Renouveau

Publié le par Aimela



Un petit matin, il sortait seul d'une boite de nuit, comme il le faisait depuis des mois, voire des années, il ne savait plus depuis quand .Un soir d'automne, sa femme l'avait quitté sans explications, sans reproches,rien. Elle a pris son sac, l'a embrassé, caressé la joue une dernière fois puis est partie. Il ne pensait pas que leur histoire d'amour s'achèverait ainsi et lui souffrait comme un damné. Les jours et surtout les nuits, il les passait à se morfondre sur ce qu'il lui restait. Ce matin là,  il se trouvait sur la plage, il faisait froid, très froid; la lumière de l'aube sur la mer calme était splendide. A part les mouettes qui cherchaient de la nourriture, tout semblait désert mais il n'était pas d'humeur à apprécier le spectacle. Sa vie n'avait plus d'intérêt, elle ne lui a apporté que des malheurs.  Pourquoi se poser des questions ?  Il s'en ait déjà tellement posé sans trouver les réponses, maintenant il voulait en finir. Il s'approchait doucement vers ce qui était pour lui la fin de tous ses maux.

Terminées, les soirées à chercher âme qui vive, finies ses nuits à tourner, retouner dans son lit,sans pouvoir fermer l'oeil, sa vie s'achèverait ici. Pourquoi attendre plus longtemps ? sa décision était prise, il s' avançait lorqu'il aperçut au loin,une femme qui courrait dans l'eau. Eta
it-elle, comme lui, candidate au suicide ? Il n'en avait pas l'impression. Il ne savait pas si elle était jeune. Là où il était, il ne voyait qu'une silhouette qui dansait, volait, légère comme une plume sur l'écume des vagues.

Mirage où réalité il ne savait plus, pourtant il l'entendait bien rire. Oui elle riait, cela il en était sûre. Cette fille jouait avec la mer comme une enfant heureuse de posséder un nouveau jouet. Pour elle, le froid, la solitude, la morosité n'existaient pas, elle vivait l'instant présent. Il voulait savoir pourquoi elle était heureuse. Si elle avait une recette elle pourrait lui faire partager; ce serait idiot de tout quitter sans avoir explorer d'autres solutions. Il devait lui demander mais comment l'aborder sans qu'elle prenne peur ? Il restait planté là à réflé
chir, lorsqu'elle se retourna, le regarda franchement. Le sourire aux lèvres, elle s'approcha de lui. Dieu qu'elle était belle, pas de ces beautés de cinéma, non,c'était autre chose de plus personnel. Il n'aurait pas pu faire sa description, il n'avait pas les bons mots pour cela, il n'était ni poète, ni peintre. Un poète aurait su décrire les longs cheveux dorés qui bougeaient doucement sous la douce brise du matin. Le peintre aurait su exprimer la profondeur du regard bleuté rempli d'innocence et comment parler du sourire de la belle, eux le savaient, pas lui.Lui n'a jamais su parler aux femmes .Devant elles, il se trouvait maladroit, tout comme devant cette jeune fille qui se trouvait à deux pas. il ne pouvait plus bouger, ses muscles refusaient d'agir, il était subjugué.

<< bonjour monsieur, Vous êtes d'ici?

-bonjour mademoiselle,oui, je suis né ici .


- Excusez moi de vous avoir accoster comme cela, ce n'est pas mon habitude. Je cherche un hôtel.

- Pas de problème il y a « l'hôtel de la plage »


-Merci de ce renseignement. Il est loin d'ici?

- Non, vous quittez la plage, tournez à droite et c'est à cent mètres tout droit.

- Pas de danger de ce perdre alors ?


- Non ,c'est une petite ville et en cette saison, il n'y a pas grand monde, c'en ai même mortel.

-Mortel ? Mais pas du tout, vous avez la mer, les oiseaux, le soleil et vous vous plaignez? Je ne comprends pas comment on peut rester indifférent devant cette vue. Moi je vis en ville où tout est gris, je pourrais râler mais je ne le fais pas.

- Vous avez raison, Mademoiselle Philosophe.

-Je ne suis pas philosophe, je vis au jour le jour, tout simplement. Excusez moi, je vais de ce pas à l'hôtel. Au revoir Monsieur.

- Au revoir Mademoiselle et peu-être à bientôt.>>

Elle part et lui reste là comme un con mais dans son coeur, une petite flamme d'espoir qu'elle lui a déposé. Il ne sait pas si c'est de l'amour mais aujourd'hui, une nouvelle vie, faite de joies simples, peut recommencer. Son envie d'en finir a disparu pour toujours, cela il en est sûre.

 

Publié dans Mes-textes-proses

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Q
J'aime énormément... L'espoir qui renaît, c'est extra !
Répondre
A
Merci Quichottine et bises
J
Un beau texte qui incite à la réflexion . Carpe Diem <br /> Bisous
Répondre
A
Merci Jazzy et bises
C
Une bonne rencontre au bon moment et au bon endroit, cela vaut mieux que l'inverse !!<br /> Un rien peut nous faire basculer d'un côté ou de l'autre, parfois.<br /> Très bon dimanche et de la chance et du bonheur pour le premier mai.
Répondre
A
C'est sûr qu'un rien peut faire basculer et c'est souvent un mal malheureusement mais bon, quelque fois il y a des histoires qui finissent bien . Merci Clara et bises
E
dans toute vie il y a des petits moments de grâce, celui ci est charmant, Aimela, ton histoire me fait penser à la chanson de Souchon https://www.youtube.com/watch?v=1W8VskzeLuM
Répondre
A
C'est vrai qu'en écoutant la chanson , on pourrait croire à la même histoire :) Merci Emma et bises
S
Parfois il suffit de si peu pour changer le cours d'une vie.
Répondre
A
Un sourire, une rencontre peuvent tout faire basculer dans le bon côté, il faut être attentif :) Merci Solange et bises
M
Pourquoi se faire "des nœuds" au cerveau , alors que la vie est si simple.<br /> D'accord mais, il y a quand même de "foutus quart d'heure"<br /> La plage est bien mais, avec du beau temps.<br /> La séduira-t-il ?? That is the question ??
Répondre
A
Je ne sais pas si la vie est simple mais ce que je sais que l'on la complique surtout dans les mauvais moments. Merci Michel et bises
M
Je suis persuadée qu'un regard, une parole peuvent changer le cours des choses. Espérons pour cet homme qu'il retrouve vraiment la joie de vivre et oublie les boîtes de nuit :)
Répondre
A
J'espère aussi que cet homme retrouvera la joie de vivre :) Merci Mony et bises
N
Encore un beau texte !
Répondre
A
Merci Nat et bonne semaine :)
R
peut-être une jolie histoire qui commence faut y croire. Bisousssss
Répondre
A
Il paraît qu'il faut croire aux rêves, alors rêvons une belle histoire pour lui :) Merci Renée et bises
B
une Utopie qui fait du bien
Répondre
A
De temps en temps, un peu d'utopie donne une lueur de joie :) Merci Bernieshoot et amitié