Zozo( Annick SB)

Publié le par Aimela

Vous avez déjà lu un texte d'Annick, elle fait partie  de mon club  d'auteurs amis,  là elle récidive avec une histoire  de ... Lisez, vous verrez.


Vous pouvez  trouver  un autre texte d'Annick sur  un blog  d'écriture  qui s'appelle  "mille et une http://miletune.over-blog.com/

 

accueil-clown

 

                                                   Zozo
Chaque soir il arrivait sur la piste, avec ses grandes chaussures et son nez rouge.
Chaque soir il souhaitait de tout coeur faire rire les enfants et leur parents et voilà ce qu'il leur chantait avant de lancer des seaux de confettis multicolores sur le premier rang:

" J'ai vu les crocs de la terre
  C'est la faute à Voltaire
  Le nez dans le chapeau
  C'est la faute à Zozo !
"


Et il sautait dans un immense chapeau de carton ou de feutre, posé sur le sol et qui semblait s'enflammer autour de lui en pétaradant quelques instants. C'était très drôle.
Il en ressortait en hurlant :

 " Ah ah ah que c'est rigolo
  De jongler avec les mots
  Ah ah ah que c'est rigolo
  D'être sous un chapiteau !
"


Un soir, il est arrivé quelque chose d'extraordinaire, vous n'allez pas le croire, il a eu un trou de mémoire !

Il était entré en piste avec son petit accordéon et juste après avoir dit :

" J'ai vu les crocs de la Terre ", plus rien n'est sorti de sa bouche, pas la moindre parole, pas le moindre petit air, pas le moindre petit souffle ...

Il est tombé à Terre.
Le public riait .
Et lui, étendu à côté du chapeau, restait immobile et silencieux.

Les musiciens essayaient de lui raviver la mémoire à coups de trompette et de cymbales, mais rien n' y faisait , rien ne sortait...
Il gisait sur le sable chaud.
C'est alors que très lentement, sous les roulements graves des tambours, le présentateur s'est approché, singeant un large sourire et en attrapant le clown sous les bras pour le tirer lentement, a chanté :

" Zozo est tombé par terre,
  C'est la faute à Voltaire
  Le nez sous le chapiteau
  C'est la faute à Rousseau .
"


Et il l'a traîné dans les coulisses sous des tonnerres d'applaudissements ...

Annick SB

Publié dans Auteurs-amis

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R
<br /> <br /> PLaisir de retrouver ici ls images fortes et les histoires extraordinaires d'Annick! Quelle tristesse un clown qui ne bouge plus, comme une fleur qui s'éteint.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> <br /> Je suis toujours contente et très fière de déposer ses textes  tout comme ceux de mes autres amis . Merci pour<br /> tout  Viviane<br /> <br /> <br /> <br />
F
<br /> <br /> bouh... c'est triste... mais on peut tjrs imaginer qu'en fait... oui il avait pas un trou de mémoire... il composait la suite intensément et les vers se pressaient dans sa tête :)<br /> <br /> <br /> bisous<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> <br /> Oui un peu triste J'espère qu'il va retrouver la mémoire et sa voix . Merci Fabienne et bises<br /> <br /> <br /> <br />
S
<br /> <br /> Quand on parle de clown il y a toujours de la tristesse. Merci à Annick pour ce beau texte et à toi de le publier.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> <br /> Si les clowns font rire  ils ne sont pas  toujours gais malheureusement. Merci pour Annick <br /> <br /> <br /> <br />
M
<br /> <br /> Bravo Annixk<br /> <br /> <br /> Quoi de mieux pour un artiste que de mourir en piste<br /> <br /> <br /> Mais, le clown ne meurt jamais, il est dans l'esprit des enfants et des grands  et perdure ,jusqu'à leur sortie de piste<br /> <br /> <br /> merci Martine de nous avoir communiqué ce bel article<br /> <br /> <br /> Michel ...le p'tit clown<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> <br /> Ce n'est pas à moi qu'il faut dire merci mais à Annick qui m'a laissé publier son texte. Merci de ta visite et bises Michel<br /> <br /> <br /> <br />