Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

17 articles avec ma-ville

L'hôtel d'Escoville

Publié le par Aimela

Hôtel d'Escoville

J'ai fait un petit résumé de l'article de wikipédia car cet hôtel toujours existant a une très longue histoire derrière lui

L'hôtel d’Escoville est un hôtel particulier construit sur la place Saint-Pierre, dans le centre-ville ancien de Caen,. Il a pu être appelé également par le passé hôtel de Valois, hôtel d'Écoville, hôtel de Matignon ou hôtel du Grand Cheval. C'est le plus bel exemple de l'architecture Renaissance à Caen Né en 1475, Nicolas le Valois d'Escoville est le fils de Jean le Valois, seigneur d'Escoville et du Mesnil-Guillaume, un des plus riches marchands de Caen anobli en 1522. Membre éminent de l'élite caennaise, il décide de se faire construire un hôtel particulier digne de son rang. Il achète en 1531 un ensemble de maisons de la rue au Change, principal axe reliant le Châtelet où se trouve la maison de ville au carrefour Saint-Pierre (aujourd'hui place Saint-Pierre). Ces habitations sont rasées et à leur place sont construits quatre bâtiments entourant une cour richement décorée dans le goût italianisant de la Renaissance En 1541, Nicolas le Valois d'Escoville meurt d'une crise d'apoplexie lors d'une réception donnée dans son hôtel terminé un an plus tôt. Son fils Louis, vicomte de Caen, hérite de la demeure familiale. Il n'y habite pas et préfère le donner à bail ; des boutiques ouvrent alors sur la rue au Change. À partir de cette époque, la ville de Caen loue épisodiquement les grandes salles de l’hôtel pour organiser des cérémonies publiques ou accueillir des hôtes de marque

Détail de la toiture

Après 3 siècles, cet hôtel vit partir le Le 9 juillet 1793 car c'est de ses pieds que Charlotte Corday prit la diligence pour Paris où elle tua Marat .

A la troisième guerre mondiale cet hôtel est sévèrement endommagé lors de la bataille de Caen en 1944 ; la cour intérieure subsiste, bien que très abîmée, mais la façade sur la Place Saint-Pierre ainsi que le mur extérieur de l’aile sud sont pulvérisés. Pendant presque quinze ans, de nombreux projets sont présentés par plusieurs architectes, le projet classique de Charles Dorian étant préféré à la façade moderne proposée par Paul Binet. Les divergences très fortes entre les différents acteurs de la Reconstruction sur la réhabilitation de l’hôtel d’Escoville sont particulièrement représentatives de l’épreuve de force qui oppose, tout au long de la Reconstruction, mairie, Monuments historiques, ministère de la Reconstruction, commerçants et sinistrés

Publié dans Ma-ville

Partager cet article

Repost 0

La tour Leroy (CAEN)

Publié le par Aimela


 




La Tour Leroy n' a pas été constuite au temps de Guillaume  mais   en 1346, non loin du château de Caen. Cette tour faisait partie des fortifications de Bourg-le-Roi pour défendre l'entrée du port médiéval, recouvert depuis dès 1860. La tour était autrefois reliée par une chaîne à une tour située sur la rive droite de l'Odon, la tour aux Landais. Cette tour était le lieu de passage privilégié du port de Caen. L'édifice est construit en pierre de Caen, matériau calcaire extrait du sous-sol de la ville. L'emprise au sol de la tour est de 79 m².

Publié dans Ma-ville

Partager cet article

Repost 0

Église Saint-Étienne-le-Vieux

Publié le par Aimela

St Etienne-Le-Vieux
St Etienne-Le-Vieux

Article de Wikipédia

L'église Saint-Étienne-le-Vieux est une ancienne église, aujourd'hui en partie ruinée, située dans le centre-ville ancien de Caen. Elle ne doit pas être confondue avec l'église Saint-Étienne située à proximité.


Cette église fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 22 août 1903


L'église a probablement été fondée au xe siècle quand la ville de Caen connait son premier essor notable. Elle est mentionnée pour la première fois dans les chartes octroyées par Guillaume le Conquérant aux deux abbayes caennaises sous le nom de sanctus Stephanus vetus vers 1067. Le qualificatif « le Vieux » permet de la distinguer de l'église abbatiale Saint-Étienne construite à partir du xie siècle.


Exposée le long des remparts de la ville, elle fut très endommagée pendant la guerre de Cent ans, notamment pendant le siège de 1417. Elle est reconstruite pendant et après l'occupation anglaise. De cette époque, date la tour-lanterne octogonale.


La paroisse faisait partie du doyenné de Caen dans le diocèse de Bayeux.


Désaffectée en 1793, elle n'est pas rendue au culte en 1802, l'ancienne abbatiale reprenant le rôle d'église paroissiale. Peu entretenue, l'église menace bientôt ruine. Classée en 1840, elle est fermée au public en 1844 du fait de son délabrement. Menacée de démolition, elle est sauvée in extremis grâce à l'action d'Arcisse de Caumont et d'Antoine Charma. La société des antiquaires de Normandie envisage d'utiliser l’église pour y installer ses collections, mais le musée des antiquaires de Normandie est finalement aménagé dans l'ancien collège du Mont situé à proximité. La ville y entrepose des fragments architecturaux jusqu'à leur dépôt dans le musée en 1926.


En 1944, elle est atteinte par un obus visant une colonne de chars allemands qui stationnait à proximité. La nef est en grande partie détruite. Depuis cette date, l'église n'a pas fait l'objet de travaux de restauration. Son état de conservation ne permet donc pas son ouverture au public.

Publié dans Ma-ville

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 5 6 > >>