Pépé le patriarche

Publié le par Aimela

norilia resinier cabane09 ( cabane) 

      image découverte ici 

 

 

 Le patriarche, dernier vivant d'un coin tranquille, est assis dehors. Il garnit sa pipe de  tabac blond, l'allume, et la fume sereinement... 

 

Pas de vent, pas de pluie non plus, aucune chance de trouver des champignons pour les vendre au marché.  L'été refuse de partir cette année et l'automne s'impatiente. Avec la fierté qui le caractérise, il va se fâcher et nous envoyer une tempête de tous les diables. Les arbres vont souffrir en voyant leurs branches se courber. Les feuilles n'auront pas le temps de se changer et mourront allongées sur le sol se dit-il .

 

 Pépé comme on l'appelle si gentiment au village, ne pourra pas sortir de chez lui pendant trois jours, le vent infernal l'en empêchera , il le sait, il le sent tout comme cette essence si douce des sous-bois qui se prolonge jusqu'à lui... 

 

Le vieil homme entre et prend sa lanterne qu'il va suspendre comme tous les soirs au fronton de sa maison. Gardienne, elle protège les derniers aventuriers de ce chemin perdu dans la campagne...  Bientôt, ce sera fini, elle s'étendra avec lui.   Il est temps pour lui de mettre tout en ordre dans sa maison et dans ses pensées ... Il n'a plus qu'un désir ce soir: partir sans souffrir sans penser. Il aimerait  que  les vents d' automne   l'emportent  bien loin de tout ... Il a vu tant de choses, affronté tant de misères, aimé tant de femmes  qui ont disparu... Il ne regrette rien mais il est fatigué par la solitude qui le poursuit depuis trop de temps. Si tout va bien, le quatrième jour, il sera parti retrouver ses bonheurs... 

 

Publié dans Mes-textes-proses

Commenter cet article

michel 26/06/2013 09:16


c'est un écrit triste mais bien tourné, et, réaliste


bien, comme d'habitude

Aimela 26/06/2013 10:42



Merci Michel et bises 



Sagine 17/06/2013 12:28


L'humeur ne semble pas au plus haut, Aimela. Pense à l'été qui va venir...un jour. Et ce jour-là ce sera la fête !

Aimela 19/06/2013 10:18



C'est un ancien texte, l'humeur n'y est pour rien quoique ... Je fus réveillée  cette nuit par un très gros orage et pourtant, il ne fait pas très chaud  Merci  Sagine et amitié



emma 16/06/2013 22:44


à toute histoire il y a un point final, le Pépé semble avoir eu des bonheurs dans sa vie, l'heure est venue, une belle histoire

Aimela 19/06/2013 10:21



On  oublie trop souvent que  la vie a une fin , c'est un peu pour le rappeler que j'ai mis ce texte . Le pépé a eu une vie riche et plus personne pour en discuter alors il part "
retrouver" toutes les personnes qu'il a aimé. Merci Emma et bises 



Solange 16/06/2013 19:19


On s'en va quand la joie de vivre n'est plus là. Texte triste.

Aimela 19/06/2013 10:23



Triste pour nous mais le pépé est heureux de  partir " retrouver"  tous ceux qu'il a aimé . Merci Solange et amitié



Mony 16/06/2013 15:33


L'été refuse de partir mais Pépé, lui, se sent prêt pour le grand voyage. La sérénité sear-t-elle au bout de son chemin ? Je lui souhaite... >


La photo est touchante comme ton texte.

Aimela 19/06/2013 10:25



Je pense que la sérénité sera là  pour l'accompagner  et j'aimerai avoir une fin comme lui ( sans souffrir) . Merci Mony et bises 



jacques 26 16/06/2013 04:57


triste histoire , comme une fin de vie , mais n'est ce pas cela ? 


amitiés martine 

Aimela 19/06/2013 10:26



Oui c'est une fin de vie mais l'histoire est triste pour nous, le pépé lui est heureux de partir . Merci Jacques et amitié



flipperine 15/06/2013 23:49


une histoire bien triste

Aimela 19/06/2013 10:27



Elle est triste pour nous mais  pas pour le pépé qui part " retrouver"  ceux qu'il a aimé . Merci Flipperine et amitié