Retenir ou contenir ? ( Annick SB)

Publié le par Aimela

 Mumu  n'étant  pas revenue de son escapade, Je suis toujours en panne d'inspiration , c'est à Annick, une autre de mes amies , que j'ai demandé un texte , elle m'offre celui-ci . C'est un logo-rallye,  je vous expliquerai un autre jour et vous mettrai à contribution si vous le désirez bien sûr .

 

roman( paperblog.fr)

   image empruntée sur le net, si cela  dérange  son 'auteur qu'il me le dise, je la retirerai

 


                   Retenir ou contenir ?



Tout à l'heure, il a allumé son ordinateur vous savez, machinalement pour essayer de relier solitude et  interrogations aux espoirs virtuels et au moment ou il s'apprêtait à ouvrir sa boite emails, un torrent de mots s'est déversé sur ses genoux ...
 
Regardez le,  il ne sait plus très bien comment retenir son souffle...
 
Dans la nuit, elle avait terminé un livre et voulait lui en parler, comme ça simplement,  non pas pour l'apostropher textuellement ni pour le défier par un jeu de pouvoir où elle et sa fierté aimaient s'avouer vaincue en clignant des yeux, non pas par un instinct de reconnaissance puisqu'ils ne se connaissaient pas , mais peut-être dans un rituel de survie, sans délicatesse, comme une petite bombe que l'on rêve de lancer en l'air en espérant une pluie de confettis multicolores, rien que pour rire quoi, ou pour réfléchir peut-être  pour qu'il sache tout simplement et  tout de suite comment on pouvait envisager la vie, l'amour  ...
 
 
La vie est un roman , c'était un peu sa phrase fétiche ; elle pouvait d'ailleurs la répéter à l'envie comme une forme interlope de son désir vagabond.
 
Allongée sous son édredon, elle avait tourné les pages de ce petit essai épatant ; ses orteils, calmes et reposés , immobiles, stupides, en rang d'oignons pour ne surtout pas la déranger, n'espéraient plus de caresses ...
 
La carafe posée sur le chevet n'avait rien à dire elle non plus .
 
Chaque morceau du corps, chaque objet, s'affairaient dans une immobilité silencieuse pour ne pas déranger le balbutiement des lèvres en lecture ...
 
Regardez la,  elle ne sait pas très bien comment contenir son souffle...
 
Car c'était à voix haute, lentement qu'elle avait choisi de s'approprier ce texte délicat.
 
Elle n'avait pas forcément tout compris ; ce n'était pas un problème .
A la fin de la lecture, les yeux fermés, sans un soupir elle sentit quelques petites crampes dans son ventre cénotaphe ; elle se demanda s'ils se disputaient la place et cela la fit sourire.
 
Elle s'endormit, apaisée, sachant de manière pertinente qu'elle aussi était une immigrée de l'Amour et que le voyage n'était pas terminé ...
 
Annick SB

Publié dans Auteurs-amis

Commenter cet article

Annick SB 24/10/2010 09:34



Merci à vous tous pour vos très gentils commentaires et merci à Aimela d'avoir publié et illustré à merveille ce texte ( te souvenais-tu de ma passion " textuelle "
pour les rubans ?? )


hihihi !



Aimela 24/10/2010 11:14



Euh ! Non je ne me souviens plus  de cette passion , il faudrait que tu me la racontes de nouveau. Tu sais avec l'äge  c'est Elsa meir qui s'approche  de moi . Merci Annick et bises



Russalka 10/10/2010 08:51



cela fait bien plaisir de retrouver Annick ici, j'ai toujours adoré le côté très énigmatique de son écriture. Ici elle est telle qu'en elle-même, brillante (sourire) étonnante, mystérieuse,
sensuelle... Merci de la partager.



Aimela 11/10/2010 09:33



moi aussi, j'aime son écriture et je la remercie encore pour son cadeau  Merci Viviane et bises



Djemaa Pascal 09/10/2010 16:59



Bon dimanche à tous et vive les "blogueurs" ! Pascal.



Aimela 11/10/2010 09:33



Bonne semaine  Djemaa et merci de ton passage



michel 09/10/2010 10:59



la vie n'est pas un long fleuve tranquille


ne sommes-nous pas tous des immigrés de quelque chose ?? ou de quelqu'un ???


sommes-nous maitre de nos pensées, nos désirs nos fantasmes,


Et qu'en dit la carafe ???


Merci Annick et Martine de cette errance d'un moment


michel....de caen


 



Aimela 09/10/2010 11:13



 Comme tu le dis si bien,la vie n'est pas un long fleuve tranquille  toutes ces questions nous nous les posons tous et la carafe  est restée muette Merci pour Annick et pour moi Michel, bises



Solange 09/10/2010 03:46



Tu as de la chance d'avoir des amies qui écrivent bien pour les moments creux, on  en a tous d'ailleur à un moment ou l'autre. Bonne fin de semaine.



Aimela 09/10/2010 11:17



Oui, j'ai de la chance   de connaître Annick , Mony, Emma, Viviane, Nicole et bien d'autres qui sont adorables  avec moi. Je les remercie tous( il y a des potes aussi)  et
toutes  ainsi que toi  Solange pour tes visites et tes gentils commentaires.Amitié



emma 08/10/2010 08:44



coucou, les amies ! Emma



Aimela 08/10/2010 10:06



Coucou Emma, je serai enchantée de  déposer  quelques unes de tes oeuvres  sur mon blog  et je te remercie de tes liens, je les mets de côté . Merci Emma et bises



corinne 08/10/2010 07:49



elle est très belle ton image


La vie est un roman ..... en effet avec toujours des rebondissemants


Bisous et bon vendredi



Aimela 08/10/2010 10:08



J'ai voulu mettre le texte d'Annick en valeur  avec cette belle image, j'espère qu'elle va aimer Merci
Corinne  et bises



Nina 08/10/2010 06:59



J'aime beaucoup te lire. Tu as des images étonnantes, curieuses...
un torrent de mots s'est déversé sur ses genoux ...



Aimela 08/10/2010 10:11



Ce n'est pas moi qui  ai écrit ce texte mais Annick  et comme toi, j'aime  ses mots et son univers. Merci  pour mon amie et pour moi Nina



jacques26 07/10/2010 21:07



merci a annick je te souhaite,martine, de l'inspiration tout plein


amitiés



Aimela 08/10/2010 10:10



Moi aussi, je dis merci à Annick  et à toi aussi Jacques pour ta fidélité  à mon petit blog , amitiés