Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bagdad, le tigre

Publié le par Aimela

 tigre blanc 61

Proposition  de la  petite  fabrique d'écriture  : Un tigre envahissant

 

Pour ce nouveau jeu , nous allons nous inspirer d'une photographie "bidouillée" par Joëlle Chen.

 

Photo de Joëlle , le tigre blanc : http://jchen.over-blog.com/article-rhooooo-58366355.html



Tous nos textes devront commencer par "La photo était là, sur la table..."

La suite devra être conforme à ce que nous montre Joëlle, le fauve devant quitter l'image pour un moment plus ou moins long que nous devrons décrire ou mettre en scène.

 


Bagdad, le tigre

 


La photo était là, sur la table, Une belle photo de tigre blanc dont la tête sortait du cadre,prête à se poser sur mes genoux afin de recevoir sa caresse, la dernière. Je devais le laisser partir afin qu'il retrouve ses congénères dans un des nombreux parcs naturels du Bengale dont j'étais une des soigneuses.



Un jour que je faisais mon tour dans le camion afin de compter, soigner, les animaux dont j'avais la charge, je trouvais un bébé tigre, seul dans un coin , ses parents gisaient, tués par des braconniers pour leur magnifique fourrure blanche qu'ils vendaient massacrant ainsi une espèce en disparition . Je pris l'enfant dans mes bras et l'ai ramené au centre pour le soigner.

 

J'ai passé des jours et des nuits à le nourrir, le tigre que j'ai appelé Bagdad s'en est sorti , aujourd'hui, devenu adulte il est temps pour lui de partir faire sa vie , trouver une des rares femelles encore vivantes et avoir des enfants, c'est le lot de tous les animaux. Bagdad était triste, moi aussi mais il le fallait et puis on se croiserait peut-être lors d'un de mes parcours .Je lui donnais sa dernière caresse, il s'est relevé et sans me regarder, il a franchi la petite barrière qui le protégeait du danger. Il est parti... Dans la photo, le tigre blanc a disparu.

 

Tigre Blanc fabuleux







Publié dans Mes-textes-proses

Partager cet article

Repost 0

L'homme au parapluie

Publié le par Aimela

pluie-parapluie-2

                                            oeuvre de Jean-Michel Follon


Il n'est pas facile de trouver la position idéale pour lire se dit l'homme habillé de noir, un parapluie à la main. Il tourne la tête vers le ciel cherchant désespérément à lire sur les pages qui tombent en pluie.


- Ce serait  mieux si tu posais ce parapluie et que tu attrapes une de ces feuilles, tu pourrais t'asseoir confortablement.


- Poser le parapluie? Tu n'y penses pas qui va me protéger de la foudre de l'auteur ? Regarde tout autour, c'est l'inondation pas un seul espace de sec pour y poser les pieds.


- A qui la faute ? Tu as toujours dit que l'auteur était nul , que ces livres n'étaient que gribouillages de dessins en long et en travers. Il se venge.


- En long et en travers, c'est vrai que je l'ai dit tout comme j'ai dit aussi qu'ils étaient noirs, moi j'aime la couleur.


- Ces pages sont blanches, il n'y a même pas une ligne dessus,que veux tu y lire ?


- Les mots qui n'ont pas été posés, des mots imaginaires qui m'emmènent loin de la routine, du chaos de l'humanité, des mots qui me font oublier mes maux.


- Cela existe ça ?


- Bien sûr, regardes...


Oubliant un instant la pluie qui tombe, l'homme en noir lâche son parapluie, attrape au vol une page et s'allonge, je m'allonge près de lui attendant ses explications. Avec son doigt sur une feuille nue, il dessine la mer, ça c'est l'océan dit-il.


- Je ne vois rien.


- Tu devrais t'acheter des lunettes, tiens, je te prête les miennes.


- Je ne vois toujours rien.


Il hausse les épaules accablé mais poursuit .Tiens là c'est un bateau, il va nous amener dans une île au sable fin.


J'écarquille les yeux devant le blanc, pas l'ombre d'un cocotier en vue.


- Là, c'est une jolie fille nue allongée et puis là dans le coin, c'est le bonheur, tu vois ?


- Euh oui ! Il est blanc ton bonheur.


Il se relève d'un coup, reprend son parapluie et s'enfuit... Vous êtes tous nuls et vous voulez que je vous lise ? Sûrement pas ... Adieu, Je m'en vais rejoindre mon monde où toutes les positions pour lire sont confortables.

 

pluie de textes(petit  montage   réalisé  avec picjoke





 

Publié dans Mes-textes-proses

Partager cet article

Repost 0

Honoré Daumier

Publié le par Aimela

Lorsque je suis allée au musée d'Orsay, il y a quelques temps, je fus arrêtée dans ma visite   par quelques sculptures et  dessins  d'un certain  Honoré Daumier.   Ne connaissant pas, j'ai fouillé  dans la toile  qu'est internet et voilà ce que j'ai découvert :

 


 Honoré Daumier

 

 

 

Biographie trouvée sur :http://arts.fluctuat.net/honore-daumier.html

 

Honoré Daumier

 

Naissance : 26 février 1808

Mort le : 10 février 1879

Métiers : Peintre, Sculpteur, Illustrateur

 

 

 

Honoré Daumier arrive enfant à Paris et apprend très jeunes les rudiments de la peinture, dans l’amour de l’antique, du Titien et de Pierre-Paul Rubens. Il apprend la lithographie et est engagé par Philipon, fondateur du journal satirique La Caricature : le dessin Gargantua (1831) raillant Louis-Philippe lui vaut six mois de prison et la célébrité, réaffirmée en 1834 avec des lithographies, où il emploie un trait cursif, avec une science de la composition par masses due à son instinct de sculpteur, et une grande intelligence du grotesque.

 

louis philippe honore daumier 1830

 

Malgré la loi de censure de 1835, Daumier poursuit son immense œuvre de lithographe : ses séries (Robert Macaire, 1836-1838 ; Les Gens de justice, 1845-1848), parues surtout dans Le Charivari, stigmatisent les voleurs et les bourgeois, et taquine les humbles avec bonhomie.

 

daumier ein advokat mit seiner klientin

 

Daumier ( le strabisme)

 

Le premier tableau où se révèle son génie de peintre est La République (1848), esquisse non exécutée. Mais Daumier préfère à l’allégorie la réalité, pour pénétrer l’homme et sa condition : il dépeints les avocats, les saltimbanques, les amateurs et les artistes, mais aussi des scènes de rue et de chemin de fer, ou des scènes religieuses.


Honore Daumier The Uprising

 


 

Classique par leur retenue, ses toiles adoptent une mise en page ordonnée, souvent composée en frise, mais où surgit parfois le baroque et l’héritage de Rubens, par le sens de la couleur et le rythme endiablé, le goût des contrastes lumineux et des oppositions de volumes, la pâte généreuse aux tons sourds se détachant sur fond clair, la puissance plastique des figures, qui assimile parfois sa peinture à la sculpture, également pratiquée.


Honoré Daumier 017


 

Admiré par les romantiques comme par les peintres de Barbizon, loué par la critique, notamment par Charles Baudelaire, Daumier est de son vivant méconnu du public, vit sans gloire et meurt dans la misère en 1879. Il eut pourtant une influence immense sur les peintres impressionnistes, Henri de Toulouse-Lautrec, Vincent Van Gogh et des dessinateurs comme Steinlen.

 


 

Honoré Daumier 034

Après les dessins, les peintures, voici quelques sculptures  que j'ai vu il y a quelques temps au musée d'Orsay 

 

daumier - Dupin ou L'Orateur

 

scuptures de Daumier ( musée d'Orsay)

On aime ou pas  mais franchement il a le mérite d'être connu cet homme même si c'est à titre  posthume.

Partager cet article

Repost 0