Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Port Racine

Publié le par Aimela

De petites barques amarrées

Au mois de juin, je suis allée à Cherbourg avec  les beaux-arts de Caen visiter le musée puis nous avons pic-niqué   au plus petit port de France qui est    port Racine sur la Hagues

 

Port Racine

Le plus pittoresque des ports de la Hague, Cap Cotentin est sans nul doute Port Racine à Saint-Germain-des-Vaux, réputé pour être le plus petit de France avec une surface de 800m2 et une ouverture entre les deux jetées de 11m.

HIER
Port Racine porte le nom d'un des derniers corsaires qui sévissaient sous Napoléon, le capitaine François-Médard Racine (1774-1817).
Au début de l'année 1813, il choisit cet endroit comme refuge stratégique. Il construisit une jetée pour se protéger du mauvais temps et éviter de se faire repérer par les navires ennemis. De là, il pouvait rapidement lancer sa goélette l' "Embuscade" sur les navires doublant le cap de la Hague, Cap Cotentin ou faisant du trafic avec les îles anglo-normandes. Après la disparition de notre héros, la jetée en pierre sèche de Port Racine, longtemps entretenue par les pêcheurs, se disloqua et après plusieurs pétitions, les pêcheurs de ort Racine obtinrent un port en dur construit entre 1870 et 1886.


 suite :  http://www.lahague-tourisme.com/decouvrez/les-sites-naturels/port-racine

Publié dans Normandie

Partager cet article

Repost 0

Chez les Arcimboldo

Publié le par Aimela

oeuvre de Giuseppe Arcimboldo

Pour miletune

- As-tu fini avec tes bêtises ?

- Regarde comme c'est joli, j'ai trouvé de quoi peindre les hommes sans me tromper.

- Joli ? C'est ton point de vue, le mien n'est pas dans ce sens. J'en ai marre de m'échiner à acheter des fruits et légumes pour que Monsieur s'amuse.

- Je peins Madame et mes œuvres me ramèneront argent et notoriété.

- Je me moque de la notoriété, moi, je veux de l'argent car, au cas où tu ne le saurais pas, tes folies coûtent cher. Plus de 3€ un kilo de cerises et ne parlons pas du reste. Je perds une fortune et tout ça pour faire des bonhommes moches alors que je pourrais savourer ces fruits.

- Bah ! Tu en feras des confitures.

- Confitures ? Encore ? J'ai plus de trois cents pots dans la cave et tu n'en manges pas. Trop sucrées, dis-tu.

- Tu sais Poupoule que trop de sucre donne du diabète.

- Tu n'as qu'à faire du sport, cela te fera du bien au lieu de barbouiller toute la journée.

- Je te l'ai dit...

- Je sais mais cela n'empêche que tu es gros, alors les fruits et légumes, je te les prends et on les mange tout de suite.

- Voyons Bibiche...

- Pas un mot de plus, c'est un ordre.

Giuseppe baisse la tête et laisse son épouse manger le nez de son personnage mais quel dommage, il était si réussi.

Publié dans Mes-textes-proses

Partager cet article

Repost 0

Une petite pensée pour...

Publié le par Aimela

Petit texte réédité

 


Il était une fois, dans un conte moderne, un personnage qui s’appelait la Nunuche. Elle était mignonne et jolie, malheureusement, un peu sotte et naïve...Nunuche vivait avec d’autres personnages aussi infortunés qu’elle, dans un recueil qui n’en avait seulement que le nom... Une vingtaine de pages agrafées par le haut...Pour ne pas les perdre.
 

La pauvre Nunuche, oubliée par son auteur, broyait du noir. Nunuche voulait qu’on la remarque et ce n’est pas pas avec les débris qu’elle pouvait le faire...
 

Un jour pourtant, Nunuche eut une lueur d’espoir. L’auteur avait ressorti le recueil pour chercher une idée, n’en trouvant pas, alla se coucher, laissant le recueil sur le bureau...


C’était le moment de sortir, un oeil à droite, un à gauche, elle s’extirpa , facile, elle était mince. Elle alluma l’ordinateur, se brancha sur internet et frappa sur les touches.

Il fallait que tout le monde sache qu’elle existait, elle... et ses malheurs. A l’aube, fatiguée est satisfaite, elle se blottît dans les pages et patientât jusqu’au soir... Pour lire les retours.


Les retours , rien, rien pour elle. Le seul retour qu’elle ait lu, c’est pour l’auteur. L’auteur, toujours l’auteur mais l’auteur n’a rien fait, l’auteur l’a laissée, elle la Nunuche, au fond d’un tiroir. Que faire ? Nunuche ne pouvait pas révéler au monde que c’était elle qui avait raconté son histoire... Il ne lui restait qu'à rentrer à jamais dans le recueil et à mourir comme ses pages... ratatinée.

2006

Publié dans Mes-textes-proses

Partager cet article

Repost 0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 200 > >>