peu de réalité , Monet  a bien vécu quelques temps à Londres  pour le reste, on ne sait pas Merci du
compliment  Nina



jacques 26 12/02/2011 10:04



merci martine pour cette suite de l'histoire , bien plaisante, je l'ai lu d'un coup


et avec grand plaisir


amitiés



Aimela 12/02/2011 10:35



Je suis contente que cette suite te plaise , merci Jacques et amitié