Une très grande solitude ( pour miletune)

Publié le par Aimela

 

 ob b0b08d rue-des-trois-freres-18eme-redimensionner( Paris)

 

Dans cette ville des grandes solitudes, les passants indifférents des alentours cherchent sur leur portable un hypothétique correspondant. Il est vrai que le coin est un peu sinistre, des tags abîment des peintures murales, la cause d'une jeunesse en mal de reconnaissance peu-être.

 

Les gens passent, repassent parfois sans savoir qu'il y a là sur le côté un bar sympa où rencontrer des hommes perdus. Yeux toujours baissés, les deux jeunes ne se sont pas vus. Ils n'ont pas remarqué l'escalier qui allait les mener sur la place du Tertre, rendez-vous des artistes aussi inconnus que les peintres d' une autre époque...mais maintenant qu'ils sont morts, leurs œuvres frisent des sommes vertigineuses.

 

 

Ces deux là,sont- ils intéressés par ce qui les entourent ? Rien n'est moins sûr. Leur regard est baissé, ils ne se regardent pas, ils sont dans leur grande solitude.

 

 

Publié dans Mes-textes-proses

Commenter cet article

Babou* 29/04/2014 08:18


Une photo et une bonne observation de ta part... de la solitude des villes ou des campagnes.... malgré tous les moyens dont nous disposons pour être connectés entre nous... la difficulté je crois
vient du fait que les gens n'écoutent plus quand ils se parlent... ne se regardent plus...


Bisous à toi  

Aimela 02/05/2014 10:23



Je suis bien d'accord, tout le monde parle mais personne n'écoute  et pourtant ce serait si simple de le faire, on se sentirait moins seuls. Merci Babou et bises 



michel 28/04/2014 22:25


il y a une chanson  qui parle de grande solitude


étrange récit


bisous...............michel

Aimela 02/05/2014 10:29



Tu sais bien  que chez moi, c'est assez anarchique  alors mes textes sont souvent ainsi 


Je ne connais pas la chanson  ou alors, j'ai oublié  qui sait. Merci Michel et bises 



Calinou 27/04/2014 13:44


Beaucoup de vérités dans ce récit et une bonne observation de notre société souvent obnubilté par son image et son futur plutôt que par regard et son quotidien.


Bravo Aimela

Aimela 02/05/2014 10:33



Nous vivons un mode d'images et de communications mais  elle est consacré que sur le soi . Il y avait un chanteur qui chantait " parlez moi de moi, y a que ça qui m'intéresse "  c'est
tout à fait ça . Bon on ne va pas refaire le monde, il y aurait trop à refaire  Merci Calinou et bises 



Viviane 26/04/2014 10:14


Le mal de notre époque, encouragés par cette communication à distance, ces prothèses qui explosent la sphère de la communication et du coup... la réduisent à
néant!

Aimela 26/04/2014 16:22



Il y a de plus en plus de moyens de communications mais on se sent de plus en plus seul , oui, c'est bien un mal de notre époque  Merci Viviane  d'avoir pris un peu de ton temps  ( bien chagé en ce moment) pour  venir sur mon petit blog.
Bises 



flipperine 25/04/2014 23:20


c'est l'indifférence qui règne dans les grandes villes

Aimela 26/04/2014 16:23



Non seulement dans les grandes villes, la solitude existe aussi à la campagne  Merci Flipperine et
amitié



Mony 25/04/2014 19:48


Heureusement, le gsm les relie à leurs amis... gardons confiance dans la convivialité

Aimela 26/04/2014 16:25



On va essayer de garder confiance . Merci Mony et bises 



Solange 25/04/2014 17:43


Dans les grandes villes ou il y a pourtant plein de gens la solitude est toujours présente. 

Aimela 26/04/2014 16:28



La solitude n'est pas seulement dans les grandes villes, à la campagne aussi, la solitude existe   Merci
Solange et amitié



Nina Padilha 25/04/2014 12:40


Quelle tristesse...
Mais je regarde la photo : c'est par-là que j'ai habité, un temps !

Aimela 26/04/2014 16:31



Un quartier que j'aimerai voir  pour" rencontrer"  les peintres qui l'ont habité   mais je  ne ferai que passer , y habiter ne m'intéresse pas du tout. Je comprends que tu
sois plus heureuse  dans le midi   Merci Nina et bises